AP / Czarek Sokolowski

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé à davantage de pression sur l’Iran et a reproché à l’Europe de faire preuve de souplesse à l’égard de Téhéran, alors qu’il se rendait au Portugal mercredi pour une réunion avec le secrétaire d’État américain Mike Pompeo pour parler de la République islamique et les plans d’ annexion controversés de la Judée-Samarie.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

S’exprimant avant de partir pour Lisbonne, Netanyahu a félicité le gouvernement américain pour avoir «exercé d’énormes pressions et sanctions sur l’Iran», ce qui, a-t-il dit, engendre une instabilité qui pourrait paralyser le régime de l’Ayatollah.

« Nous assistons à un déclin de l’empire iranien », a-t-il déclaré, citant des manifestations en Iran, en Irak et au Liban, au cours desquelles des manifestants ont exprimé leur colère contre l’influence de l’Iran. « Je pense qu’il est important d’augmenter la pression contre l’agression iranienne. »

Au centre de la visite de deux jours de Netanyahu sera à Lisbonne où lors d’un dîner de travail planifié rencontrera Pompeo, un pro-israélien inconditionnel et architecte de la campagne de pression à Washington contre l’Iran, qui comprend de sévères sanctions économiques.

Le Premier ministre rencontrera également le Premier ministre portugais Antonio Costa et le ministre des Affaires étrangères Augusto Santos Silva.

S’adressant aux journalistes avant le décollage, Netanyahu a déclaré que la conversation avec Pompeo « se concentrera principalement sur l’Iran et sur deux questions supplémentaires: le pacte de défense avec les États-Unis que j’ai l’intention de faire progresser, ainsi qu’une future reconnaissance américaine d’Israël sur la souveraineté de la vallée du Jourdain.  » Ce sont des questions très importantes, nous les traitons tout le temps. Et il y a aussi d’autres problèmes que je ne détaillerai pas maintenant. »

Les discussions devraient porter sur les efforts du régime iranien pour s’emparer de l’armée syrienne, ainsi que sur les violations croissantes de l’accord nucléaire de 2015, notamment sa récente décision de reprendre l’enrichissement d’uranium à l’installation nucléaire de Fordo.

Le Premier ministre a également réitéré ses critiques sévères à l’encontre des pays européens qui ont récemment rejoint le mécanisme financier d’INSTEX, qui vise à permettre à l’Iran de continuer à vendre son pétrole malgré les sanctions imposées par les États-Unis.

« Ils devraient avoir honte d’eux-mêmes », a déclaré Netanyahu avec colère. «Alors que les gens risquent leur vie et meurent dans les rues de Téhéran, ils soutiennent ce régime tyrannique. Les tyrans de Téhéran ne devraient pas être soutenus maintenant; ils doivent être mis sous préssion.  »

Pompeo et Netanyahu se sont rencontrés pour la dernière fois en octobre à Jérusalem. Netanyahu devait rencontrer Pompeo à Londres, où les dirigeants du monde, y compris le président des États-Unis, Donald Trump, se réuniront cette semaine lors d’un sommet de l’OTAN.

Netanyahu a parlé avec Trump au téléphone dimanche. Selon la Maison Blanche, les deux hommes ont discuté de l’Iran et d’autres questions bilatérales non spécifiées.

Netanyahu a déclaré plus tard que le projet d’alliance de défense et l’annexion de la vallée du Jourdain étaient également abordés dans cet appel, qu’il a qualifié de « conversation très importante pour la sécurité d’Israël ».

« Ce sont des choses auxquelles nous ne pouvons que rêver, mais nous avons la possibilité de les mettre en pratique », a-t-il déclaré.

Le 18 novembre, Pompeo a semblé ouvrir la voie à une annexion israélienne de la vallée du Jourdain, et peut-être d’autres parties de la Judée Samarie lorsqu’il a déclaré que l’administration ne considérerait plus les localités de peuplement israéliennes comme nécessairement illégales au regard du droit international.

«Nous pensons que la décision prise qui permet la possibilité de règlements légaux, qui ne sont pas illégaux en soi, est à la fois la bonne et celle qui convient le mieux à la situation de sécurité en Israël, ainsi qu’à la situation entre Israël et le peuple Palestinien », a déclaré Pompeo au journal Israel Hayom la semaine dernière.

Unité de normalisation

Après avoir quitté le Portugal, Pompeo prévoit de se rendre au Maroc, où il devrait renforcer la normalisation avec Israël avec le roi Mohammed IV à Rabat.

« Le Maroc joue un rôle important dans la région en tant que partenaire important dans la promotion de la tolérance (et) il entretient également ces liens silencieux et ces relations avec Israël », a déclaré un responsable du département d’Etat américain la semaine dernière.

Le Maroc est l’un des nombreux États arabes du Moyen-Orient sur lesquels les États-Unis exercent des pressions pour qu’ils signent des accords de non-belligérance avec Israël, afin de normaliser leurs relations avec l’État juif, selon un rapport publié mardi par Axios. .

Ce voyage marque la première visite d’un Premier ministre israélien au Portugal depuis 2000, lorsqu’Ehud Barak s’est rendu à Lisbonne pour rencontrer le président des États-Unis, Bill Clinton.

Netanyahu lui-même s’est rendu à Lisbonne pour la dernière fois en décembre 1996, lors de son premier mandat de Premier ministre, lorsqu’il a participé à un sommet du Conseil européen pour la sécurité et la coopération.

Mardi, le principal diplomate américain a fait la une des médias pour une affaire totalement différente, alors que des informations selon lesquelles il avait commencé à se préparer pour une éventuelle candidature à un siège au Sénat du Kansas l’année prochaine ont été rapportées.

Le copié collé des contenus pour les sites et blogs est interdit, seul le lien URL est autorisé . Contactez nous en cas de besoin : [email protected]

Abonnez vous à notre Newsletter Infos-Israel.News

Entrez votre émail:

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d'utiliser l'adresse e-mail: [email protected]

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !