Le ministère de la Santé recommandera la fermeture de l’aéroport international Ben Gourion afin d’empêcher la propagation du coronavirus depuis l’étranger, et en premier lieu, les variantes sud-fricanes, brésiliennes, britanniques et autres du virus avec une contagiosité accrue.

Des sources bien informées ont déclaré à KAN que lors d’une réunion nocturne avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, il avait insisté pour fermer l’aéroport. Lorsque l’alerte a été lancée à Londres sur la «mutation britannique» à la mi-décembre, Israël a envisagé la possibilité de fermer Ben Gourion, mais s’est finalement limité à l’annulation des vols avec le Royaume-Uni. Hier, on a appris que le ministre Edelstein avait demandé au conseiller juridique du gouvernement de vérifier les aspects juridiques d’une éventuelle fermeture de l’aéroport.

Le Dr Orly Greenfeld, coordinateur adjoint (projecteur) du gouvernement sur la lutte contre le coronavirus, a déclaré dans une interview avec Ynet aujourd’hui qu’il recommandait de fermer Ben Gourion pendant une courte période pour empêcher la mutation sud-africaine du virus d’entrer. «Du point de vue de la santé, il est préférable de fermer l’aéroport, mais cela aura des conséquences», a déclaré Greenfeld. Elle a dit que 20 porteurs de la mutation africaine du virus ont été trouvés en Israël, dont quatre l’ont amenée des Emirats.

Pendant ce temps, malgré de mauvais indicateurs épidémiologiques et la situation désastreuse dans les hôpitaux, hier encore, les autorités ont décidé d’héberger les Israéliens de retour des Emirats dans des hôtels.

Pour la première fois, des progrès ont été réalisés sur la question de la délivrance de certificats de test négatif avant de monter à bord d’un avion volant à destination d’Israël. Hier, le feu vert a été donné par le conseiller juridique du gouvernement de Mandelblit.

Publicité 

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE