Voici ce que le secrétaire d’État Pompeo a déclaré lundi dans ses remarques à propos d’Israël :

 » Les déclarations publiques américaines sur les activités de peuplement en Cisjordanie ont été incohérentes au fil des décennies. En 1978, l’administration Carter a catégoriquement conclu que la création de colonies de peuplement par Israël était incompatible avec le droit international. Cependant, en 1981, le président Reagan n’était pas d’accord avec cette conclusion et a déclaré qu’il ne croyait pas que les colonies de peuplement étaient par nature illégales.

Les administrations suivantes ont reconnu que les activités de peuplement non restreintes pouvaient constituer un obstacle à la paix, mais elles ont reconnu avec sagesse et prudence que le fait de rester fidèle à la loi ne favorisait pas la paix. Cependant, en décembre 2016, à la toute fin du gouvernement précédent, le secrétaire Kerry a changé des décennies de cette approche bipartisane prudente en réaffirmant publiquement la prétendue illégalité des colonies de peuplement.

Après avoir soigneusement étudié tous les aspects du débat juridique, le gouvernement actuel est d’accord avec le président Reagan. L’établissement de colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie n’est pas en soi incompatible avec le droit international.

Je tiens à souligner plusieurs considérations importantes.

Premièrement, nous reconnaissons que, comme les tribunaux israéliens, les conclusions juridiques relatives à des colonies individuelles doivent dépendre de l’évaluation de faits et de circonstances spécifiques sur le terrain. Par conséquent, le gouvernement des États-Unis n’exprime aucun point de vue sur le statut juridique d’un règlement individuel.

Le système juridique israélien offre la possibilité de contester l’activité de colonisation et d’évaluer les considérations humanitaires qui y sont liées. Les tribunaux israéliens ont confirmé la légalité de certaines activités de peuplement et ont conclu que d’autres ne pouvaient pas être maintenus légalement.

Deuxièmement, nous ne traitons ni ne préjugeons du statut ultime de la Cisjordanie. Il appartient aux Israéliens et aux Palestiniens de négocier. Le droit international n’entraîne aucun résultat particulier, ni ne crée d’obstacle juridique à une résolution négociée.

Troisièmement, la conclusion selon laquelle nous ne reconnaîtrons plus les colonies de peuplement israéliennes comme incompatibles avec le droit international repose sur les faits, l’histoire et les circonstances uniques de l’établissement de colonies de peuplement civiles en Cisjordanie. Notre décision d’aujourd’hui ne préjuge pas des décisions juridiques concernant des situations dans d’autres parties du monde.

Et enfin – dire que l’établissement de colonies de peuplement civiles incompatible avec le droit international n’a pas fonctionné. Cela n’a pas fait avancer la cause de la paix.

La dure vérité est qu’il n’y aura jamais de solution judiciaire au conflit, et les arguments sur le fait de savoir qui a raison et qui a tort en droit international n’apporteront pas la paix. C’est un problème politique complexe qui ne peut être résolu que par des négociations entre Israéliens et Palestiniens.

Les États-Unis restent profondément déterminés à aider à faciliter la paix et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour aider cette cause. Les États-Unis encouragent les Israéliens et les Palestiniens à régler le statut des colonies israéliennes en Cisjordanie lors de toute négociation sur le statut final.

De plus, nous encourageons les deux parties à trouver une solution qui favorise, protège la sécurité et le bien-être des Palestiniens et des Israéliens.
Et puis en répondant à une question:

… Nous avons eu beaucoup de temps avec la politique, l’interprétation juridique annoncée aujourd’hui était l’inverse et cela n’a pas fonctionné. C’est un fait évident. Nous pensons que ce que nous avons fait aujourd’hui, c’est que nous avons reconnu la réalité sur le terrain. Nous avons maintenant déclaré que les colonies de peuplement n’étaient pas illégales en soi en vertu du droit international, et nous avons fourni l’espace même suggéré par votre question, l’espace même permettant à Israël et aux Palestiniens de s’unir pour trouver une solution politique à ce problème très contrariant. 

Nous pensons, en fait, que nous avons accru la probabilité que la vision de paix de cette administration ait été créée. Nous pensons que nous avons créé un espace pour que cela réussisse. « 

Pompeo a raison. La prétendue « illégalité » des colonies de peuplement permet aux Palestiniens de ne pas œuvrer pour la paix. Ils se tiennent depuis plus d’une décennie dans l’espoir qu’un organisme international puisse leur remettre la Cisjordanie. Ils ont refusé les offres de paix. Cette stratégie est un échec.

La foule anti-israélienne affirme que cela permettra à Israël de prendre le contrôle de la Cisjordanie avec les colonies de peuplement. Non, ça n’arrivera pas. Israël ne veut pas gouverner les Arabes palestiniens. Si la menace juridique est supprimée, les deux parties ont la possibilité de négocier et de faire des choix, si les Palestiniens veulent vraiment un État.

Je ne suis pas convaincu qu’ils le fassent, mais cela leur donne une chance de le montrer,

Je suis sûr que l’Europe n’est pas de cet avis, et en fait, les Palestiniens ont pu compter sur l’UE pour être un allié plus fiable sur cette question que les États arabes eux-mêmes. Mais cette position s’érode. Alors que les Arabes en ont assez de la question palestinienne, l’Europe partira.

Malgré les soi-disant « experts » qui ont agi comme si le processus d’Oslo était toujours d’actualité, cette décision des États-Unis peut et devrait pousser les dirigeants palestiniens à se rendre compte que le temps n’est pas à leur côté et à agir en conséquence. Jusqu’à présent, ils étaient suffisants et agissaient comme s’ils avaient le dessus. Cette stratégie consistant à attendre que d’autres poussent Israël à faire ce que veulent les Palestiniens a soutenu les dirigeants palestiniens.

Les Palestiniens ont besoin de réaliser que le temps n’est pas de leur côté. Plus tôt ils négocieront, plus tôt ils accepteront un État juif comme voisin permanent, plus vite il pourra y avoir une véritable paix.

Le processus de paix est coincé dans le même schéma depuis longtemps. L’idée que l’on puisse faire pression sur Israël pour qu’il fasse des choses qui vont à l’encontre de son intérêt supérieur s’est révélée être fausse.

Un autre avantage de cette décision est qu’elle contribue à ralentir la diabolisation des Juifs qui souhaitent vivre sur leurs terres ancestrales.

J’ai récemment souligné que l’ ONU place les « colons » dans une catégorie différente des victimes du conflit sans les nommer des « civils ». Il n’ya pas de précédent en la matière en droit international. Mais cela contribue à normaliser l’idée selon laquelle d’une manière ou d’une autre les Juifs qui choisissent de vivre dans leurs terres ancestrales méritent moins les droits de l’homme, un peu moins que les humains eux-mêmes. Cette décision, en accordant aux « colons » les mêmes droits que tous les autres, contribue à effacer ce qui était une excuse franchement dégoûtante du terrorisme palestinien.

Maintenant, le monde peut commencer à considérer la Judée-Samarie comme une question de droits contradictoires, et non de Juifs enlevant les droits des Palestiniens. Ce récit n’a jamais été vrai et cela a simplement rendu Israël moins susceptible de faire confiance à un organisme international.

Si Israël est traité équitablement par le monde et que les Palestiniens finissent par apprendre à coexister avec l’État juif, la paix sera alors relativement facile. Malheureusement, ni l’un ni l’autre ne risquent de se produire avant très longtemps. Malgré tout, cette décision des États-Unis est un pas dans la bonne direction.

🔯Visitez nos autres sites🔯

✔️RakBeIsrael.buzz :   Les bonnes nouvelles d’Israël et les meilleurs conseils ✔️Ougasheli.com : Les recettes faciles pour toute la famille et les gourmands ! ✔️CQVC.online : Ce qu'on vous cache sur les médias (contre la désinformation) ✔️Alyaexpress.News : Tous nos sites réunis ✔️SOS NETIVOT : Toutes nos opérations avec la Roulotte du Hayal (soutien à Tsahal) ✔️IsraelChrono.com : Vos achats pour booster les petites entreprises israéliennes

Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr