Shivat Zion, 20 ans, décrit ce qui lui est arrivé lorsqu’elle a quitté son domicile dans la vieille ville de Jérusalem, « avec son Siddur (livre de prières) et le drapeau israélien », et a choisi de défiler ainsi au centre des tensions sécuritaires, à la porte de Naplouse pour montrer qu’on ne peut interdire à aucun juif de marcher avec son drapeau en Israël.

La jeune fille juive vit dans la vieille ville de Jérusalem, elle a été arrêtée par la police avec le drapeau israélien à la main.

Shivat Zion Friedman, la fille a décrit ce qui s’est passé, affirmant : « J’ai quitté ma maison et j’ai commencé à me promener dans la vieille ville avec un drapeau, et un spray au poivre parce que des Juifs ont été assassinés à cet endroit – Ils ont l’habitude de marcher sur nos symboles. »

« Soudain, des policiers sont venus derrière moi, m’ont emmené, sous les acclamations de réjouissances de tous les Arabes à la porte de Shehem », dit elle en éclatant en sanglots Shivat Zion. « Ils ont applaudi les policiers qui  « font leur travail » en réprimant la fierté juive. « 

Selon elle, la police l’a menottée : « Ils m’ont fait mal, et ils m’ont dit : ‘Nous ferons en sorte que tu ne pourras plus te rendre à la porte de Shehem.’ Et pourtant c’est mon quartier où je vis.

Publicité 

« J’ai vingt ans, j’ai vécu beaucoup de choses, et je ne pensais pas que la seule fois où je serais arrêté serait pour le drapeau. Le rapport au contact de la police était tellement honteux : ‘Une fille juive est venue avec le drapeau israélien à la porte de Naplouse pour créer des provocations, m’ont t-ils accusé.' »

Selon Shivat Zion, alors qu’elle était assise dans une camionnette, « comme la dernière des terroristes », une policière lui a demandé pourquoi elle pleurait. « Pourquoi est-ce que je pleure ? Parce que vous piétinez notre honneur juif, et parce que Benjamin Netanyahu supprime simplement notre gouvernance », a-t-elle conclu.

La police israélienne a répondu : « Les forces sur place ont remarqué la suspecte, qui entre elle et les habitants a entamé une action en justice, ce qui pourrait perturber l’ordre à l’endroit. Elle a commencé à provoquer des provocations, avec du gaz poivré à la main », s’oppose à la police ordonne d’évacuer et gêne les passants.

« La police israélienne continuera d’agir et d’accorder à chaque personne la liberté d’expression et de protestation, mais n’autorisera aucun acte susceptible de violer l’ordre public – le tout dans le but de maintenir la paix et la sécurité publique », a ajouté la police.

Il semble aujourd’hui, que le Hamas avec ses menaces de « reprise de guerre » arrive à diriger et décider qui entrent et sort dans certaines zones d’Israël sans même se déplacer ou y habiter…

🔊 Abonnez vous à la nouvelle Newsletter !

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE



IMPORTANT 

Facebook nous censure depuis quelques semaines. La solution ? Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News Sans censure, rejoignez moi sur l'application Telegram : https://t.me/infoisraelnews