C’est un nouveau programme de diplôme de cinq ans pour les ultra-orthodoxes et étudiants  qui s’est ouvert le 24 décembre au Collège Sami Shamoon de génie (SCE) à Ashdod.

Ce programme d’ingénierie de premier degré en Israël conçu spécifiquement pour les étudiants ultra-orthodoxes au collège Sami Shamoon  (SCE) à Ashdod est une tres bonne nouvelle pour ces familles orthodoxes.

Le collège propose un programme d’études de cinq ans en matière civile et génie sur mesure et selon les besoins des 100 prochains participants.

Il ya trois ans, le collège, qui a également un campus à Beersheba, a lancé un programme pilote pour les étudiants ultra-orthodoxes à Ashdod, y compris un pré-collège conçu pour amener les élèves à la hauteur des normes requises en mathématiques, physique, anglais et l’hébreu.

La majorité des écoles ultra-orthodoxes  pour les garçons n’enseignent pas les matières de base, et les hommes ultra-orthodoxes qui cherchent à entrer dans les institutions d’enseignement supérieur doivent souvent avoir des cours pré-universitaires.

Le cours préparatoire a commencé avec plus de 30 participants, tous des hommes, mais seulement 17 ont décidé de ne pas partir. De ces 17, seulement 11 ont décidé de se lancer dans la formation d’ingénieur, encore une fois pour des raisons différentes, mais aussi parce que le collège n’était pas en mesure de créer des classes séparées pour les élèves ultra-orthodoxes en raison du faible nombre de participants.

Le programme pilote avec les autres étudiants a débuté sans soucis et  le Dr Avshalom Danoch, le chef de l’administration universitaire à la SCE, a encouragé le collège pour lancer un programme à part entière pour les étudiants ultra-orthodoxes.

Il a expliqué que l’un des objectifs généraux du collège était d’élargir l’accès aux diplômes d’ingénieurs pour les secteurs de la société et qu’il fallait s’intéresser par l’ingénierie de la population haredi.

«Nous aidons ces membres de la communauté haredi pour entrer dans une profession prestigieuse, et ce qui est bon pour eux et aussi bon pour le peuple juif en général”, a déclaré Danoch.

Le nouveau programme d’études, composée de 70 hommes et 30 femmes, fournit une allocation mensuelle pour les étudiants pour  un montant total de 30.000 NIS par an par étudiant, qui sont payées par l’ONG Halamish, dirigée par un homme d’affaires et industriel du nom de Eitan Wertheimer.

Les classes haredis sont séparés.Pour les femmes , elles ont cours entre 8 heures et 15 heures, puis pour les hommes entre 15h00 et 20 heures.

Selon Danoch, ce délai a été convenu, car il permet à tous les élèves  femmes mariées ayant des enfants de les déposer à l’école avant de commencer leurs classes et les récupérer plus tard, alors que les hommes peuvent étudier en yeshiva le matin et assister à leurs cours universitaires dans l’après-midi et le soir.

En outre, les femmes enseigneront aux élèves de sexe féminin, et aucun des conférenciers femmes enseignera aux hommes. Le programme haredi est également enseigné dans un bâtiment dédié sur le campus, séparés des autres élèves du collège.

La durée  de cinq ans comprend l’année de classes préparatoires prises par les élèves pilot, et a été officiellement approuvé par les rabbins de la communauté Gour à Ashdod.

Selon Danoch, les deux tiers des étudiants ultra-orthodoxes sont Ashkenazes, et un tiers séfarade. Parmi les Ashkénazes, l’écrasante majorité sont des hassidim.

En plus des étudiants de Ashdod, les participants viendront de Bnei Brak, Kfar Chabad, Ashkelon, Rehovot et au-delà.

Shmuel, 28 ans, est l’un des étudiants du cours pilote original. Un hassid de Gour, marié et père de deux enfants, a servi dans le programme de service civil, une alternative au service militaire pour les hommes ultra-orthodoxes, avant de commencer ses études.

Pour Shmuel, continuer avec le cours c’est aussi participer au défi de son mode de vie ultra-orthodoxe stricte .

Pour Shmuel, qui est également rabbin, étudier pour un diplôme universitaire est quelque chose qu’il sent qu’il doit faire pour subvenir aux besoins et à sa famille,il est particulièrement excité et fier de le faire.

Et même une fois qu’il termine le degré et les diplômés, il dit qu’il préfère encore travailler à temps partiel dans la matinée et dans l’étude yeshiva dans l’après-midi.

Dans sa communauté d’Ashdod, où il ya environ 2.200 familles de la communauté Gour , Shmuel estime que l’immense majorité des hommes sont dans la tranche d’âge pour effectuer un travail et  pour gagner sa vie, mais la plupart du temps font des emplois qui ne nécessitent pas un diplôme universitaire.

Seule une minorité d’élite qui étudient à temps plein dans les yeshiva perçoit un salaire idéal pour un homme, tandis que le reste sont en dessous du seuil de pauvreté.

Le nombre de haredim qui fréquentent les établissements d’enseignement supérieur est à la hausse. Selon la Banque d’Israël et son rapport annuel pour l’année 2011, le nombre de haredim qui ont acquis une formation supérieure ou une formation orientée vers le marché du travail a connu une croissance d’environ 2.000 depuis le milieu de la dernière décennie à environ 6.000 en 2010.



❗ REJOIGNEZ NOUS SUR TELEGRAM MAINTENANT ❗

ARTICLES 🔴 ANALYSES 🔴 VIDEOS 🔴AUCUNE CENSURE 🔴 EN DIRECT 🔴 PAS DE SPAM 🔴PAS DE PUB🔴 CHAT POUR TOUT LE MONDE 🔴 CHOMER SHABATH POUR LA PROTECTION DE NOS SOLDATS

   
Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/