Le porte-avions américain « Abraham Lincoln » envoyé au Moyen-Orient par la Maison-Blanche dans le contexte de l’escalade entre Téhéran et Washington restera pour l’instant en dehors du golfe Persique.

L’Abraham Lincoln est arrivé aujourd’hui (lundi) à 320 kilomètres d’Amman, mais il ne traversera pas le détroit d’Ormuz dans le Golfe. Bien que les responsables de la marine américaine aient refusé de discuter des détails, ils ont insisté pour rester prêts à effectuer immédiatement toute mission dans la région. « Nous ne voulons pas aggraver quelque chose par accident », a déclaré le capitaine Putnam Brown, commandant de Lincoln.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

En mai, la Maison-Blanche a demandé au porte-avions d’avancer au Moyen-Orient. En outre, des bombardiers B52 et des centaines de soldats ont été envoyés dans la région. La tension avec l’Iran s’est accrue depuis la décision du président américain Donald Trump de se retirer de l’accord sur le nucléaire et d’imposer des sanctions à Téhéran.

Le jour marquant le 30e anniversaire de la mort du fondateur de la République islamique d’Iran, l’ayatollah Ruhollah Khomeini. Le porte-avions américain, a fait venir à son bord des journalistes de l’agence Associated Press et d’autres médias. Les journalistes ont mis quatre heures à naviguer après un vol de deux heures en provenance des Émirats arabes unis, documenté par des soldats à bord.

La veille, l’ US Air Force avait annoncé que les bombardiers B52 avaient effectué un vol d’entraînement avec le porte-avions comprenant des opérations d’assaut. L’administration Trump a toutefois été rassurée ces derniers jours. Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompau a déclaré que les Etats-Unis étaient prêts à discuter sans conditions préalables avec les Iraniens.

John Wade, commandant de la flotte du porte-avions, a répondu à la question de ne pas entrer dans le golfe Persique, affirmant que sa force accomplirait sa mission en temps et lieu. L’officier supérieur a refusé de commenter spécifiquement la mission, bien qu’il ait noté que l’Iran avait présenté des menaces avérées dans la région. « Ils représentent une menace pour nos activités, mais également pour la sécurité du détroit d’Ormuz, c’est pourquoi nous sommes ici », a-t-il déclaré.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !