Première : les Arabes qui ont attaqué un Juif le dédommageront avec des millions de shekels

Le tribunal de première instance de Jérusalem a décidé cette semaine que les terroristes qui ont attaqué un Juif dans la vieille ville de Jérusalem l’indemniseront à hauteur de 2 750 000 NIS. Le Juif qui a été agressé a intenté une action civile contre les agresseurs après qu’ils ont été reconnus coupables dans une procédure pénale dans laquelle ils ont été condamnés à des peines de prison avec sursis. Hier, la sentence a été prononcée en l’absence de défense de la part des accusés. Erlich était représenté par l’avocat Haim Bleicher de l’organisation Honnu.

L’attaque s’est produite en juin 2015 lorsque la victime, Avraham Ehrlich, participait à une visite de la vieille ville de Jérusalem dans le cadre d’un cours de guide touristique pour le compte du ministère du Tourisme et de l’Université de Haïfa. Il s’est déplacé sur un vélo électrique et du fait que l’itinéraire du groupe passait par des endroits avec des escaliers, il a quitté le groupe et s’est déplacé de manière autonome dans les rues de la vieille ville. Au cours de la tournée, Ehrlich est venu dans un restaurant appartenant à des Arabes où il a acheté de la nourriture tout en conversant avec eux en anglais, laissant son vélo devant le restaurant. À la fin du repas, Erlich a demandé combien il devait payer pour le repas qu’il avait mangé, l’un des vendeurs a répondu qu’il devait payer 200 NIS, en réponse Erlich a sorti son téléphone portable, l’a mis en mode appareil photo et a demandé au vendeur encore une fois en hébreu quel était le coût du plat et a reçu une réponse qu’il devait payer 50 NIS.

Rejoignez moi sur la Newsletter, Telegram et Facebook 

Newsletter
Telegram
Facebook

Entre-temps, des Arabes qui travaillaient dans le restaurant sont arrivés et ont commencé à pousser Ehrlich et à l’avertir d’arrêter de prendre des photos, tandis que l’un d’eux a saisi le téléphone portable de sa main et a cassé l’écran du téléphone portable. Ehrlich s’est enfui du restaurant mais est revenu sur ses pas pour prendre son vélo, et lorsqu’il est rentré dans le restaurant, l’un des agresseurs s’est jeté sur lui et a commencé à le frapper avec un bâton lorsqu’il a été rejoint par d’autres personnes avec des bâtons, certains avec des gourdins, et l’ont battu sur la tête et sur toutes les parties de son corps. Après cela, les Arabes l’ont traîné dans l’allée de côté tout en continuant à le frapper. Après un long moment, Erlich a réussi à s’échapper de l’endroit et alors qu’il fuyait l’endroit, implorant de l’aide, les Arabes qui se trouvaient dans la rue ont profité de la situation et ont également essayé de le battre.

Ehrlich a appelé la police par téléphone, qui l’a aidé à récupérer son vélo et à identifier les agresseurs. À la suite de l’attaque, il a subi des blessures au front, à la jambe et à la main, et depuis l’incident, il a souffert de graves symptômes de traumatisme et n’a pas repris le travail.

L’avocat Haim Bleicher de l’organisation Honnu représentant Erlich a déclaré après le verdict : « Malheureusement, attaquer des Juifs par des émeutiers islamiques se fait de manière routinière et comme si le sang des victimes était autorisé à mes yeux par ces émeutiers. Nous continuerons d’agir avec encore plus de vigueur pour exiger un lourd tribut à ces émeutiers et faire cesser les actes de violence répétés contre les Juifs. » Il s’agit de l’indemnisation la plus élevée accordée pour une action civile intentée par une victime du terrorisme contre des terroristes.

Il y a environ deux mois , nous avons signalé qu’un terroriste avait lancé des cocktails Molotov sur des maisons juives dans le quartier de Ma’ale Zaytim à Jérusalem – il a été condamné à payer 136 000 NIS en compensation à ceux dont les maisons ont été endommagées par l’acte, après que les habitants ont déposé une plainte poursuite civile contre le terroriste, en plus des poursuites pénales que l’État a menées contre lui.

L’avocat Bleicher estime que ces poursuites sont plus efficaces que les poursuites pénales et les peines de prison, après que l’été dernier des garçons arabes ont été condamnés à payer 70 000 NIS au Juif qui les a poursuivis. Il a récemment déclaré dans une interview avec Makor Rishon : « Un de nos employés dans notre école se promenait dans le quartier de Beit Orot à Jérusalem, et un Arabe lui a lancé des pierres. Il a appelé la police. Ils ont arrêté l’Arabe et lui ont infligé une amende.  Nous avons intenté une action en justice contre lui pour 30 000 shekels. Le juge a voulu arriver à un compromis, qu’il paiera 6 000 shekels et ce sera la fin de l’histoire.

« Il a dit qu’il n’avait pas d’argent et qu’il était dans une mauvaise situation financière. Je suis parti avec lui et nous avons convenu que nous diviserions le montant en paiements mensuels de 200 NIS. Chaque mois, je reçois de lui la documentation du transfert de l’argent. Cela lui fait honte. Il ne jettera plus jamais la pierre de sa vie. S’il allait en prison, il deviendrait un héros qui profite de l’acte », a-t-il déclaré.