Prière de masse contraire aux directives du ministère de la Santé

Contrairement aux interdictions de rassemblement de masse, près de 20 000 musulmans se sont rassemblés pour la prière du vendredi à la mosquée Al-Aqsa.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La semaine dernière, le ministère de la Santé a publié des directives strictes pour freiner la propagation du virus Corona en Israël, et selon l’un d’eux, il y a une interdiction des événements de masse et des foules de plus de 5 000 personnes.

Malgré les instructions données à près de 20 000 musulmans, ils se sont rassemblés dans la mosquée Al-Aqsa et sur la place voisine pour célébrer la prière du vendredi à midi. Environ quatre mille musulmans ont assisté aux prières du vendredi matin.

Et dans le même temps, le Département du Waqf (Fonds islamique) à Jérusalem, qui est responsable de la gestion des affaires de la mosquée Al-Aqsa, accuse Israël de permettre aux Juifs de « s’introduire » dans la mosquée sous la sécurité de la police.

Selon des informations palestiniennes citées dans le journal palestinien, la police israélienne autorise « des extrémistes juifs à pénétrer par effraction dans la mosquée al-Aqsa » à 7h30 pendant quatre heures et pendant une heure et demie supplémentaire après le service de prière musulman.

Publicité 

Parmi les Palestiniens, il existe un consensus selon lequel la mosquée Al-Aqsa (mont du Temple) et le Kotel al-Buraq (mur occidental) sont des lieux saints de l’islam et n’ont aucune affinité religieuse ou historique pour le peuple juif.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   
🟦 ANNONCE 🟦