Progrès dans les pourparlers avec Oman sur l’ouverture du ciel

La route vers l’est se raccourcit-elle ? Ces derniers jours, des progrès ont été réalisés avec Oman dans les discussions sur l’ouverture de l’ espace aérien du Sultanat aux vols en provenance et à destination d’Israël, y compris par les compagnies aériennes israéliennes, a appris Israel Hayom.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

L’hypothèse du travail en Israël était que la réception du permis d’Oman est une question formelle, car de bonnes relations prévalent entre les pays au fil des ans. Bien qu’il n’y ait pas de relations diplomatiques officielles entre Jérusalem et Mascate, les premiers ministres Rabin, Peres et Netanyahu se sont rendus ouvertement à Oman. 

Sultan d’Oman, photo : E.P.

Cependant, au moment de vérité, il est devenu clair que, contrairement aux estimations, Oman refuse d’accorder l’approbation tant attendue, ce qui empêche le raccourcissement des itinéraires de vol d’Israël vers diverses destinations en Extrême-Orient et la réduction des billets d’avion pour eux.

Dans « Israel Hayom » , il a été annoncé pour la première fois il y a environ un mois et demi que la raison en était la pression iranienne sur les autorités d’Oman, qui pourrait même avoir été accompagnée de menaces explicites.

 

Netanyahu a rencontré le ministre des Affaires étrangères d’Oman // Archive photo: L.A.M

Ces derniers jours, des rapports ont été publiés sur les réseaux sociaux en langue arabe sur des progrès significatifs dans les contacts entre les pays.

Selon les rapports, Oman a fixé les conditions suivantes pour les vols israéliens : les autorités du Sultanat pourront inspecter les avions israéliens qui sont forcés d’atterrir à l’aéroport d’Oman ; Le permis ne sera valable que pour les vols commerciaux et civils ; Le Sultanat aura pleinement le droit de geler le permis selon ses intérêts ; Et les avions israéliens n’atterriront pas dans un aéroport d’Oman, sauf en cas d’urgence. Les rapports n’ont aucune vérification d’une autre source.

« Israel Hayom » a appris que la semaine dernière, la question de l’ouverture du ciel avait été discutée directement entre un haut responsable israélien et ses collègues d’Oman, et que des pourparlers sur la question auraient également eu lieu lors de l’assemblée de l’ONU tenue à New York. contacts à New York, il n’est pas tout à fait clair s’ils étaient directs ou menés par le biais de la médiation émiratie ou saoudienne.

Rouler la balle

Selon le Dr Yoel Gozhansky, chercheur principal à l’Institut d’études sur la sécurité nationale et ancien titulaire du portefeuille de l’Iran et du golfe Persique au MAL, « Israël essaie d’exercer un effet de levier sur Oman avec lequel il a des liens directs, et aussi à travers ses voisins du Golfe comme les Emirats Arabes Unis. L’accord saoudien d’ouverture de l’espace aérien était en fait une déclaration vide qui n’a pas de sens réel, tant qu’Oman n’approuve pas une démarche similaire.

Le président des Émirats arabes unis Mohammed bin Zayed. Pression indirecte, photo : Ai. Nez. fois

« Aucune éventualité ne peut être exclue, y compris que les Saoudiens savaient à l’avance qu’Oman hésiterait à ouvrir son espace aérien, et il était commode pour eux de donner un consentement formel et de lancer le bal sur Oman. Les Saoudiens ont un levier contre Oman, relations entre les deux pays se sont améliorés ces dernières années, et s’ils le voulaient, ils cliqueraient dessus.

« Selon mon évaluation, au moins deux choses ont jusqu’à présent retardé l’ouverture du ciel du Sultanat aux vols israéliens : les menaces de l’Iran à Oman et à ses voisins de ne pas réchauffer les relations avec Israël, et peut-être aussi un désir omanais d’exiger une sorte de retour. d’Israël ou des États-Unis, que ce soit dans le domaine palestinien ou dans d’autres domaines ».

Informez vous en temps réel !

Rejoignez nous sur Telegram en cliquant sur ce lien :

https://t.me/infoisraelnews

Telegram  

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !