Qassem Soleimani, le commandant de la Force Qods du Corps des gardes de la révolution iraniens ( CGRI ), est actuellement en Irak depuis que le Premier ministre irakien Adel Abdul Mahdi a présenté sa démission au parlement irakien ce week-end , selon un communiqué de Al Arabiya.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Soleimani a également été envoyé en Irak en octobre pour conseiller le gouvernement sur la répression. Selon Al Arabiya , il aurait rencontré les milices des Forces de mobilisation populaires (PMF) et leur aurait demandé de soutenir Mahdi lors de la visite d’octobre.

Les manifestants irakiens ont affirmé que les forces iraniennes « de langue persane » tiraient sur les manifestants, selon Al Arabiya . Le PMF en Irak est soutenu par l’Iran .

Les consulats iraniens à Karbala et à Najaf ont été incendiés et des drapeaux irakiens ont été hissés lors des manifestations qui ont débuté en octobre. Au moins 28 personnes ont été abattues par les forces de sécurité après l’incendie du consulat de Najaf, selon l’ agence Reuters .

La décision de Mahdi de démissionner a été prise après que le religieux musulman chiite, Gran Ayatolá Ali al-Sistani, eut demandé vendredi un changement de direction, selon Al Arabiya .

Sistani a déclaré que les attaques contre des manifestants pacifiques étaient « interdites », mais il a également exhorté les manifestants à rejeter la violence. Les manifestants « ne doivent pas permettre que les manifestations pacifiques deviennent des attaques contre des biens ou des personnes », a-t-il déclaré.

Mahdi a demandé au gouvernement « d’agir dans l’intérêt de l’Irak, de préserver le sang de sa population et d’éviter de tomber dans un cycle de violence, de chaos et de dévastation « .

Plus de 400 personnes sont mortes lors de manifestations qui se sont propagées dans tout le pays contre la détérioration des conditions de vie et des services de santé, la corruption du gouvernement, le chômage et l’ingérence iranienne dans le pays.

La démission de Mahdi intervient exactement un mois après que le Premier ministre libanais Saad Hariri a annoncé sa démission face aux manifestations antigouvernementales qui se propageaient dans tout le Liban en raison d’une crise économique.

Tant au Liban qu’en Irak, les manifestants ont dénoncé l’influence iranienne dans leurs pays . Au Liban, les partisans du Hezbollah se sont affrontés à plusieurs reprises avec des manifestants et, en Irak, des manifestants ont affirmé que les forces iraniennes et des milices pro-iraniennes avaient attaqué des manifestants. Jeudi, dans la ville de Najaf, en Irak, des affrontements ont éclaté entre les forces de sécurité et des manifestants qui ont incendié le consulat iranien dans la ville.

Le copié collé pour les sites et blogs est interdit, contactez nous en cas de besoin : [email protected]

Abonnez vous à notre Newsletter à Infos-Israel.News

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d'utiliser l'adresse e-mail: [email protected]

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !