Ce sont les députés Zvouloun Orlev et Yariv Levin (PNR) qui veulent activer ce projet mis en place par le ministre Sylvan Shalom afin que le dimanche soit comme la religion chrétienne, un jour chomé.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Selon Sylvan Shalom, il voudrait que le Samedi donc le Shabbat ne soit plus le seul jour de congé d’Israël mais qu’il soit cumulé d’un second jour, le dimanche.

Les motifs pour lesquels le ministre veut instituer ce projet est selon lui sur le plan économique et social. Car en effet cela simplifierait l’économie israélienne qui serai plus en adéquation avec les marchés internationaux.

Voici ses propos :

«Cette loi fera faire un bond en avant au commerce et au tourisme, fera passer le système éducatif sur le modèle de la longue journée d’études, donnera aux femmes la possibilité de progresser dans le marché du travail, et renforcera la périphérie.»  et «une ouverture sans précédent, un démarrage vertigineux de la normalisation avec les pays qui nous entourent, une paix véritable où la rancœur et l’animosité des voisins s’évanouirait instantanément» ou «l’objectif à atteindre est que l’Israélien aura enfin droit à un véritable week-end, et les autres propositions ne répondent pas à la diversité des avantages économiques et sociaux qui se cachent derrière cette proposition. Les autres ne s’occupent que de jours de congés supplémentaires tout au long de l’année.»

Sur le plan religieux, le général du Poel Hamizrahi, Avi Soliman, pense que ce changement serait favorable à la communauté religieuse:

«Les vendredis sont des jours de travail ou de préparation pour le shabbat. A mon grand regret, nous ne participons pas aux manifestations sportives, culturelles ni à toutes sortes d’activités de détente. Quand le dimanche sera férié, nous pourrons en profiter avec la famille comme d’un jour de congé.»

Conclusion de Alyaexpress-News:

Mais si nous passons le coté vacances et repos et réfléchissons a la réalité de la vie israélienne :

1- Le salaire moyen est de 4000 shequalim et dont de 22 sh de l’heure, les salaires ne sont pas donc exorbitants et le fait de travailler un jour en moins feraient baisser encore plus le salaire ou encouragerait le travail au noir!

2- Le fait qu’il y a un jour de congé en plus, cela demande donc, des frais de sortie pour les enfants qui ne seront plus scolarisés et des dépenses non prévus par des foyers qui auront déjà subi une baisse de salaire pour ce nouveau travail chômé!

3- Puis, pour ceux qui ne travaillent pas le vendredi pour la préparation du Sabbath, ils devront cumuler des heures en semaine pour faire des journées de plus de 10 heures et le contexte familiale et éducatif au sein de la maison sera absent ou insuffisant.

4- Les heures supplementaires vont surement augmenter mais ce ne sont pas tous les patrons qui accepteront de tel augmentations! Ou sinon de faire comme en France,  travailler le vendredi et rentrer chez soi 5 minutes avant Chabbath…