Un artiste du festival annuel Burning Man a présenté une exposition d’art mettant en scène des poupées nues conduites dans des fours dans un camp de la mort simulé. 

Le «Barbie Death Camp and Wine Bistro», comme l’appelle le festival du Nevada, a provoqué un tollé général face à ce que beaucoup considèrent comme une banalisation de l’Holocauste. L’exposition comprenait des centaines de Barbies, certaines crucifiées sur des croix roses et d’autres posées comme si elles étaient placées dans des fours. 

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

C’est l’idée d’un artiste juif, James Jacoby, selon un article paru dans J. The Jewish News of Northern California. 

Jacoby a déclaré qu’il montait la même exposition depuis 20 ans et que, même s’il ne voulait «provoquer» personne, «Burning Man n’est pas un lieu sûr».

«Ce n’est pas l’université de Yale. Vous ne pouvez pas courir et vous cacher de quelque chose que vous n’aimez pas. Il y a 1 100 camps thématiques. Si vous n’aimez pas le nôtre, passez à un autre », dit-il. 

Une photo publiée par le point de presse montrait une pancarte indiquant: «The Mattel co. Barbie Death Camp & Wine Bistro présente «Les fournisseurs d’abat-jour et de produits de savon de qualité supérieure depuis 1939». »Mattel, la société qui fabrique Barbie, n’a pas participé à l’exposition.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !