Le ministère de la Santé a annoncé ce soir (samedi) que six femmes enceintes sur sept hospitalisées dans un état critique après être tombées malades à Corona étaient atteintes de la mutation britannique. Suite aux données sur la maladie, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a convoqué une discussion avec les ministères des transports, de la santé, le procureur général et le Conseil national de sécurité et a exigé la fermeture de l’aéroport Ben Gourion.

Le ministère de la Santé a déclaré que « 10 échantillons ont jusqu’à présent été reçus par le laboratoire central du ministère de la Santé pour les virus. Dans 6 des 7 au cours desquels le processus de pavage s’est terminé, la variante anglaise a été trouvée ». Il a ajouté que « le ministère de la Santé continuera à se tenir au courant des découvertes supplémentaires dès qu’elles seront disponibles ». Le ministère a ajouté qu’au vu des dernières découvertes de la maladie, les femmes enceintes étaient encouragées en priorité à recevoir les vaccins et a déclaré que toute personne intéressée pouvait recevoir un rendez vous.

Comme indiqué pour la première fois dans Ynet, le ministère de la Santé a ordonné aux administrateurs d’hôpitaux de transférer des échantillons de femmes enceintes atteintes de maladie corona grave pour des tests au laboratoire central de virus du centre médical Sheba à Tel Hashomer, à la suite de l’hospitalisation de dix femmes en quelques jours qui sont arrivées dans divers hôpitaux dans un état critique. Il a ensuite été rapporté sur Ynet que les indications initiales de trois d’entre elles se sont révélées positives pour la mutation. Le ministère publie maintenant les résultats définitifs de six des sept femmes.

Un document du Conseil national des gynécologues publié plus tôt cette semaine déclare que « depuis le début de l’utilisation du vaccin, il n’y a pas eu d’augmentation des taux d’avortement ou de fausses couches de quelque nature que ce soit, et il n’y avait aucune base pour supposer un possible préjudice à la fertilité des femmes. « Scientifique pour les dommages de fertilité suite à la vaccination ni des femmes ni des hommes et il n’y a certainement aucune preuve de dommages et de diminution de la fertilité des couples essayant de concevoir. »

Le conseil a ajouté que les études menées sur le sujet montrent que les femmes enceintes, en particulier les femmes présentant des risques pour la santé et des maladies de fond contractant un corona pendant la grossesse, courent un risque accru par rapport aux femmes non enceintes qui développent des complications respiratoires nécessitant des soins intensifs et nécessitent une respiration ainsi que des troubles de la coagulation sanguine. Les résultats préliminaires indiquent qu’il existe un risque de naissance prématurée ou la nécessité d’une hospitalisation du nouveau-né. Par conséquent, le conseil a recommandé que les deux vaccins soient terminés avant de commencer les traitements de fertilité et avant de devenir enceinte.

Publicité 

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE