Cela ressemble à un film, mais il s’avère que c’est la réalité d’un couple marié dans le sud du pays : après que le perroquet de la famille n’ait cessé de nommer un homme appelé Shuki, le père a décidé de clarifier la situation et a eu la surprise de sa vie.

C’est l’histoire d’un couple du sud d’Israël, tous deux âgés de 40 ans. Les deux dirigent une petite entreprise prospère…

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Ils se sont mariés, il y a plus de 10 ans, ont amené deux enfants au monde et ont adopté un perroquet du nom de Jacko (gris africain) qui a ajouté de la couleur et de la joie à la vie de la famille. Les membres de la famille s’envolaient plusieurs fois par an à l’étranger, alliant plaisir et bonne vie de famille, au point que même leurs amis les envient.

Il y a moins d’un an, quelque chose n’allait pas dans leur mariage et la crise atteignit son point culminant lorsque le perroquet du désert disait sans cesse le nom d’un homme que personne dans la famille ne connaissait. Ce qui a provoqué la curiosité du père de famille qui a décidé de demander à sa femme et à ses enfants s’ils connaissaient le nom de l’homme en question mais il a reçu de tous,  la même réponse négative.

« Nous ne savons pas pourquoi il prononce ce nom », ont affirmé l’épouse et les enfants. « Peut-être a-t-il juste entendu quelqu’un des voisins parler et répéter ses mots », ont-ils conclu.

Mais le mari n’était pas satisfait de la réponse qu’il reçoit, ses soupçons se sont intensifiés car en effet, il est très étrange et déraisonnable que le perroquet répète le nom d’une personne que la famille ne connaît même pas. Après de nombreux jours de réflexion, l’homme a décidé de faire appel à un enquêteur privé pour savoir ce qui se passait chez lui pendant qu’il travaillait ou pendant les heures où son épouse prenait une pause.

L’enquêteur privé engagé par le mari a suivi les membres de la famille et a découvert que l’un des fournisseurs qui travaillait avec le couple avait une chaude romance avec sa femme.

Après avoir informé le mari, ce dernier décida de prendre une profonde respiration et de clarifier la situation avec sa femme. Au début, la femme a nié les prétentions de son partenaire et lui a dit qu’elle ne fréquentait pas un autre homme. Quelques minutes plus tard, lorsque le mari lui a montré les images dans lesquelles elle semblait rentrer chez eux avec « Shuki » , elle a admis qu’il s’agissait d’un cas unique.

Le mari a refusé d’accepter ses demandes de pardon et a déposé une demande de divorce devant le tribunal rabbinique. La femme, pour sa part, a demandé une maison et, à compter d’aujourd’hui, le couple a été envoyé en médiation afin de tenter de trouver un compromis.

Ce qui est sûr est que la femme ne demandera pas de garder le perroquet…

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !