Suite à l’appel de Bennett : Lapid va suspendre l’accord culturel avec l’Union européenne

Le Premier ministre suppléant, Naftali Bennett, s’est entretenu hier (mercredi) avec le Premier ministre, Yair Lapid, et lui a demandé de ne pas approuver au sein du gouvernement à ce stade l’accord culturel avec l’Union européenne Europe Créative. Lapid a accepté la demande et a décidé de suspendre l’approbation de l’accord.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

 

Shaked a déclaré que « l’accord culturel avec l’Union européenne discrimine les habitants de Yosh qui ne pourront pas profiter de certains spectacles. Il n’y a pas lieu de l’approuver. Les citoyens israéliens sont tous égaux. Il n’est pas possible de boycotter l’Europe pour infiltrer Israël. J’ai contacté Naftali Bennett et avec un conseil, nous avons décidé d’arrêter son approbation. Les justes Européens devraient comprendre que la loi de Tel-Aviv est la loi d’Ariel et d’Othniel. Tous les citoyens d’Israël sont égaux et je ne laisserai pas les boycotts de l’Europe s’infiltrer en Israël. »

Dans la conversation qui a eu lieu entre les deux hier, Bennett a dit à Lapid que puisqu’il s’agit d’un gouvernement de transition, une telle question ne devrait pas être soumise à approbation maintenant. « Israel Hayom » a appris que Lapid avait accepté la position de Bennett et avait accepté de ne pas soumettre l’accord à l’approbation du gouvernement à ce stade.

Il y a une semaine, un accord concernant la participation d’Israël au programme de coopération culturelle de l’Union européenne, « Creative Europe », a été déposé sur la table de la Knesset.

L’accord stipule qu’Israël paiera 33 millions de shekels au cours des cinq prochaines années pour être inclus dans le programme, dont le budget total est de 2 milliards d’euros. Le ministère de la Culture estime que le profit pour le système culturel israélien s’élèvera à des dizaines de millions de shekels. Il y a cinq ans, la ministre de la Culture de l’époque, Miri Regev, avait refusé d’approuver l’accord, en raison du sens politique et discriminatoire qui en découlait.

L’une des conditions incluses dans l’accord, selon la demande des Européens, est qu’il ne s’appliquera pas aux zones qu’Israël a libérées pendant la guerre des Six Jours : la Jérusalem élargie, la Judée et la Samarie, la vallée du Jourdain et les hauteurs du Golan. .

Le sens de la condition est que l’Union ne financera pas les créateurs et les institutions culturelles qui opèrent dans ces zones, et les projets dans le domaine de la culture, qui seront soutenus financièrement par l’Union, ne pourront pas être présentés dans les zones exclues .

Ainsi, par exemple, il ne sera pas possible de présenter un spectacle dont l’Union sera partenaire budgétaire dans les salles culturelles de Katzrin, Ariel et Kiryat Arba. Le Kohalat Forum, qui a examiné l’accord, souligne qu’il crée également une discrimination entre les citoyens israéliens, et pas seulement entre de nombreux créateurs.

 

Selon l’avocat Ariel Ehrlich, chef du département contentieux du Kohalat Forum : « C’est le consentement israélien à la discrimination massive de centaines de milliers de citoyens. Tout projet culturel, spectacle, exposition, performance ou festival qui reçoit ou souhaite recevoir le soutien du Fonds européen – sera obligé de déclarer qu’il n’apparaîtra pas à Katsrin, la mer Morte, et aussi dans la vieille ville de Jérusalem. »

« L’esprit du BDS »

Ehrlich a ajouté que le programme européen dans le domaine de la culture ne devait pas être comparé au programme scientifique « Horizon 2000 », auquel Israël a adhéré dans les mêmes conditions. « Dans le programme Horizon, Israël a accepté de payer le prix politique parce que le bénéfice était énorme – un partenariat dans un projet à forte intensité de capital, qui permet à Israël d’être à la pointe de la recherche et de la science.

Selon lui, après la reconnaissance américaine du Golan et l’établissement d’une ambassade à Jérusalem, « la signature de l’accord actuel donne un coup de pouce aux éléments BDS, qui cherchent à boycotter Israël ».

Le ministère de la Culture a répondu : « Il n’y a pas de changement entre le libellé de la clause territoriale stipulée dans l’accord Europe créative et sa mise en œuvre et les clauses territoriales des accords signés entre Israël et l’Union européenne au cours de la dernière décennie, au premier rang desquels la l’Accord Horizon de 2014 et l’Accord CTF de 2017, ainsi que l’Horizon 2021. Dans ce contexte, il convient de noter que la section comprend une déclaration explicite selon laquelle cela ne porte pas atteinte à la position de principe d’Israël concernant le statut des zones qui ont été placées sous le l’administration de l’État d’Israël après le 5 juin 1967. Comme dans les précédents programmes européens, l’accord ne concerne que les financements européens résultant du programme, et ne traite d’aucune autre activité des entités israéliennes .

« Par conséquent, l’accord n’empêche pas les institutions culturelles ou les artistes qui recevront des subventions dans le cadre du programme de mener des activités dans les territoires de Judée-Samarie et des hauteurs du Golan (dans la mesure où cela n’est pas financé dans le cadre du programme). Concernant ces les institutions culturelles ou les artistes qui ne pourront pas bénéficier des subventions du programme en raison de la clause territoriale, il sera souligné que conformément à la décision gouvernementale 1607 du 12 juin 22, le gouvernement a enjoint au ministère de la culture et des sports de formuler un mécanisme de soutien aux institutions culturelles qui ne sont pas éligibles aux subventions internationales en raison de leur situation géographique, similaire à Horizon.

Telegram  

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !