Un directeur a photographié des élèves de huitième année nus, l’école n’a pas signalé cela au ministère de l’Éducation

Des élèves de huitième année d’une école du kibboutz Harduf en Galilée ont demandé au directeur de les photographier sans haut. Le principal a accédé à leur demande et a partagé la documentation sur le groupe de la classe WhatsApp. Plus tard, il a supprimé et s’est excusé : « L’image a été transférée par erreur. » Suite à une demande de Ynet et Yedioth Ahronoth, le ministère de l’Éducation l’a convoqué pour une audience.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

C’était censé être un voyage annuel innocent d’élèves de huitième année à l’école anthroposophique « Waldorf » du kibboutz Harduf en Basse Galilée. Cinq jours dans la région de Massada, trente étudiants et deux membres du personnel, dont l’un est un partenaire du groupe de gestion de l’école et également l’éducateur de la classe.

Mais pendant le voyage, les filles de la classe, des filles de 13 ans, ont initié une photo d’elles-mêmes partiellement nues, sans haut, dos à la caméra. Un événement inhabituel et dangereux qui n’aurait pas dû se produire du tout, certainement pas dans un cadre éducatif. Mais non seulement le principal n’a pas arrêté les filles, comme demandé, mais il a accédé à leur demande de les photographier sur son téléphone portable, et plus tard a également publié la photo dans le groupe WhatsApp de la classe.

Publicité 

D’après les témoignages parvenus à Ynet et Yedioth Ahronoth, il semble que photographier les filles pendant le voyage est devenu une tradition douteuse de longue date connue du personnel éducatif de l’école. De plus, bien que l’incident ait été signalé au ministère de l’Éducation et s’ajoute à une série d’incidents graves similaires survenus dans le même établissement, aucune mesure disciplinaire n’a été prise à ce sujet. Ce n’est qu’après la demande de Ynet et Yedioth Ahronoth que le ministère a annoncé qu’il convoquerait le directeur à une audience.

« Ce sont toutes les filles de la classe », a déclaré M., le père d’une des filles. « 14 filles, des filles de huitième année sans chemise ni soutien-gorge, se tiennent dos à la caméra au milieu du désert. Depuis au moins six ans, cela se passe à l’école, et même si cela n’a pas été fait en la présence d’enseignants – ils le savaient. Arrêtez. Cette année, les filles ont demandé au directeur lui-même de les prendre en photo et il a accepté. Les enfants sont allés se promener sans leur téléphone portable, donc seuls les enseignants pouvaient prendre une photo. Quand ils sont rentrés chez eux ils ont ouvert les téléphones puis dans toute la classe le principal a envoyé la photo à tous les enfants et peu de temps l’a supprimée et s’est excusé.

« Je pense qu’il y a un profond problème moral dans la façon dont l’école est gérée, et elle se glisse dans des endroits qui mettent en danger la santé mentale des enfants. Il y a une différence entre les filles qui prennent des photos en secret et le directeur lui-même qui prend la photo. C’est un message problématique, une exposition sexuelle de leur corps envers un enseignant. Si le principal pense que la photographie de nu est légitime, comment puis-je faire confiance à son jugement ? C’est absurde. Je ne veux pas qu’un homme, certainement pas une figure éducative, ne photographie ma fille nue. Je suis choquée. Cela me semble tellement hallucinant, c’est un événement traumatisant. « Même s’ils ne le savent pas et ne le comprennent pas sur le moment, ils grandiront et comprendront la situation. »

Le directeur, qui a supprimé les photos du groupe WhatsApp peu de temps après les avoir envoyées, a écrit une lettre aux parents : « Pendant le voyage, les filles ont demandé à être photographiées sur une crête avec le dos nu. Après la prise de la photo, je les ai informées que je ne pouvais l’envoyer à personne « Malheureusement, lorsque j’ai envoyé toutes les photos de voyage dans le groupe d’enfants de la classe, cette photo a été accidentellement supprimée. »
Bien qu’il s’agisse d’un incident d’un adulte photographiant des mineurs nus, jusqu’à présent aucune plainte n’a été déposée concernant les photographies, ni par les parents ni par le ministère de l’Éducation, et l’affaire n’est pas connue de la police.

D’après des conversations avec d’autres parents, il s’avère qu’il y a eu au moins un autre cas similaire au fil des ans, avec un autre enseignant. Lui aussi a été informé par le ministère de l’Éducation, mais n’a jamais été traité de manière significative. « Il existe une longue tradition de photographie de classe nue lors d’un voyage annuel en huitième année », a déclaré une mère dont les enfants ont étudié à l’institution. « Les garçons séparément, les filles séparément, les organes génitaux cachés. Il y a quelques années, un éducateur de classe a été photographié avec tous les garçons alors qu’eux – les enfants et l’éducateur – étaient nus et cachaient les organes génitaux avec leurs mains. La photo est parvenue au ministère de l’Éducation et équivalait à une réprimande, et l’éducateur a continué dans sa position. « 

« L’administration de l’école traite le ministère de l’Éducation comme un ennemi, s’occupant de qui a divulgué l’image et non de la gravité de la situation », a-t-elle ajouté. « Il n’y a personne à surveiller. Vous pouvez mentir, vous pouvez blanchir, tout fermer au sein de la communauté. La dissimulation, l’arrogance – la perception de la direction selon laquelle » nous savons ce qu’est l’éducation et le ministère de l’Éducation ne le sait pas « , c’était un état d’esprit destructeur et problématique. Je ne mettrais pas plus d’enfants dans ce cadre. »

Ces incidents rejoignent les incidents présumés de violence des enseignants contre les élèves, qui ont été publiés ces dernières semaines sur les réseaux sociaux. « Il a été mon éducateur dans l’école primaire hantée pendant six ans. Pendant cinq ans, il m’a agressé physiquement, de la première à la cinquième année », a écrit un titre écrit par un diplômé de l’école sur Facebook. « Chaque fois que je faisais quelque chose qu’il n’aimait pas – disons intentionnellement lorsqu’on lui demandait de se taire ou de courir en classe quand il fallait s’asseoir – dans ce cas, il n’attendait pas trop longtemps. Il me serrait fermement dans les deux bras, me soulevant haut dans les airs, parfois jusqu’à la hauteur de la tête. et me giflant fort sur le banc ou sur le cadre de la porte, ou sur la poignée métallique de la porte – assurez-vous qu’il me colle bien au coccyx ou dans le bas arrière.

Une des mères raconte du même éducateur que « mes enfants ont dit explicitement qu’ils l’ont vu au moins une fois traîner violemment des enfants, les gifler sur une chaise. Tout le monde le sait, et ça met les enfants dans un très gros conflit ».

Dans un autre post écrit par un membre du personnel qui travaillait à l’école, on pouvait lire : « Je suis parti volontairement parce que je ne pouvais pas continuer à participer à un tel endroit. » Et les impuissants. Et où est la surveillance ? Il tombe aussi dans le piège à miel – ils lui donnent un grand spectacle avec tous les atouts et font taire le reste. »

Comme indiqué, ce n’est qu’à la suite d’une demande de Ynet et Yedioth Ahronoth que le ministère de l’Éducation a annoncé qu’au vu de la gravité des allégations, le directeur général du ministère de l’Éducation a ordonné la convocation du principal à une audience. »



Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !
 

🟦 ANNONCE 🟦