L’employé du consulat de France à Jérusalem accusé d’avoir transporté des dizaines d’armes à la frontière entre la bande de Gaza et la Judée Samarie à bord de véhicules diplomatiques officiels a reconnu avoir reçu 12 000 dollars pour la contrebande, dont 4 000 dans les discothèques de Tel Aviv.

Au cours de son interrogatoire, Roman Frank, chauffeur du consulat de France détenteur d’un passeport français officiel, a confié à la police israélienne et aux services de sécurité du Shin Bet qu’il avait passé six ou sept fois en contrebande des armes entre Gaza et la Cisjordanie. , bien qu’il soit accusé de cinq tentatives de ce type.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les dernières tentatives de contrebande avaient échoué lorsqu’une valise remplie d’armes à feu avait été «volée» dans le véhicule de Frank. Au début, Frank a déclaré soupçonner l’un de ses complices palestiniens qui travaillait également pour le consulat et qui s’appelle Abu Zaki. Frank a plus tard avoué avoir laissé Abu Zaki voler les armes – et a ensuite discuté de la possibilité de les vendre avec lui.

Frank a également affirmé tout au long de son interrogatoire qu’il avait été surpris par le moment du vol, car il s’était attendu à le subir peu de temps avant son retour en France. Il a également déclaré qu’il ne savait pas ce qu’il était advenu des armes à feu. « Abu Zaki m’a dit qu’il s’occuperait de la vente des armes et que je pouvais recevoir 150 000 dollars, et j’ai dit que je voulais au moins 100 000 dollars pour m’acheter une maison en France sans emprunt », a déclaré Frank aux enquêteurs.

Frank a également dit à ses interrogateurs qu’il avait été attiré par l’islam à un certain stade de sa vie et qu’il voulait épouser une femme palestinienne. Ces dernières années, il a cessé de manger du porc, mais a nié tout lien entre ses actions et sa religion.

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d'utiliser l'adresse e-mail: [email protected]

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !