Un nouveau chapitre pour l’Iran : Vente d’uranium par la Biélorussie

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

 

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré en Décembre 2009 que Téhéran et Minsk ont ​​défini des liens pour  promouvoir des relations commerciales plus que étroites…

En outre, le Premier ministre Sergey Sidorskiy de Bielorussie a intervenu lors d’une réunion avec l’Iran et la Banque centrale Bahmani Mahmoud en Novembre 2009 et a exhorté l’Iran à développer sa coopération commerciale avec Minsk.

La Banque nationale du Biélorussie a inscrit deux banques iraniennes, à savoir la «Onerbank» et « Capital Bank  » respectivement en Octobre 2009 et Décembre 2008.

Ils ont également exprimé leur satisfaction sur un investissement conjoint de son pays avec l’Iran dans l’industrie automobile ainsi que des projets de pétrole, de pétrochimie et du développement…

L’Iran est censé être l’objet de sanctions internationales et, évidemment, le Biélorussie ne respecte [intlink id= »3140″ type= »post »]pas comme l\’Allemagne[/intlink], mais ce n’est pas un probleme pour eux. En Août, de l’année dernière, ce pays a envoyé  une provision d’uranium hautement enrichi .

La Biélorussie est le seul pays de l’ex-Union soviétique en dehors de la Russie à posséder des stocks importants d’uranium hautement enrichi, et l’accord, qui a été signé par le secrétaire d’Etat Hillary  Clinton et le ministre des Affaires étrangères, Sergei Martynov, qui avait été salué à l’époque comme un succès de politique majeur  n’a jamais été respecté.

Après l’effondrement soviétique, il y a 20 ans, les États-Unis ont agi rapidement pour sécuriser les stocks d’armes nucléaires laissés sans surveillance dans les pays nouvellement indépendants, qui ont été ébranlés par les bouleversements politiques et sociaux. Mais la Biélorussie, un pays très autoritaire et extrêmement pauvre avait longtemps résisté pour ne pas abandonner son combustible nucléaire. Son stock est l’un de ses jetons de négociation  avec les États-Unis et les courtiers régionaux d’électricité pour des prêts et des documents dont il a besoin pour soutenir son économie qui est encore sous le modèle soviétique.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré vendredi qu’il continuerait à se conformer à la réglementation internationale de sécurisation de son stock. Les responsables américains disent que la Biélorussie possède environ 220 kg d’uranium hautement enrichi, mais des experts extérieurs donnent un nombre variable et il est difficile de savoir comment une grande partie du combustible peut ëtre enrichi pour des fins militaires.

Matthew Bunn, professeur agrégé à la « Kennedy School of Government » à Harvard et spécialisé dans la recherche  nucléaires et le terrorisme, et a déclaré qu’il n’y a aucun risque que le matériel, qui est logé dans un site sécurisé, pourrait tomber entre de mauvaises mains. Pourtant, M. Bunn a dit, que la question doit être abordée, car «c’est l’un des seuls stocks au monde qui pourra créer une bombe nucléaire rudimentaire pour les terroristes. »