Après que la police militaire et les procureurs aient décidé de libérer Makhmud Katusa, soupçonné d’avoir violé une écolière de 7 ans à Samarie, il a été accueilli par une foule joyeuse au seuil de la prison.

L’ancien prisonnier a été porté sous les applaudissements et les cris d ‘«Allah Akbar!». Il s’est ensuite rendu dans son village d’origine, Dir-Kadiz, au sein de l’Autorité palestinienne.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Près de la prison, il était également attendu par la presse, avec laquelle il a déclaré : «Un musulman ne peut pas faire une chose pareille. C’est une histoire imaginaire inventée par des personnes sans conscience. J’ai toujours dit que je n’étais pas celui qui a commis ce crime. Je suis une personne pure à un million pour cent. J’ai besoin d’un peu de repos et de retrouver mes esprits ».

Dans la maison de la famille Katusa se préparait une grande fête avec la participation des voisins. Lorsqu’un journaliste israélien a commencé à lui poser des questions, il a répondu qu’il parlerait en langue arabe et pas en hébreu même si il parle la langue couramment.

Mahmoud Katusa a passé 55 jours en prison jusqu’à ce qu’il soit décidé de le relâcher mardi matin après la réunion, car « l’enquête ne dispose pas d’une base de preuves raisonnables ».

Hier, d’autres manifestations ont eu lieu dans la maison de la fille touchée, que l’on qualifiées de «dramatiques». L’enquête commence à partir de zéro et est placée sous contrôle spécial.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !