La Grande-Bretagne, l’Allemagne et la France ont mis en garde l’Iran contre l’utilisation d’uranium métallique. Dans un communiqué conjoint publié ce samedi, les trois puissances ont souligné que la violation de l’accord nucléaire aura des conséquences militaires importantes.

La lettre souligne que l’uranium métallique n’a aucun usage civil et qu’il peut être utilisé à des fins militaires. Les puissances ont exhorté l’Iran à cesser ses activités et à reprendre ses engagements sur la base de l’accord.

Parallèlement, les Gardiens de la Révolution iraniens ont effectué ce samedi un test de missiles balistiques contre des cibles stationnées dans l’océan Indien, dans le cadre d’exercices militaires qui ont débuté hier.

Selon les médias de la nation perse, les missiles ont été tirés depuis la région centrale du pays.

Publicité 

Le chef de l’armée iranienne, Muhammad Bakri, ainsi que le chef des gardiens de la révolution, Hussein Suleimani, étaient présents à l’exercice militaire.

Bakir a déclaré : « Les missiles à longue portée contre des cibles maritimes représentent un message pour nos ennemis : s’ils menacent nos intérêts nationaux, nous les tirerons et les éliminerons. »

Dans ce contexte, il a ajouté que Téhéran n’a aucun intérêt à lancer une telle attaque et que l’objectif de l’exercice militaire actuel est de montrer la préparation iranienne à la légitime défense.

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE