Avertissement des directeurs d’école : « Le jour n’est pas loin où un enfant sera tué à l’intérieur d’une école à la suite d’un acte de violence »

Ces derniers temps, nous avons été témoins d’une vague d’incidents inhabituels de violence dans les écoles. Le ministère de l’Éducation a une discussion urgente avec les administrateurs de district du ministère et la semaine dernière, une heure a été consacrée au début de la journée scolaire pour parler avec les élèves de la prévention de la violence. Les directeurs d’école qui se sont entretenus avec N12 ont témoigné du manque de main du système dans la lutte contre le phénomène, du manque d’activités préventives et des tentatives de silence – de la part des autorités et des parents.

Abigail Samin, directrice du lycée polyvalent « Ariel » et coprésidente de l’organisation « Leaders », a déclaré : « La violence dans les écoles nous rencontre tous les jours. Le ministère de l’Éducation doit soutenir les directeurs d’école et malheureusement, aujourd’hui, il n’y a pas de protection suffisante pour nos décisions. Nous agissons conformément à la circulaire du PDG qui ne nous permet pas d’exercer un pouvoir discrétionnaire mais nous oblige à la place à contacter la police. »

Rejoignez moi sur la Newsletter, Telegram et Facebook 

Newsletter
Telegram
Facebook

« Il n’y a aucune défense pour les décisions des administrateurs de l’école », a déclaré la directrice du lycée polyvalent ‘Ariel’ Abigail Samin

Samin a affirmé que le personnel éducatif est constamment soumis à un système de pression énorme : « Les administrateurs peuvent payer en leur qualité ou en leur nom s’ils agissent contre un enfant violent. Nous sommes exposés à la violence et aux tentatives de silence des autorités locales ou des parents. Si on veut éradiquer le phénomène de la violence, il faut laisser la main lourde, édicter les règles et donner plus de souplesse aux directions d’école face aux actes de violence. »

Bat-chen Peled Cohen, le directeur de l’école « Eshel Hanasi », a également décrit une triste réalité dans une conversation avec N12 : « A l’école, nous avons été exposés à deux incidents de violence difficiles. Nous prenons une main très dure. La punition est le dernier arrêt, mais il n’y a pas assez d’actions préventives dans le système éducatif. On peut parler sans fin de violence, mais il n’y a pas assez de facteurs de traitement dans le système. L’encombrement des salles de classe met la pression sur les enseignants qui ne prennent pas le temps d’accorder une attention individuelle à chaque élève. En tant qu’enseignant, vous devez enseigner à 38 enfants dans une classe , ce n’est pas une chose facile.

« La violence déborde dans les écoles », a déclaré Bat-Chen

Selon Bat-Chen, il y a eu une augmentation de la violence après l’épidémie de corona : « Nous reconnaissons une aggravation de la violence étudiante depuis le retour du corona. La patience s’est raccourcie et les gens sont beaucoup plus stressés. Cela entraîne des réactions extrêmes et disproportionnées. Il y a est une sorte de légitimité à tous ces nerfs – si je suis nerveux alors je suis autorisé à me libérer. Il doit y avoir une révolution sociale ici – la violence n’est pas seulement dans les écoles. Il ne nous suffira pas de parler aux étudiants pour résoudre le problème. Pour éradiquer la violence, nous devons la prévenir – permettre un meilleur bien-être pour les étudiants et les enseignants, travailler dans des conditions de pression réduite et accorder une attention personnelle.

Une autre solution proposée par Bat-Chen est l’intervention du gouvernement : « Nous devons promouvoir une loi qui oblige les parents à soigner les enfants violents. Un enfant violent qui ne reçoit pas de traitement continuera avec la violence jusqu’au prochain cas. la violence grave doit comprendre que ce n’est pas à débattre, il ne continuera pas à étudier dans la même école ou Établissement d’enseignement ».

Menashe Levy, président du Forum des directeurs d’école et membre de l’organisation « Leaders », a déclaré à N12 : « Le ministère de l’Éducation s’est endormi sur ses gardes. Il ne répond pas et se contente d’une réponse standard de « tout arrêter et passer une heure à parler avec les enfants de la violence » – puis revient à l’ordre du jour jusqu’au prochain événement violent. Il est simplement regrettable que le ministère ne lance pas un programme multi-systèmes pour éradiquer la violence. Il est temps pour eux de se réveiller et de se rendre compte qu’il y a un événement récurrent ici, des vagues de violence qui s’intensifient de temps en temps entre les murs des écoles. »

« Bien sûr, le ministère de l’Éducation ne peut pas résoudre tout le problème de la violence dans la société israélienne, mais compte tenu de l’horaire des élèves à l’école, il doit faire quelque chose dans ce domaine », a ajouté Levy. « L’écriture est sur le mur – le jour n’est pas loin où un enfant à l’intérieur d’une école sera tué à la suite d’un acte de violence, il est plus proche que jamais. Le ministère de l’Éducation devrait non seulement s’occuper du contenu éducatif, mais aussi éduquer les enfants sur la façon de se comporter. »

Yoav Friedan, directeur municipal A de Tel-Aviv, co-président de l’organisation « Leaders », a déclaré : « La société israélienne a perdu ses frontières. La violence est partout et elle déborde aussi dans les écoles. Le ministère de l’Éducation nationale ne soutient pas les équipes dans notre lutte contre la violence. Un problème dont on ne parle pas est la violence dirigée contre les directeurs d’école. Pas seulement de la violence physique, mais des menaces et des pressions. Lors d’une conversation que nous avons eue au forum des directeurs d’école, l’un des directeurs a partagé qu’il y avait un tir dans sa direction. »

« Il n’y a pas un seul directeur d’école en Israël qui n’ait pas subi de menaces ou l’application de pressions par la violence physique ou légale », a déclaré Friedan. « Les menaces de porter plainte, de répandre des mensonges sur les réseaux sociaux, les menaces de fausse plainte, les enregistrements cachés sont interdits. C’est une situation où il n’y a ni loi ni justice. »

Vidéo de l’attaque | L’ étudiant à Netanya poignardé est un nouvel immigrant de France attaqué par plusieurs natifs d’Israel

 

Notre canal Telegram en temps réel est devenu privé pour des raisons de sécurité, pour le rejoindre veuillez vous rendre avec ce lien : https://t.me/+SHjkfg13uJlbAcnk


Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/