Avertissement virulent de la Grande Bretagne envers l’Iran

La Grande Bretagne a avertit l’Iran: « Nous allons utiliser l’action militaire pour garder ouvert le Détroit d’Ormuz » . Elle  pourrait recourir à une action militaire si Téhéran essaie de fermer le détroit d’Ormuz, qui est la voie principale d’approvisionnement en pétrole du monde.

Rejoignez moi sur la Newsletter, Telegram et Facebook 

Newsletter
Telegram
Facebook

Le mois dernier, l’Iran a déclaré qu’il procéderait à un exercice militaire et des exercices qui demandé une fermeture du détroit d’Ormuz, la voie navigable à travers laquelle environ 40/100 des réserves mondiales de pétrole utilise ce trajet vers les marchés occidentaux.

La République islamique qui a provoqué menace après menace cette semaine, de par l’armée iranienne et l’ayatollah Salehi par un premier avertissement au porte-avion USS John Stennis au Golfe Persique  en le prevenant  de quitter la région à travers le détroit d’Ormuz pour une » opération de routine, planifiée à l’avance.  »

Les États-Unis ont répondu à la menace iranienne avec une déclaration lue par le porte-parole du Pentagone qui a  averti l’Iran :  « le déploiement de l’armée américaine vers  la région du golfe Persique va continuer comme elle l’a fait depuis des décennies. »

De même, un porte-parole de la Marine U. S. a dit aux journalistes dans un communiqué envoyé par e-mail mardi, « l’Amérique est engagée à assurer l’écoulement du trafic maritime dans les principales routes commerciales du monde entier. »

«Notre présence conjointe navale dans le golfe Persique, est une action qu’apprécient nos partenaires régionaux, et c’est la clé pour garder le détroit d’Ormuz ouvert au commerce international », a déclaré le Secrétaire britannique à la Défense  à Washington jeudi dernier.

Toute tentative par l’Iran de bloquer le détroit d’Ormuz entrainera des représailles et des sanctions contre les exportations de pétrole et la Marine est prête  à toute action visant à garder ouvert le Détroit.

«Arrêter le flux de pétrole par le détroit d’Ormuz mettrait en péril la croissance économique régionale et mondiale … Il est (nécessaire) de montrer notre intérêt à tous de garder les artères du commerce mondial libre, ouvert et en marche. »