Biden devrait regarder et apprendre …

Le soir des élections, les électeurs se sont couchés avec le président américain Donald Trump et se sont réveillés avec le président élu Joe Biden.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les pays du Moyen-Orient se sont préparés à la possibilité que les élections basculent en faveur du candidat démocrate, et certains – peut-être poussés par des sondages prédisant la victoire de Biden – n’ont pas attendu pour pousser à la normalisation des relations avec Israël.

La majorité des pays du Moyen-Orient, y compris Israël, n’ont pas caché qui ils préféreraient voir dans le bureau ovale. Au cours de son mandat, Trump a rétabli le statut des États-Unis en tant qu’acteur du pouvoir dans la région.

Après les politiques douces de l’administration Obama, Trump n’a pas perdu de temps pour remettre l’Iran et la Russie à leur place. Il n’a pas hésité à éliminer le général Qassem Soleimani, chef de la Force Qods, la tristement célèbre branche d’opérations noires extraterritoriales de l’Iran, ni n’a hésité à riposter contre l’utilisation par le président syrien Bashar Assad d’armes chimiques contre son propre peuple.

Son administration a imposé des sanctions économiques étouffantes à Téhéran et à Damas, et dans l’ensemble, s’agissant de l’arène internationale, Trump n’était pas un jeu d’enfant.

Publicité 

L’histoire attribuera à Trump son soutien indéfectible aux alliés de l’Amérique dans le monde arabe, son soutien à Israël, ainsi que les efforts qu’il a déployés pour favoriser et préserver la stabilité régionale et faire progresser les relations israélo-arabes.

Pourtant, tous les yeux sont maintenant sur Biden. Il n’est peut-être pas Trump, mais il n’est pas non plus Barack Obama. Biden est familier avec les forces qui conduisent le Moyen-Orient et est attaché à la sécurité d’Israël, mais il est connu pour prendre tout ce qui concerne le Moyen-Orient avec un grain de sel considérable.

Sa méfiance inhérente est enracinée dans plusieurs facteurs : Premièrement, la plupart des régimes démocratiques ont tendance à analyser le Moyen-Orient à travers un prisme occidental – c’est ce qui a poussé l’administration Obama à soutenir l’éviction du président égyptien Hosni Moubarak en 2011, donnant le pouvoir à Abdel Fattah el-Sissi apres avoir renversé Mohamed Morsi, un homme des Frères musulmans, à la tête de l’Égypte en 2014.

Tout comme Trump a pris soin de considérer sa base électorale évangélique pendant la campagne électorale, les administrations démocrates sont également attachées à leur électorat libéral et progressiste, qui critique souvent les régimes arabes, ainsi qu’Israël.

Ces cercles gardent leurs sympathies pour le régime des ayatollahs en Iran et même pour le régime du Hamas dans la bande de Gaza.

Trump n’a pas toléré cela et il a refusé de permettre aux Palestiniens de reporter – sans parler de leur veto – ses plans pour le Moyen-Orient.

Le résultat a été un calme relatif dans la région palestinienne, car ils avaient perdu leur motivation à provoquer la violence, tandis que les États sunnites modérés ont salué une percée dans les relations israélo-arabes.

Il semble que Biden souscrive toujours à l’idée que la question palestinienne est au cœur de tout ce qui afflige la région, réduisant ainsi les chances de résoudre le problème.

Ensuite, bien sûr, il y a la question iranienne. Biden semble déterminé à apaiser et à essayer de convaincre l’Iran de renoncer à son aspiration nucléaire de sa propre volonté. Cela ne tient pas compte de la menace que l’Iran représente pour toute la région et, au moins, l’histoire a prouvé que l’apaisement ne fait que rendre l’Iran plus effronté et agressif.

On ne peut qu’espérer que Biden soit prêt à écouter différents points de vue concernant les politiques de son administration et que dans certains domaines, il n’hésitera pas à suivre les traces de Trump.

Source : Jewish News Syndicate

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦