Pixabay

L’équipe féminine israélienne de Waterpolo affrontera ce mardi l’équipe nationale espagnole dans le cadre des éliminations du tournoi mondial. Néanmoins, le parti a soulevé plusieurs controverses en tentant de boycotter la rencontre.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Dans un premier temps, le match aurait lieu dans la ville de Molins de Rei, mais après les pressions exercées par le mouvement de boycott contre Israël, il a été annoncé que la réunion ne se jouerait pas là-bas. Ensuite, le match a dû être joué dans la piscine Sant Jordi à Barcelone, mais encore une fois, la pression du mouvement de boycott et de la CUP a amené le gouvernement local dirigé par Ada Colau à décider de ne pas céder les installations.

Revital Cohen Gluska, président de l’Association israélienne de Waterpolo, a déclaré que son équipe avait l’intention de se présenter comme prévu et de ne pas céder aux pressions des groupes haineux en Espagne. S’exprimant sur le site israélien Ynet, elle a déclaré : « Si nous jouons à Abou Dhabi, il n’y a aucune raison de nous cacher à Barcelone. « Elle a ajouté que « nous ne jouerons qu’avec les mêmes conditions que le reste des équipes, dans une piscine avec un podium et un public ».

De son côté, la ministre de la Culture et des Sports d’Israël, Miri Reguev, a adressé une lettre au ministre des Sports d’Espagne dans laquelle elle écrivait : « Les mouvements BDS sont clairement antisémites et cherchent à nuire à l’État d’Israël et à ses citoyens », et a ajouté qu’elle espérait que « tous les athlètes concourent en égaux dans les matchs ».

Le maire de Molins de Rei, Joan Ramon Casals, a posté sur son compte Twitter un message dans lequel il regrette que le match ne se déroule pas dans sa ville et invoque des « raisons de sécurité » pour le changement de lieu. La déclaration ajoute qu’avec le changement de lieu du match, une opportunité de placer Molins de Rei sur le circuit mondial du Waterpolo féminin a été ratée. »

La journaliste catalane Pilar Rahola a également précisé qu’elle avait parlé à Casals, qui avait déclaré que ce n’était pas la municipalité de Molins qui voulait interdire le match, mais que c’était la fédération qui l’avait fait.

Pour sa part, le porte-parole de l’ambassade israélienne en Espagne, Yoav Katz, a publié un message sur Twitter disant qu ‘ »aujourd’hui, les athlètes israéliens vont en compétition dans les pays arabes, et il est impensable qu’ils ne puissent pas le faire en Espagne ».

Dans les dernières minutes, la Fédération royale espagnole de natation a publié une déclaration dans laquelle elle annonçait que le match serait finalement disputé dans les locaux de la RCA de Sant Cugat del Vallés.

Une remarque à faire sur cet article ? Notre site existe grâce à une équipe de bénévoles, voulez vous en faire partie ? ❣️

❣️ SOUTENEZ INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️

1 COMMENT

  1. Ce n’est pas le match qui pose des problèmes de sécurité mais les gens de BDS. Il ne faut donc pas s’en prendre au match mais au gens qui posent problèmes. Voilà ce que l’Europe doit comprendre.

Laisser votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.