Ce Ghetto qui nous colle à la peau – Par Edmond Richter


Je suis psychothérapeute et je me passionne pour les causes sous-jacentes à nos comportements, ce fameux „inconscient“ qui nous gouverne à 95%.
Mon travail consiste à libérer mes patients de dogmes, d’idéologies et de fantasmes qui les empêchent de vivre LEUR vie au lieu de suivre ou de copier celle des autres.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

En tant que psychothérapeute ET juif, je me consacre à comprendre nos comportements auto-destructeurs, ceux où nous nous sabotons nous-mêmes, que ce soit en Israël ou en diaspora.
Voici trois exemples (parmi tant d’autres) de tels comportements :

1) L’affaire Al Durah, qui fût un montage palestinien et qui fit le tour du monde
avec son cortège de meurtres „pour venger les enfants palestiniens“. Philippe Karsenty lutta SEUL pendant plus de dix ans pour l’honneur de Tsahal et d’Israël et contre les fausses affirmations de Charles Enderlin et de France2 sans recevoir le moindre soutien des divers gouvernements israéliens.
Il aura fallu deux reporters ALLEMANDS pour reprendre toute l’affaire, l’analyser objectivement et rétablir la vérité : Tsahal n’avait pu, d’aucune manière, tuer le petit Mohamed Al Durah (https://vimeo.com/67662480 „Trois balles et un enfant mort“ d’Esther Shapira et https://vimeo.com/59475901 „L’enfant, la mort et la vérité“de Georg Haffner et Esther Shapira)
La coupable inertie d’Israël, du CRIF et de toute la presse juive est un exemple de cette tendance auto-destructrice qui, ne l’oublions pas, a causé des morts juives.

🟦 ANNONCE 🟦

2) Les directives données à Tsahal pour avoir le droit de se défendre sont d’une stupidité incommensurable et mettent en danger la vie de nos soldats. Il est criminel de risquer ainsi leur vie afin que l’opinion mondiale nous donne un satisfecit de moralité (ce qui n’arrivera jamais, bien au contraire!).
„Tsahal, l’armée la plus morale du monde“ Ah oui ? Allez dire cela à la mère du soldat tué à cause de ces règles confinant à la stupidité. Comprenez-moi bien : Je suis pour une morale et une éthique de Tsahal, mais pas au prix de la vie d’un seul de nos soldats !

3) Le rabbin Stephane Wise fut en 1940 le toutou de Roosvelt. Cela ne me gênerait pas s’il n’avait pas bloqué des initiatives qui auraient pu sauver des centaines de milliers de Juifs, notamment un boycott de l’Allemagne nazie qui commençait à avoir des effets très réels et négatifs pour l’économie allemande.
Mais le rabbin Wise ne voulait surtout pas irriter son maître, le président antisémite Roosvelt.

Publicité 

Pourquoi cette tendance auto-destructrice?

Freud, qui était juif, avait-il raison en postulant un instinct de mort (Thanatos) parallèle à l’instinct de vie (Eros) ?

Je ne le crois pas et je veux avancer une autre explication:

Nous ne nous sommes pas débarrassés de la mentalité du Ghetto.

Des milliers d’années nous nous sommes entraînés à avoir un profil bas, à ne pas riposter, à baisser les yeux, à avoir une attitude plus que respectueuse : déférente, obséquieuse voire servile. Nous courbions l’échine pour survivre…
Surtout ne pas se rebeller, surtout ne pas se faire remarquer, surtout ne pas irriter le maître, surtout exécuter ce qu’il veut de nous…Et maintenant, c’est dans les fibres de nos corps.

Sinon comment expliquer que Netanyaou téléphone à Erdogan de l’aéroport, où il accompagnait Obama, pour S’EXCUSER des morts du Marmara?
Comment expliquer que durant la guerre de Gaza nous signalions à l’avance où et quand nous allions bombarder, ce qui permettait aux dirigeants du Hamas de se terrer ailleurs ?
Comment expliquer qu’en pleine guerre de Gaza, des colonnes de camions Israéliens livraient à l’ennemi des vivres, du matériel, des pesticides, de l’essence et du gas-oil ?
Comment expliquer qu’un transformateur touché par une roquette du Hamas et ayant de ce fait plongé Gaza dans l’obscurité fut remis en état par une équipe D’URGENCE israélienne ?
Comment expliquer que nous nous laissons insulter sur le Mont du Temple sans réagir ?
Comment expliquer que chaque Vendredi, la famille arabe Tamimi de Nabi Saleh provoque des violences en présence de cameraman et que nous ne mettons pas le Hola à cette mascarade ?
Comment expliquer que nous libérions des centaines d’assassins terroristes afin que Mahmud Abbas daigne nous accorder la grâce de bien vouloir « négocier“ avec nous et débiter ses « exigences“ ?

Sommes-nous devenus fous ou serviles à ce point???

Ma première explication, la mentalité du Ghetto, signifie que nous acceptons que les autres s’érigent en juges de nos actions : « Que vont-ils encore penser de nous ? Que vont-ils dirent de nous ? De quoi vont-ils encore nous accuser ? Nous devons être corrects à 200%, inattaquables, irréprochables“.
Pour ce que cela sert ! C’est ce que je voulais dire par « surtout ne pas irriter » …  le seigneur (les USA, la communauté internationale…)

Comment réagirions-nous, si nous étions enfin débarrassés de cette mentalité du Ghetto ?

A titre d’exemple, voici ma réponse à un article du Dr. Alon Ben-Meir.
„ »Israelis and Palestinians cannot make peace on their own“ dans Jpost du 26/8/2015:
« Je ne comprends pas toutes ces discussions sur les moyens de faire la paix avec les Palestiniens : Au Moyen-Orient, celui qui veut faire la paix est celui qui a perdu la guerre, celui qui prie l’autre de lui accorder un traité de paix. Quand avons-nous perdu une guerre ? Hey ! Réveillez-vous ! NOUS SOMMES LES VAINQUEURS !!! Avant que d’accepter, parce que nous sommes généreux, de discuter avec les Palestiniens, ce sont eux qui doivent accepter nos conditions.

1) Reconnaître l’État JUIF d’Israël 2) Stopper la glorification des assassins et des terroristes 3) Stopper les violences et les attaques 4) Stopper l’éducation à la haine des enfants 5) Jérusalem est à nous, en entier 6) Pas de droit au retour…et j’oublie certainement 3 ou 4 conditions supplémentaires qui devront être acceptées AVANT TOUTE NÉGOCIATION!
Les Palestiniens n’accepterons jamais cela ? ET ALORS ? Ils peuvent continuer à souffrir et à vivre misérablement tandis que nous, nous avons la belle vie.
Nous n’avons pas BESOIN de faire la paix ! Quand allons-nous commencer à rejeter la mentalité du ghetto et réaliser que NOUS SOMMES LES VAINQUEURS ?
(petit test : comment as-tu réagi à cette phrase « nous sommes les vainqueurs » ?)

Encore quelques exemples de changement de mentalité?
– Le terroriste Mohammed Allaan fait la grève de la faim ? O.K.! Il a le droit de mourir si c’est ce qu’il désire.
– La guerre de Gaza ? Désolé, vous avez voté pour le Hamas comme les allemands avaient voté pour Hitler. Ce Hamas que vous approuvez à 74% nous lancent des roquettes et des missiles ? Nous ripostons sans prévenir à l’avance, sans vous protéger : La vie de nos soldats nous est plus importante que la vôtre ! Au Hamas de vous protéger !
– La maison incendiée de Douma ? Lancer une enquête, refuser absolument de commenter tant que l’enquête n’est pas terminée et attaquer en justice les médias qui parlent d’extrémistes juifs (protection de la présomption d’innocence).

Commencez-vous à comprendre ce que cela veut dire se débarrasser de la mentalité du Ghetto et retrouver l’ esprit et la combativité des Maccabis ?

Il y a quelque temps, j’ai lu une deuxième possible explication :
La panique des cercles dirigeants israéliens à l’idée que l’Iran puisse fabriquer/posséder une bombe nucléaire. Ce jour-là, disait un haut gradé, fasse Dieu que l’Amérique soit avec nous !
J’avoue que cette explication me trouble ; Il s’agit du dogme intangible du lien USA-ISRAEL, du postulat que nous avons besoin d’eux pour survivre et que cela justifie toutes les couleuvres qu’ils nous font avaler…Ein Brera (nous n’avons pas le choix).
Pas le choix ? Attendez : En 1981, Menachem Begin convoqua l’Ambassadeur des États-Unis en Israël et lui passa un sacré savon. En voici un extrait :

„Maintenant vous déclarez une fois de plus que vous punissez Israël. Quel genre d’expression est-ce: « punir Israël“ ? Sommes-nous un état vassal des États-Unis ? Sommes-nous une république bananière ? Sommes-nous des jeunes ados qui, s’ils ne se conduisent pas correctement, sont giflés à pleine main ?
Vous ne nous ferez pas peur avec des « punitions“. Celui qui nous menace nous trouvera sourd à ses menaces“

Voilà ce qui s’appelle parler ! Et Begin fit publier son discours. Cet homme avait des „cojones“ ! Et l’alliance Israeël-USA tint bon !

Et puis en 1940, il n’y avait pas la menace d’un Iran nucléaire que je sache, mais cela n’empêcha pas le rabbin Wise de devenir le toutou à Roosvelt et de trahir les Juifs d’Europe.
En 1942, il n’y avait pas non plus d’Iran nucléaire et cela n’empêcha pas mes deux oncles de vouloir se passer la corde autour du cou pour obéir aux autorités (qui ne savaient même pas qu’ils existaient) : Tous les juifs originaires des pays de l’Europe de l’est devaient se présenter pour être rapatriés dans leur pays d’origine. La véritable destination était en fait Ausschwitz… Mon père réussit à les dissuader d’aller à une mort certaine et ce, afin de ne pas irriter les autorités.

A mon avis les deux explications sont valables et se combinent.

1) L’explication „rationnelle“: Nous avons absolument besoin des USA et nous aurons encore plus besoin d’eux lorsque l’Iran sera près d’avoir la bombe (personne ne pouvait imaginer que c’était justement le Président des USA qui allait la leur donner !)

2) L’explication « inconsciente“ : Nous croyons devoir toujours démontrer au monde que nous sommes des gens biens, que nous ne mettons pas de sang d’enfants dans nos matzot, que nous ne massacrons pas les civils à Gaza, que nous sommes les „good guys“, moraux, loyaux, humains…. Il nous faut sans cesse apaiser nos „maîtres et seigneurs“ et éviter qu’ils froncent les sourcils.

Je crois que l’explication « rationnelle“ sert d’alibi pour ignorer l’explication « inconsciente“.

CONCLUSION

Je pense que:
a) l’Amérique (Obama, les démocrates…) nous a trahis. Nous n’avons donc plus aucune raison de nous restreindre pour les apaiser.

b) Une thérapie de la mentalité de Ghetto, du « Bird-Jew“ (voir en fin d´article) me semble d’une urgence et d’une priorité absolues.

J’avoue que je ne sais pas comment faire la thérapie de tout un peuple.
Par contre je peux imaginer
1) une thérapie de groupe avec les dirigeants israéliens (je ne me fais pas d’illusions et pourtant, ils en auraient bien besoin !!)
2) une longue et intensive campagne publicitaire visant à détruire l’esprit de Ghetto (voir le video-clip de Naftali Benett « Slicha-excusez-moi“ lors de sa campagne électorale) et insuffler l’esprit des Maccabis dans la nation israélienne. Ce serait une entreprise de longue haleine (plusieurs années) et concernant tous les aspects de la vie israélienne (écoles,lycées, universités, médias, création d’événements, postes gouvernementaux, etc…)

Enterrons le Juif du Ghetto et célébrons le Juif « sûr de lui et dominateur“, comme disait de Gaulle, ce qui dans sa bouche était un certificat de valeur !

ANNEXE:
Sarah Honig écrit dans Jpost du 19/02/2015 que Shalom Aleichem rapporte dans son autobiographie une histoire de son grand-père: The Bird-Jew (le juif-oiseau):

Un Juif pieux, nommé Noah, vivait dans la peur constante de son propriétaire russe. Il devait cependant aller le voir pour renouveler la location de la terre. Il tremblait… Le propriétaire, de bonne humeur, déclara qu’il le ferait si Noah grimpait sur le toit et prétendait être un oiseau à abattre.
Craignant d’indisposer le propriétaire, Noah grimpa sur le toit et prit la position d’un oiseau. Le propriétaire tira et Noah tomba mort.

Bien que sachant qu’il serait, de toutes façons mis à mort, Noah se plia aux volontés du propriétaire jusqu’au bout, terrifié à l’idée de ce qui se passerait s’il se révoltait ou tout simplement refusait…
C’est cette mentalité de rampant, la peur d’offenser son plus mortel ennemi que le Sionisme voulait éradiquer. Il n’a pas hélas réussi complètement: Nous avons enlevé le Juif du ghetto, mais nous n’avons pas réussi à enlever le ghetto du Juif.

Notre obsession servile à ne pas énerver encore plus « notre-maître-de-qui-dépend-notre-avenir“ est aussi absurde que le comportement de l’un des deux juifs condamnés à être exécutes. Le premier maudit les tueurs tandis que le second s’écrie horrifié: « Mais pourquoi tu les injuries comme cela, tu vas nous faire tuer!“

Et pendant que Benjamin Netanyaou luttait pour Israël, on lui reprochait ici d’énerver le traître Obama.

C’est cela le Juif du Ghetto.

Et vous savez quoi ? Y en a marre!

 
🟦 ANNONCE 🟦