Menachem pouvait à peine à respirer • Rafi, 22 ans, souffre de fatigue chronique un mois après sa guérison • Lee a traversé sept rounds d’enfer • La récupération de Corona raconte les effets secondaires graves et l’évaluation du personnel médical à l’avant de la scène • « 

L’une des nombreuses familles à travers le pays qui ont perdu des êtres chers à cause du corona est Weizmann Shaked, qui a perdu son père :

Feu Avi Weizmann // Photo: avec l'aimable autorisation de la famille

Assaf a perdu son père 

« Mon père avait prévu d’être encore avec nous quelques années après que nous l’ayons amené à l’endroit où il pouvait vivre pendant des années à venir » , précise son fils Assaf, qui ajoute que « n’importe qui peut se prononcer sur le corona. Mais il y a une différence entre avoir une opinion et être en désaccord avec des experts qui ont cette responsabilité sur leurs épaules. »

Il note que « il y a des épidémiologistes, des gens qui ont la formation pertinente et précise sur le sujet du corona ; Ce ne sont pas les lauréats du prix Nobel et pas tous des médecins, mais les personnes dont c’est la spécialité, et ce sont aussi eux qui seront jugés s’ils se sont trompés. Il y a une ligne fine entre exprimer une opinion et exprimer des critiques légitimes et donner des instructions au public. À mon avis, il est irresponsable d’exprimer une opinion et de poser des questions sur des instructions imposées au public contre les experts qui portent actuellement le fardeau. « 

Assaf ajoute que « parmi les experts qui portent le fardeau, il y a un équilibre. Il y a ceux qui représentent les besoins de l’économie et il y a ceux qui représentent les besoins de la santé, et il y a ceux qui sont frappés directement par la maladie.  » Malheureusement, il existe un lien entre le style de discours et les victimes comme ma famille et moi avons payé. »

Shira Vardi // Photo: Roni Vardi

Shira Vardi, Rishon Lezion
« Meilleure quarantaine par rapport à l’isolement »

À l’âge de 17,5 ans, Shira Vardi, une élève de 12e année de Rishon Lezion, a beaucoup à dire sur l’épidémie corona, qu’elle a subie de près après avoir été infectée par le virus.

Sa température corporelle a atteint 39,5 degrés, elle souffrait de faiblesse sévère, de maux de gorge et de transpiration. Isolée dans sa chambre.

«J’étais complètement paniquée pendant cette période. C’était une solitude vraiment désagréable dans la pièce. La difficulté à garder ma famille isolée et à devoir prendre soin de moi à l’extérieur de la pièce et me laisser de la nourriture devant la porte. Je me sentais comme une prisonnière et j’avais peur d’infecter toute la      maison », dit-elle honnêtement.

« J’ai mis beaucoup de gens à l’isolement. J’avais très peur de leur dire parce que je savais qu’ils devraient aller à l’isolement à cause de moi, mais j’ai informé tout le monde de façon ordonnée malgré la difficulté, et j’ai eu beaucoup de mal à informer tant d’amis. Heureusement, aucun d’entre eux n’est tombé malade », ajoute-t-elle.

Malgré le jeune âge de Vardi et son désir de dévorer la vie et de retourner à son travail de bibliothécaire, aujourd’hui, après l’événement difficile qu’elle a vécu, elle justifie la fermeture à cent pour cent. « Il vaut mieux être fermé à la maison avec toute la famille et sortir pour respirer de temps en temps, que de rester assis toute la journée dans une chambre ou d’être seul dans un hôtel de patients Corona. Il vaut mieux être fermé et éviter que l’épidémie ne parvienne à chacun de nous. Nous avons la responsabilité personnelle de la société dans son ensemble », conclut-elle.

La famille et la sœur ont géré Khatib

Famille Diab, Tamra
« C’est la différence entre la vie et la mort »

La famille Diab Matmara sait une chose ou deux sur les risques du Corona : le père, la mère et leurs quatre filles sont tombés malades , mais se sont rétablis. Pour la grand-mère plus âgée, la chance a moins joué et elle est décédée des complications de la maladie. « Vous devez garder vos distances et faire attention aux masques et à l’hygiène, et si vous ressentez des symptômes, consultez immédiatement un médecin », disent les membres de la famille. « C’est une différence entre la vie et la mort. » La famille souligne qu’une visite rapide pour recevoir un traitement médical et le respect des procédures ont contribué à leur rétablissement et même à sauver la vie du père de famille.

«Dès le moment où les symptômes ont commencé, nous sommes allés dans une clinique de notre communauté et avons reçu les meilleurs soins médicaux. Il a été hospitalisé. »Le traitement médical rapide que notre père a reçu lui a probablement sauvé la vie. « Malheureusement, cela n’a pas aidé notre grand-mère. »

J'ai ses employés

Lee Ovadia, Ashdod
«J’ai récupéré et toujours sous antibiotiques»

«Cette maladie n’est pas une blague, ce n’est pas la grippe», a confié Ovadia, 42 ans, d’Ashdod, hospitalisée à l’hôpital Assuta de la ville en juillet : «Je suis un mois après ma libération. On me dit que j’ai récupéré, mais ce n’est pas vrai. Je suis toujours sous antibiotiques. Le corps est faible et parfois, il m’est même difficile de bouger. Les gens ne comprennent pas la signification de cette maladie, qui attaque le système immunitaire. « 

Obadia a été testé en juillet avec sa fille, de 12 ans, qui ont attrapé le Corona et son état s’est détérioré. Même sa fille a été libérée après quelques semaines. Le mari a également été infecté « Mais les symptômes de la maladie étaient bénins « .

 » Cette fermeture est en place « , ajoute Ovadia. Les enfants récupèrent probablement rapidement. J’ai traversé sept rounds d’enfer avec la maladie. Et comme je l’ai dit, elle reste. Il y a encore des infections dans le corps. Les gens doivent comprendre qu’il s’agit de la roulette russe. Il est impossible de savoir comment cela affectera tout le monde. « 

Rafi Perlstein

Rafi Perlstein, Beit Shemesh
« J’ai eu du mal à me remettre du virus »

«Depuis que je me suis rétabli de Corona il y a environ un mois, je porte avec moi une fatigue chronique et une terrible faiblesse, qui dure toute la journée, ce qui a altéré mon fonctionnement quotidien», explique Rafi Perlstein, 22 ans, consultante en communication du secteur ultra-orthodoxe.

« J’ai décidé de faire de mon mieux pour encourager les jeunes à respecter les directives. Si même un se réveille à cause de moi, j’ai accompli mon rôle. »

Il a déclaré : «Au cours du dernier mois, j’ai vu, malheureusement, que la plupart des citoyens émettent des bips et agissent de manière irresponsable. C’est notre vie. Avant de nous plaindre du fait que le gouvernement n’en fait pas assez – et qu’il n’en fait pas assez – c’est d’abord et avant tout le public qui doit se comporter comme il se doit.

Nava et Haim Hacker

Nava Hacker, Ilan Field
« Ce n’est vraiment pas la grippe »

« Mon mari est mort du corona immédiatement après Pessa’h quand il avait 77 ans », explique Nava Hacker, 75 ans, une résidente du nord et une survivante du Corona elle-même.

«Nous nous connaissions quand nous étions jeunes, il y a environ 60 ans, et même à l’hôpital, nous avons été hospitalisés ensemble. Mon état était difficile et son état était meilleur. Une semaine et demie après mon réveil, l’état de Haim s’est aggravé jusqu’à son décès. Maintenant, c’est le premier Roch Hachana que je célèbre sans lui.

«Quiconque n’en a pas fait l’expérience ne sait pas à quel point c’est difficile et ce ne sont pas des histoires de grippe. Je vous en prie – maintenez une hygiène sérieuse et ne cousez en aucun cas la fermeture. Veuillez obéir aux instructions. « 

Yair Revivo

Yair Revivo, Bnei Brak
« Les jeunes sont aussi en danger de mort »

Yair Revivo, 38 ans, de Bnei Brak, a été infecté comme toute sa famille et a été contraint de s’absenter du travail pendant un mois.

Heureusement, lui et ses proches ont contracté la maladie relativement facilement, mais pour certains de ses amis, l’histoire s’est déroulée complètement différemment. «Je connais des jeunes, âgés de 37 ou 38 ans sans maladie d’origine, non-fumeurs et en forme, qui étaient connectés à des respirateurs ou à un Acmo et leur vie était en danger.

Menachem Koldetzky
Menachem Koldetzky, Modi’in Illit
« Je pouvais à peine respirer »

Menachem Koldetzky, 37 ans, est atteint de corona et est aux prises avec le virus qui a causé la tragédie avec la mort de son père, le rabbin Yaakov Koldetzky, le jour de l’indépendance.

Menachem veut avertir le public de ne pas sous-estimer la fermeture du pays. « Le corona est très effrayant et se propage de manière effrayante. Je vois du mépris dans tous les secteurs. Les gens ne sont pas conscients de la gravité de la situation. J’ai eu le corona et je pouvais à peine respirer.  » Il est important de réduire les risques. Les plus anciens sont à risque, mais tout le monde doit faire attention. »

Source

Nous avons lancé une chaîne officielle Telegram avec les informations les plus importantes et les articles les plus intéressants. Rejoignez le lien:  https://t.me/infoisraelnews

🔯Visitez nos autres sites🔯

✔️RakBeIsrael.buzz :   Les bonnes nouvelles d’Israël et les meilleurs conseils

✔️Ougasheli.com : Les recettes faciles pour toute la famille et les gourmands ! ✔️CQVC.online : Ce qu'on vous cache sur les médias (contre la désinformation) ✔️Alyaexpress.News : Tous nos sites réunis ✔️SOS NETIVOT : Toutes nos opérations avec la Roulotte du Hayal (soutien à Tsahal) ✔️IsraelChrono.com : Vos achats pour booster les petites entreprises israéliennes
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr