Un correspondant militaire de la chaîne de télévision 13, Zvika Yehezkel a déclaré à la radio 103FM que les médias arabes étaient heureux de parler des manifestations « éthiopiennes », les présentant comme « une preuve » du racisme israélien, même si les Arabes eux-mêmes ne supportent pas les « Russes et les Éthiopiens ».

Le journaliste a annoncé que les manifestations de rapatriés d’Ethiopie constituaient une « excuse pour la terreur » contre Israël et il a longtemps déclaré que pour les Arabes et les Palestiniens, tout ce qui est « noir » est une « race d’esclaves inférieure », de sorte que les Palestiniens « ne peuvent pas tolérer » lorsqu’ils sont fouillés aux points de contrôle par des soldats de l’armée israélienne d’origine éthiopienne, car ils sont « fous ».

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Parmi les éléments de preuve, il cite une conversation confidentielle avec le conducteur du chariot élévateur travaillant du côté palestinien du point de contrôle d’Erez. Il aurait dit à un journaliste israélien que les Palestiniens pourraient facilement s’entendre pacifiquement avec les Israéliens mais que les « Ethiopiens et les Russes » sont « un problème » pour eux.

En ce qui concerne les «Russes», il a été brièvement indiqué qu’ils étaient «des non-Juifs amenés». Concernant les causes de la « haine arabe » pour les Éthiopiens, le journaliste a insisté plus en détail. Il a expliqué que les Palestiniens ne pouvaient pas supporter lorsque des « esclaves » les fouillaient, car, pour ce qui est de leur compré-hension, la couleur de la peau noire est un signe indubitable d’un esclave.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !