Combien les cyber-entreprises ont-elles payé pour se retrouver dans la nouvelle série de « Fauda » ?

Trois cyber-entreprises israéliennes – Celebrity, Armetic et Armis – mentionnées dans le dernier épisode de la série à suspense « Fauda » ont chacune payé environ 100 mille dollars pour être vu dans la production de la série, selon des informations reçues par « Calcalist » et confirmées par certains des entreprises.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Cette information contredit ce que la productrice de la série, Liat Benasoli, avait dit à « Calcalist » plus tôt, selon laquelle la mention des sociétés dans l’épisode a été faite sans aucune contrepartie financière. Benasoli est le propriétaire de la société de production à l’origine de la série, L. Productions Banasoli.

Ceux qui ont l’œil vif et l’attention qui ont regardé le dernier épisode de « Fauda » diffusé la semaine dernière, ont remarqué la mention des noms des entreprises dont les produits sont utilisés dans la série. Les connaisseurs du domaine auront peut-être aussi été un peu surpris, car ces sociétés ne sont pas des créations fictives des talentueux scénaristes, mais de véritables sociétés israéliennes : Celebrity (qui opère dans le domaine de la cyber intelligence), Armetic et Armis (qui opère dans le domaine de la cyberdéfense).

Les références ont été sérialisées d’une manière qui ne peut être qualifiée que de maladroite, presque comme si elles avaient été forcées pour répondre à un besoin commercial. Ainsi, par exemple, dans l’une des scènes, une figure d’un travailleur dans une salle de crise dit : « Armetic dit que leur système analyse actuellement tout notre environnement cloud. Ils ne détectent aucune indication d’attaque. »

Celebrity est mentionné dans le contexte de l’utilisation de son système pour pirater les smartphones (le système de l’entreprise pénètre dans les téléphones à l’aide d’un appareil qui s’y connecte physiquement).

Les téléspectateurs qui ont regardé l’épisode ont supposé qu’il s’agissait d’une publicité presque secrète pour les entreprises, mais lors de la production de la série, ils l’ont catégoriquement nié et ont affirmé que les entreprises n’avaient pas payé pour la mention. Selon Benasoli, l’initiative de combiner les entreprises est venue de l’équipe de la série. « Nous avions des produits dans le scénario qui correspondaient à ce que faisaient ces entreprises et nos scénaristes nous ont demandé de regarder », a-t-elle expliqué. « Ce n’est pas du contenu marketing. Ils (les employés des entreprises) voulaient surtout venir se faire photographier comme figurants et autres. Nous avons abandonné les entreprises israéliennes. »

Selon Benasuli, l’équipe Fauda a consulté les entreprises sur les scripts et l’intégration de leurs produits, et des contrats ont été signés qui permettent à la série d’utiliser les noms des entreprises et interdisent aux entreprises et à leurs employés de révéler les détails de l’intrigue avant leur diffusion. : « Un accord de confidentialité normal sur le contenu. Rien de spécial. C’est un contrat qu’il est interdit de parler du contenu de la série. Tout le monde le signe », mais au-delà, aucun fonds n’a été transféré des entreprises.

Chez Armetic, Aramis et Celebrity ont refusé de commenter leur inclusion dans la série, disent-ils, en raison des accords de confidentialité qu’ils ont signés. Cependant, une source de l’une des entreprises a qualifié la combinaison de « parrainage » et n’a pas accepté d’aller plus loin dans les détails.

Cependant, après la publication de cet article, le système a reçu des informations fiables et vérifiées selon lesquelles les entreprises ont effectivement payé 100 000 dollars chacune pour leur participation à la série. L’initiative était en effet celle de la production, qui selon les informations reçues par « Calcalist » a même approché un certain nombre d’autres entreprises du secteur dans le but de proposer des propositions à mentionner dans la série, alors que les premières propositions financières étaient supérieures à 100 mille dollars. « Calcalist » a également reçu une correspondance qui vérifie ces affirmations.

Même s’il s’agit prétendument de contenu marketing ou de publicité secrète, une notification à cet effet n’a pas été incluse dans la diffusion de l’épisode comme l’exige la loi. Oui, l’organisme de diffusion ne savait apparemment pas que les sociétés avaient payé pour leur participation à la série, car elles ont également été informées par la production de « Fauda » qu’il ne s’agissait pas de contenu marketing mais d’une « enquête minutieuse sur le scénario qui a conduit à des mentions de ces sociétés afin d’apporter un maximum d’authenticité parcellaire ».

Les avantages que les cyberentreprises tireront de la mention dans « Fauda » peuvent être importants. « Fauda » est un énorme succès non seulement en Israël, mais aussi à l’étranger où il est distribué par Netflix. Il est considéré comme l’une des séries israéliennes les plus populaires et les plus aimées au monde, et attire un public large et diversifié. La mention des entreprises de la série peuvent renforcer leur notoriété auprès des acteurs concernés, leur ouvrir des portes et leur créer des liens et des opportunités d’affaires.Au niveau local, la mention « Fauda » peut aider à recruter des employés.

Ce sont des avantages difficiles à mesurer financièrement, mais les entreprises sont conscientes de l’impact que peut avoir l’exposition positive qui résulte de la série. Chez Armatic, par exemple, ils ont organisé une soirée de visionnage pour les employés à laquelle invités et partenaires étaient également conviés. Aucune réponse n’a été reçue du Cable and Satellite Council jusqu’à cette date.

Banasoli Productions a déclaré: « Les mentions dans la série ne sont que le produit de considérations scripturaires, et aucun paiement n’a jamais été transféré pour elles d’aucune partie.



Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !
 
🟦 ANNONCE 🟦