COVID : Israël dépasse les 8.000 morts. Que savons-nous d’eux ?

Dix-neuf mois après la pandémie, le nombre de morts en Israël du COVID-19 a dépassé les 8.000.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le nombre de morts s’élevait à 8 010, et le ministère de la Santé a signalé 11 décès supplémentaires depuis la matinée.

Israël a connu une augmentation des décès au cours de cette dernière vague de coronavirus, notamment par rapport au taux de mortalité avant la propagation de la variante Delta, mais ce taux a été comparativement plus faible que lors des vagues précédentes, avant la vaccination massive.

Depuis le début de la quatrième vague en juin, près de 1 600 personnes sont décédées, la majorité en août et septembre, respectivement 631 et 668. 224 autres personnes sont décédées du COVID-19 depuis début octobre.
Le nombre de victimes lors de la quatrième vague est resté nettement inférieur à celui de la vague précédente, lorsque le virus avait tué 1 445 en janvier et 947 en février. Mais les trois derniers mois ont toujours été parmi les plus meurtriers depuis le début de la pandémie l’année dernière.

Le triste jalon est intervenu après que le nombre de morts a dépassé les 7 000 fin août.

Au cours des quatre dernières semaines, quatre personnes vaccinées de moins de 60 ans ont succombé au virus et quatre autres personnes décédées avaient été vaccinées plus de six mois plus tôt, contre 46 personnes non vaccinées décédées. Les non vaccinés sont minoritaires dans la population.
Parmi les personnes de plus de 60 ans, 61 sont décédées alors qu’elles étaient complètement vaccinées et 56 ont été vaccinées plus de six mois plus tôt, contre 218 non vaccinées. Sur 1,56 million d’Israéliens de plus de 60 ans, moins de 110 000 n’ont pas été vaccinés et plus de 1,2 million ont reçu leur rappel.
Pendant ce temps, la morbidité dans le pays a continué de baisser mardi, a rapporté le ministère de la Santé.
Quelque 1 483 nouveaux cas ont été identifiés lundi, avec 1,42 % des quelque 105 000 personnes testées positives. Lundi dernier, il y avait 2 432 cas, et il y avait 3 273 cas la semaine précédente.
Actuellement, Israël compte quelque 17 000 cas actifs. Au plus fort de la quatrième vague, ils étaient plus de 80 000.
La majorité des porteurs actifs du virus sont des écoliers, environ 10 000. Lundi, 60 000 autres étudiants étaient en quarantaine après avoir été exposés à un cas vérifié.
Au plus fort de la quatrième vague début septembre, plus de 150 000 enfants étaient isolés, soit pour avoir été eux-mêmes infectés par le virus, soit pour avoir été exposés à une personne infectée.
En raison d’une combinaison de la baisse de la morbidité et du contour de la classe verte, le nombre a lentement diminué.
Dans le cadre du programme Green Class, les étudiants exposés à un patient vérifié n’ont pas à entrer automatiquement en quarantaine. Au lieu de cela, ils doivent passer un test PCR, et s’il est négatif, ils subissent un test rapide d’antigène tous les jours pendant une semaine, suivi d’un test PCR final. À condition qu’ils ne soient positifs à aucun moment, ils peuvent continuer à fréquenter l’école.
Actuellement, le programme n’est efficace que dans les villes « vertes » du pays, telles que définies par le programme des feux de circulation du ministère de la Santé, qui classe les municipalités en vert, jaune, orange ou rouge, en fonction de plusieurs paramètres, dont la morbidité et le taux de vaccination. Plus des trois quarts des Israéliens (78 %) vivent actuellement dans une ville verte.
À partir de la semaine prochaine, le contour sera étendu aux zones jaunes, couvrant 20 % supplémentaires de la population, et aux écoles maternelles, a annoncé lundi soir le Premier ministre Naftali Bennett.

Dans le monde, environ 4,9 millions de personnes sont décédées du COVID-19, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Publicité 

Plus de 6,2 millions d’Israéliens ont reçu au moins une dose du vaccin, plus de 5,7 millions en ont reçu deux et plus de 3,8 millions ont reçu un rappel.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦