Coupe du monde : Les ambassadeurs d’Israël en Argentine et Pays-Bas ont prédit les résultats du match de vendredi

Vendredi, l’Argentine affrontera les Pays-Bas en quart de finale de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Un premier choc qui fait saliver la planète football avec d’un côté une équipe des Pays-Bas plutôt séduisante lors de la phase de groupes et de l’autre côté, une Argentine plus que jamais portée par Lionel Messi et qui a trouvé son équilibre au fil des matchs.

Rejoignez moi sur la Newsletter, Telegram et Facebook 

Newsletter
Telegram
Facebook

Même si au fur et à mesure du tournoi, l’Argentine dégage de plus en plus une force collective, il apparait très clair que la pression est énorme sur les épaules de Lionel Messi, arme fatale de l’Albicéleste.

Dans une interview conjointe avec la radio Galei Tzahal, les ambassadeurs d’Israël en Argentine et aux Pays-Bas, Eyal Sela et Modi Ephraim ont prédit une victoire 2-1 pour leurs pays hôtes respectifs.

« Quarts de finale au Mondial. Deux géants vont se rencontrer : l’Argentine et les Pays-Bas. La finale de 1978, la Coupe du monde en Argentine. Diego Maradona, je pense à son premier trophée, si je ne me trompe pas… », a lancé le pilote de manière imprécise, avant de les présenter. «Je donne à chacun une minute pour me décrire ce qui se passe dans son pays. Je suppose qu’en Argentine c’est un peu plus bruyant.»

« Tout d’abord, juste pour rectifier : c’était Mario Kempes et non Maradona celui de la Coupe du monde de 1978. (Maradona était) le plus grand de tous, avec (Lionel) Messi. Pouvez-vous imaginer des avenues comme Ayalon en Israël pleines de ses immenses peintures murales à plusieurs étages… Oui, en Argentine, le football est presque une religion… Je vous parle vêtu de la chemise argentine bleue et blanche, comme tous les employés de l’ambassade, bien qu’aujourd’hui soit un jour férié et que seuls les Israéliens travaillent. Rétrospectivement, l’Argentine a commencé cette Coupe du monde de la meilleure des manières, avec une surprenante défaite face à l’Arabie saoudite, mais depuis ça s’est amélioré… », a argumenté Sela avant que le pilote ne l’interrompe avec une autre erreur : « En France ’98 ça a commencé pareil…».

L’ambassadeur a compris qu’il faisait référence à l’Italie 90 et a poursuivi: «Il a atteint la finale et a perdu contre l’Allemagne… Mais l’Espagne a remporté la Coupe du monde 2010 (en Afrique du Sud) en perdant le premier match… Maintenant, les Pays-Bas est une pierre d’achoppement plus grande, plus difficile, car c’est l’histoire des matchs entre eux, même lors de la Coupe du monde de 1974, lorsque les Pays-Bas ont gagné. J’espère que la meilleure équipe gagnera. »

« Je suis en faveur de l’Argentine, je ne sais pas pourquoi… Je suis désolé, Modi. Qu’est-ce qui me convaincrait sinon ? », a provoqué le co-animateur auprès de l’ambassadeur aux Pays-Bas.

« Tout d’abord, je dois dire que je n’ai pas été offensé car pour être honnête, j’ai passé la plupart de mes années en Amérique latine, y compris à Buenos Aires », a précisé Ephraim.

« Je ne veux pas provoquer d’incident diplomatique, mais alors, pour qui êtes-vous vraiment favorable maintenant ? », le confrère a doublé la mise.

«Bien sûr que non… D’abord, nous sommes tous du ‘Orange’ ici, maintenant nous sommes tous orange. Nous ne sommes pas avec des maillots argentins, mais avec des manteaux parce qu’ici, aux Pays-Bas, il fait froid – nous sommes à 0 degré -, mais demain soir vous ne verrez personne dans les rues : tout le monde regardera le match… » », a anticipé le diplomate israélien.

« Est-ce que tout s’arrête vraiment comme en Amérique du Sud ? », lui a demandé le chauffeur.

« Ça s’arrête vraiment… », confirme Éphraïm lorsque le collègue l’interrompt : « Attends, mais est-ce que les gens ne se rassemblent pas dans les bars pour le regarder ensemble ? Y a-t-il une atmosphère calme dans les rues ?

« Le record d’audience a été battu avec 9 millions de téléspectateurs, soit environ la moitié de la population des Pays-Bas, et ce record sera encore battu… Il y a même une histoire plus importante ici, qui est le classique privé du Palais Royal entre le roi Guillermo et la reine Máxima, qui – comme vous le savez – est d’Argentine… Ici, il y avait toutes sortes de rumeurs sur qui Máxima soutiendrait, qui est vraiment Maxima, mais à la fin, le porte-parole de la famille royale a publié une déclaration contre toutes les rumeurs sur que la reine a annoncé qu’elle soutiendrait les Pays-Bas lors du match de demain, alors tout le monde s’est calmé. Mais au-delà de cela, peu de fans se sont rendus à la Coupe du monde à cause de la situation des droits de l’homme au Qatar.

Même le Parlement ici a pris la décision de ne pas envoyer de délégation officielle. À la Johan Cruyff Arena, qui est le grand terrain de l’Ajax, tout le monde se pressera demain et ira regarder les écrans. En général, il y a beaucoup d’attentes pour le jeu ici. Les Pays-Bas sont sur une tendance à la hausse depuis le début de la Coupe du monde. Il y a une nouvelle star, Cody Gakpo, et tout le monde s’attend à ce qu’il triomphe également contre Messi et ses coéquipiers. C’est une équipe tactique, bien établie, avec un entraîneur vétéran, qui prendra sa retraite avec la coupe, (Aloysius Paulus ‘Louis’) Van Gaal, et ici tout le monde s’attend à un 2-1 comme celui des quarts de finale de ’98, avec but de (Dennis) Bergkamp. On verra… Faites-en un bon jeu… », souhaita Ephraïm.

« Tout le monde voit cette Coupe du monde comme la dernière chance de Messi de dire qu’il est aussi grand que Maradona, voyez-vous ce poids sur ses épaules avant chaque match, dans son expression faciale ? », a demandé le chauffeur à l’ambassadeur d’Israël en Argentine.

« Oui… Cette interprétation est l’interprétation de tout le monde… Tout le monde mentionne que Messi est déjà plus âgé que Maradona lors de sa dernière Coupe du monde, mais même ainsi, et en cela il est différent du (portugais Cristiano) Ronaldo, Messi est un pilier important pour l’équipe, pour le but…

L’entraîneur, (Lionel) Scaloni, qui est relativement jeune et qui a joué avec lui, a réussi à mettre autour de lui des gens avec qui il se sent à l’aise de jouer, avec qui il est bon de jouer, avec qui les balles passent… Ça se voit tout le temps : ils essaient d’en prendre soin…

Ici, en Argentine, c’est l’été et il y a des écrans géants dans les rues, dans d’autres lieux centraux. C’est aussi un jour férié : c’est l’une des fêtes chrétiennes, aujourd’hui et demain… Et contrairement aux Pays-Bas, je pense que le pays qui a envoyé le plus de supporters au Qatar est l’Argentine, malgré le fait que la situation économique ici n’est pas facile. » ,

« … À cause du taux d’inflation… », a souligné le collègue, cette fois correctement.

« C’est très difficile et cela inclut aussi de nombreux Argentins à travers le monde, y compris des Argentins israéliens, qui soutiennent probablement l’Argentine en Israël », a-t-il complété.

« Vite, avant la fin, je veux un pronostic de chacun d’entre vous sur le résultat », les a interpellés le co-animateur.

« 2-1 pour l’Argentine », a répondu Sela.

« 2-1 pour les Pays-Bas », a insisté Ephraim, avec quelques difficultés de communication.

« On va leur parler la semaine prochaine, ça va être intéressant… », a avancé le pilote avant de clore l’entretien commun.