Des dizaines de milliers de cartouches ont été volées la semaine dernière dans un bunker de la base de Tsahal à Tzéelim. Les enquêteurs de l’armée soupçonnent que les soldats ont peut-être aidé les voleurs. Le Service général de sécurité (SHABAK) s’est joint à l’enquête, car les munitions pourraient se retrouver entre les mains d’organisations terroristes dans les territoires palestiniens. La base Tzéelim est située au sud-ouest de Beer Sheva et est considérée comme la principale et la plus grande base d’entraînement des forces terrestres.

Le vol d’un bunker militaire était d’une impudente sans précédent : des sources proches de l’enquête ont déclaré aux médias que les voleurs avaient réussi à surmonter tous les cercles de sécurité de la base – ils ont conduit des voitures jusqu’au bunker, y sont entrés et ont sorti des boîtes contenant des dizaines de milliers de cartouches pour fusils semi-automatiques. «Personne n’exclut qu’ils ont reçu de l’aide de l’intérieur, à la base. Toutes les versions sont vérifiées », a déclaré la source.

C’est loin d’être le premier vol de grandes quantités de munitions ou d’armes sur des bases militaires. Beaucoup d’entre elles n’ont jamais été retrouvées. Le système complexe de sécurité et de protection électronique du bunker d’armes de la base de Tzéelim, dans lequel des dizaines de millions de shekels ont été investis ces dernières années, s’est avéré absolument inutile.

Wallanews cite des réservistes qui s’entraînaient à la base de Tzeelim, qui ont signalé à plusieurs reprises le vol constant de matériel et de munitions. En particulier, selon eux, les Bédouins du Néguev y participent activement, contre lesquels les militaires craignent et ne veulent pas agir.

Publicité 

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE