Direct de Netanyahu : « Reprise des études et prolongation de l’année scolaire »

Ce soir (dimanche), le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprimera dans un communiqué concernant le système éducatif, dans lequel il a annoncé l’ouverture progressive des études dans les prochains jours, et la prolongation de l’année scolaire.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Soutenir Infos-Israel.News, c'est soutenir les médias indépendants

DECOUVREZ TOUTES NOS RECETTES SALES ET SUCREES POUR PESSAH

Dans son discours d’ouverture, il a déclaré : « Les études de la 7e à la 10e année reviendront dans les villes vertes cette semaine. Le gouvernement a approuvé un plan pour la poursuite des études jusqu’à la fin de juillet de cette année. »

Ce soir (dimanche), le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé la prolongation de l’année scolaire jusqu’à fin juillet, pour toutes les tranches d’âge.

Dans une déclaration du ministère de l’Éducation, le Premier ministre a déclaré : « L’ouverture progressive des études aura lieu dans les prochains jours dans les villes jaunes et vertes également pour les élèves de la 7e à la 10e année. En outre, il est nécessaire de combler les lacunes en matière d’éducation. Le ministre de l’Éducation et moi même apportons un plan pour prolonger l’année scolaire en juillet. « 

Publicité 

Netanyahu a promis « que nous apporterons 36 millions de vaccins supplémentaires contre le corona dans l’année à venir, au cas où nous devions nous faire vacciner pendant encore six mois, puis encore six mois ». Netanyahu a évoqué les célébrations de Pourim, affirmant que « les violations ne peuvent être tolérées, ni par les laïques ni par les Tishim. Il n’y a aucune raison de ne pas respecter les règles. »

Au sujet du Comité des exceptions et de l’audit contre lui, le Premier ministre a déclaré que « c’est un comité professionnel de tous les ministères du gouvernement – nous agirons contre les personnes qui enfreignent la loi et la contournent. Le comité travaille de manière professionnelle et ne sait pas si l’application est laïque ou ultra-orthodoxe. « 

Le président du syndicat des enseignants, Ran Erez, a déclaré avant l’annonce de Netanyahu que «l’année scolaire dans l’enseignement post-primaire se terminera  le 20 juin. Les enseignants qui souhaitent combler les lacunes pourront enseigner en juillet, moyennant des frais complets. « 

Le secrétaire du syndicat des enseignants, Yaffa Ben-David, a déclaré que l’année scolaire en cours se terminera comme prévue : dans les jardins d’enfants et les écoles élémentaires le mercredi 30.6.2021.

« La meilleure solution est que l’État mette en œuvre le programme des cours d’été, comme il l’a fait avec succès les années précédentes. Le syndicat des enseignants continuera à prendre soin et à préserver les droits du personnel enseignant », a ajouté Ben-David.

La direction nationale des parents a demandé la semaine dernière à la Cour suprême d’ordonner au gouvernement d’activer immédiatement les établissements d’enseignement en études frontales pour les élèves de la septième à la dixième année.

Dans la pétition, les parents ont affirmé que «le gouvernement continue d’infliger le préjudice humain  à ces étudiants dans tous les domaines de la vie, de la santé, du mental, de l’éducation, du social et plus encore – préjudice dont les principaux professionnels en Israël devront prévenir. »

La pétition déclare en outre que << les décideurs eux-mêmes, dirigés par le ministre de l’Éducation, ont estimé qu’il était juste d’ouvrir les écoles pour les élèves de 7e à 10e année, mais en fin de compte, une décision n’a pas été prise sur la base d’une décision, arbitraire, sans peser les faits, de manière déraisonnable et avec un préjudice grave et disproportionné. « Il n’y a aucune justification scientifique, épidémiologique, médicale ou autre qui puisse justifier le préjudice continu causé à ces enfants, qui ont été complètement abandonnés pendant la crise. »

<< Les dommages cumulatifs à la future génération de l’État ne sont pas pris en compte lors de la prise de décisions, et pire encore – les données sur ces dommages et conséquences fatales n’ont pas été collectées et analysées par les ministères pour établir des décisions d’ouverture ou fermer le système éducatif, que ce soit sous forme classée ou pas du tout. « 

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE