Directeur de l’administration fiscale : « Nous localiserons tous ceux qui ont reçu des subventions du Corona qu’ils ne devaient pas recevoir »

Lors de la conférence des conseillers fiscaux d’Eilat, Eran Yaakov a justifié la demande de remboursement de la subvention de la part des travailleurs indépendants qui ont reçu des subventions mais ne remplissaient pas les conditions, et a mis en garde : « Rapportez l’argent de votre propre initiative. Nous traiterons ceux qui n’ont pas retourné la subvention. »

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« Nous localiserons toute personne ayant reçu des subventions qui ne le méritaient pas en vertu de la loi Corona. » C’est ce que le directeur de l’administration fiscale, Eran Yaakov, a déclaré aujourd’hui (lundi) lors de la conférence des conseillers fiscaux à Eilat en réponse aux questions du président du bureau, Yaron Gindi.

Les subventions aux travailleurs indépendants prennent également fin : 37,5 milliards de shekels ont été versés aux entreprises.

Yaakov a justifié la demande de remboursement de l’argent de la subvention des travailleurs indépendants qui ont reçu des subventions qui ne répondaient même pas aux exigences fixées par la loi et a déclaré qu’il est très utile pour ceux qui ont reçu les subventions qu’ils ne devaient pas recevoir, devront déclarer eux-mêmes l’erreur : « L’administration fiscale pour ceux qui savent qu’ils ne recevront plus de subventions, et ils le savent, et qu’il nous en rendra compte. Dans tous les cas, nous demanderons leur restitution.

En réponse, Yaakov a répondu: « Oui, nous nous tournons vers eux. En ce qui concerne les subventions, nous continuerons à les traiter d’un point de vue coût-bénéfice. Nous avons des ressources et des capacités limitées. »

Publicité 

Interrogé par des conseillers fiscaux sur la question qui inquiète les travailleurs indépendants dont la situation économique s’est aggravée dans la crise de Corona et est désormais tenu de les restituer, Yaakov a tenu à souligner : nous les atteindrons et ils rendront l’argent aux citoyens du État d’Israël, car c’est l’argent des citoyens d’Israël.

« Il faut comprendre que ces personnes normatives s’attendent à ce que nous permettions le retour des fonds à tous ceux qui les ont demandés non conformément à la loi, et nous paierons bien sûr ceux qui reçoivent les subventions. »

Le directeur des impôts a ajouté que « notre priorité aujourd’hui est telle que nous traiterons et continuerons de traiter avec ceux qui ne paient pas d’impôts légalement ou qui s’occupe des monnaies virtuelles et qui cachent les comptes en Suisse et qui pensent que nous ne savons pas parce qu’ils ont fermé les comptes – Je sais qui ils sont et combien d’argent ils avaient et où il est allé. Nous les atteindrons. »

Yaakov a ajouté que « nous atteindrons également ceux qui reçoivent les informations que nous recevons sur les changements, par la loi, sur plusieurs milliards qui ne sont pas payés et non déclarés à l’administration fiscale. C’est un domaine que nous traitons en priorité maintenant ».

Dans le contexte direct de cela, le député Keren Barak (Likoud) devrait soulever aujourd’hui une motion de censure contre le gouvernement concernant les dommages causés aux petites et moyennes entreprises. « L’intérêt national est de garder les entreprises ouvertes, vivantes et respirantes, tout en préservant la santé publique. Dans l’ombre des restrictions imposées aux petites et moyennes entreprises, il est de notre devoir de leur fournir une enveloppe globale d’aide », a-t-elle déclaré.

Barak a continué d’attaquer le gouvernement actuel : « Bien que les travailleurs indépendants soient le cœur battant de l’économie israélienne, les principaux contribuables et qu’ils ont confiance dans la prospérité de l’État d’Israël, le gouvernement continue de leur faire payer un lourd tribut, laissant des milliers de propriétaires d’entreprise sans défense face à de graves dommages à leur entreprise et donc à leur famille. « 

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦