Des milliers de chiites et de gardiens de la révolution infiltrent la Syrie et forment les forces militaires au sein des militaires d’Assad dans un front contre Israël. L’Iran envoie également ses bras longs au Liban, qui n’est autre que le Hezbollah : le dernier chapitre de la série « Le plus proche de l’Iran » est à voir dans cette documentation spéciale du district de Bejah à Beyrouth :

Qu’est-ce qui fait qu’un jeune iranien décide de quitter sa famille, ses enfants et de se battre sur le champ de bataille, loin de sa patrie ?

Apparemment, tout est au nom de la Révolution islamique : il part en guerre en Syrie, dit au revoir aux mollahs, aux religieux, à ceux qui lui paient 600 $ par mois pour le service à la nation. C’est ainsi que le régime iranien travaille pour nourrir son pouvoir à l’extérieur du pays.

Les recrutements de jeunes pour les combats en Syrie sont essentiellement l’essence de la doctrine révolutionnaire iranienne, et la République islamique, occupée depuis des années. Objectif : semer la révolution chiite dans diverses parties du Moyen-Orient, saper la stabilité du monde sunnite, accroître l’influence militaire, économique et démographique au Moyen-Orient, et menacer l’Arabie saoudite, et en particulier Israël.

Le chef de la base iranienne était le père du projet d’exportation révolutionnaire, Qassam Suleimani, un ancien commandant de la force al-Quds. « La victoire viendra d’Allah. Cette victoire nous a assuré que nous sommes le peuple d’Allah », a-t-il déclaré à Alep, photographié parlant en arabe et en persan avec des combattants chiites, libanais, iraniens, irakiens et afghans et les encourageant à combattre au nom de l’Iran.

De toutes les forces et soutiens d’inspiration iranienne, le Hezbollah est de loin le bras le plus important. L’organisation chiite du Liban qui a aidé l’Iran à combattre la Syrie était et reste la première ligne contre Israël. Des photos et des voix exclusives du cœur du quartier du Hezbollah à Beyrouth, le Dahiya, reflètent le soutien iranien à environ 700 millions de dollars par an. Sur les murs de leur maison se trouvent d’immenses images de Kassem Suleimani, parfois seul, et parfois avec toutes les têtes de l’axe de résistance.

« L’Iran et le Hezbollah ont déjà déclaré que la réponse à l’assassinat de Qassem Suleimani sera le retrait des États-Unis de la région », a déclaré le terroriste du Hezbollah Sadek. « Le retrait des États-Unis de la région se fera par le lancement de missiles, par la politique, par un vote au Parlement irakien pour que les États-Unis quittent la région. »

Après l’assassinat de Suleimani, beaucoup sont venus au cimetière des « martyrs » de Dahiya. Une brève visite du site révèle les tombes du chef d’état-major du Hezbollah, Imad Mourniyeh et de son fils Jihad Mourniyeh. Tous deux ont été éliminés par Israël.

« Prêt à me faire exploser pour la victoire »
« Dans longtemps, Israël cessera d’exister dans la région », déclare Saddak. « La façon d’arriver à la victoire n’est pas vraiment importante. Cela peut être par le biais du paiement par le sang. Cette question n’est pas importante. Je vais être tué, me faire exploser. Nous sommes prêts à faire toutes ces choses. En fin de compte, nous voulons arriver à la victoire. »

Saddak al-Nubulsi, un clerc typique du Hezbollah de Sidon, exprime ce que beaucoup de l’axe chiite demandent aujourd’hui : « Le conflit a augmenté et est combattu contre le véritable ennemi qui soutient la persistance de l’entité israélienne. Comme nous avons éliminé l’occupation israélienne de notre pays par des opérations militaires directes, nous commencerons des opérations militaires contre des bases américaines à l’aide de missiles, contre des véhicules transportés par des soldats et des officiers américains au moyen d’explosifs et d’enlèvements au Yémen, en Syrie et en Irak à tout le moins. « 

Malgré les menaces, cela ne se produit toujours pas, et malgré ces déclarations, l’Iran et ses alliés ne sont pas encore impatients d’affronter les États-Unis. Tout cela peut avoir avec les coups que le régime iranien a absorbés ces dernières années : des sanctions terribles qui ont gravement nui à l’économie locale, des protestations nationales par des manifestants obstinés secouant le pays, des agressions israéliennes répétées et l’élimination de Suleimani.

Dans quelle mesure tout cela contribue à saper la stabilité du régime – difficile à dire. Face à des voix montantes, même de l’intérieur de l’Iran, pour renverser le gouvernement, se dresse un mécanisme gouvernemental fort avec un système de sécurité intérieure composé de millions de personnes, principalement des lignes rouges, et déterminé à tout faire à l’intérieur ou à l’extérieur pour survivre.

Nous avons lancé une chaîne officielle Telegram avec les informations les plus importantes et les articles les plus intéressants. Rejoignez le lien:  https://t.me/infoisraelnews

🔯Visitez nos autres sites🔯

✔️RakBeIsrael.buzz :   Les bonnes nouvelles d’Israël et les meilleurs conseils

✔️Ougasheli.com : Les recettes faciles pour toute la famille et les gourmands ! ✔️CQVC.online : Ce qu'on vous cache sur les médias (contre la désinformation) ✔️Alyaexpress.News : Tous nos sites réunis ✔️SOS NETIVOT : Toutes nos opérations avec la Roulotte du Hayal (soutien à Tsahal) ✔️IsraelChrono.com : Vos achats pour booster les petites entreprises israéliennes
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr