France : Une mère juive veut recuperer son enfant chez un prince saoudien

Une mère juive française bataille pour retrouver la garde de son enfant qu’elle a eu avec un prince saoudien qui lui a enlevé. Le tribunal correctionnel de Paris a ordonné le prince Sattam al-Saoud du royaume de la famille royale  la garde de sa fille Haya à sa mère française, Candice Cohen-Ahnine, et de fournir une pension alimentaire de 10.000 € par mois.

🟦 ANNONCE 🟦

Pendant les 3 dernières années de l’enfant, le prince a gardé Haya dans un palais de Riyad, malgré les efforts déployés par le ministère français de l’étranger et le président Nicolas Sarkozy pour résoudre le problème.

Publicité 

Mais la décision du tribunal français semble ne pas avoir eu aucun effet sur le prince. Il est cité disant sur le Nouvel Observateur. « Si besoin , je vais aller comme [Oussama] Ben Laden me cacher dans les montagnes avec Haya. »

Mlle Cohen-Ahnin, 34 ans , et le prince se sont rencontré à Londres il ya 14 ans au club de Brown et leur fille est née en Novembre 2001.

Leur relation s’est poursuivie jusqu’en 2006 puis quand il lui a annoncé qu’il était obligé d’épouser une cousine, mais qu’elle pourrait être une seconde épouse. Elle a refusé et ils se séparèrent.

Mlle Cohen-Ahnine a affirmé que sa fille a été enlevée lors d’une visite en Arabie saoudite en 2008 et qu’elle a eu lieu dans le palais du prince, où elle n’avait eu que des réunions éphémères avec sa fille.

Elle a dit qu’elle a réussi à sortir quand une femme de ménage a laissé sa porte ouverte et elle a cherché refuge à l’ambassade française.

Mlle Cohen-Ahnin a finalement été trompé par le prince qui aurait produit un document prouvant qu’elle avait été musulmane, mais s’était converti au judaïsme – un crime punissable de mort.

Elle a dit qu’elle était préoccupée par l’éducation de sa fille quand elle a découvert les photos Facebook de son enfant avec un niqab et en jouant avec des armes à feu de son père.

Depuis la décision du tribunal, le prince est confronté à un mandat d’arrêt international pour ignorer les décisions de le France

Mme Cohen-Ahnine dit que la décision du tribunal était une « grande victoire pour moi et justifie tout ce que j’ai dit … mais je suis toujours très inquiet pour l’avenir de mon enfant. »

 

🟦 ANNONCE 🟦