Le scénario Alta présenté par Shaul Goldstein, PDG de la société Nega Electricity System Management Company, a agité le pays et provoqué une vague de dénégations et même une demande de le licencier de son poste. Cependant, dans la pratique, ce n’est que la pointe de l’iceberg. Les chefs des autorités israéliennes ont été informés du scénario extrême auquel s’attendent le commandement du front intérieur et l’autorité nationale d’urgence, et ils sont tenus de se préparer à des attaques inattendues. Il est important de souligner qu’il s’agit de scénarios extrêmes, donc avant de courir acheter des générateurs et des chargeurs pour téléphones portables, il est recommandé de lire la suite.

“Ils nous ont parlé directement. Dans un premier temps, ils nous ont dit que vous étiez seuls. N’espérez pas d’aide. Personne ne viendra vous aider”, raconte Yossi Nevea, maire de Tibériade.

שריפות בגולן אחרי הנפילות באזור ,  עובדי ויערני קק״ל
Incendies dans le Golan après les chutes dans la région, photo : KKL-Junkers et forestiers

“Il faut changer de phase. Si l’on parle de rester dans un refuge pendant 24 à 72 heures, je n’en ai pas entendu parler jusqu’à présent. On nous a dit qu’il n’y avait pas d’internet, pas d’électricité, pas d’alerte. Ils nous ont présenté tous les scénarios, mais nous espérons que nous n’y arriverons pas. Nous aurons également 7 000 évacués à prendre en charge. Nous ferons également des ajustements pour tous les scénarios qui nous seront présentés.

Eyal Shmueli, chef du conseil de Kfar Vradim, prépare également le scénario : “Nous sommes une île solitaire, nous nous préparons à passer une semaine seuls”. 

שאול גולדשטיין, מנכ"ל נגה ניהול מערכת החשמל, בכנס המכון למחקרי ביטחון לאומי בשדרות
 , רונן טופלברג
Shaul Goldstein, PDG de Nega Electricity System Management, à la conférence de l’Institut d’études sur la sécurité nationale à Sderot, photo : Ronan Topelberg

Rester dans les parkings et surcharger les hôpitaux 

Lors d’une conférence organisée cette semaine pour les chefs des autorités et du centre de gouvernement local, les scénarios et leur signification leur ont été présentés.

Le scénario extrême qui estime des pannes de courant généralisées et des perturbations de l’alimentation électrique pouvant aller jusqu’à 72 heures.

Perturbations de la fourniture d’Internet et des services téléphoniques pendant 24 heures à deux jours.

La signification : les habitants ne recevront pas d’alertes concernant les tirs de roquettes. Les systèmes d’annonce dans les localités ne fonctionneront pas. Les alarmes seront déclenchées au moyen de véhicules d’annonce – et de vieux klaxons actionnés manuellement.

Perturbation de l’approvisionnement en eau

Les autorités ont dû préparer l’approvisionnement en eau des résidents pendant une période pouvant aller jusqu’à une semaine. L’obligation pour les citoyens jusqu’à la région centrale du pays de séjourner dans les zones protégées jusqu’à 72 heures consécutives, y compris dans les parkings souterrains et les lieux de protection cartographiés dans le cadre du programme « Ville refuge » de la centre de gouvernement local. Perturbations dans l’approvisionnement alimentaire. Estimations de la charge pesant sur les hôpitaux. Mouvement des citoyens indépendants du nord vers la région sud et centre.

Au cours des derniers mois, une salle de médecine avancée a été créée dans le village de Vradim, composée de professionnels médicaux âgés vivant dans le village. Une unité de sauvetage spécialisée dans les sauvetages de bâtiments endommagés. Une unité locale de lutte contre les incendies équipée de VTT et des équipements de lutte contre les incendies les plus avancés. Le conseil local a également acheté des générateurs qui seront distribués aux résidents qui ont besoin d’aide pour fournir de l’oxygène et dont la tâche consiste à faire fonctionner les systèmes respiratoires.

יוסי נבעה, ראש עיריית טבריה  , ללא קרדיט
Yossi Nevea, maire de Tibériade, photo : pas de crédit

Shmueli déclare : « Nous sommes organisés pour fournir toute l’assistance afin que nous n’ayons pas à évacuer les gens vers l’hôpital de Nahariya, qui sera rempli de blessés et où les gens n’y recevront pas de soins. Nous disposons d’équipements avancés de lutte contre les incendies, de générateurs d’oxygène. avec des générateurs pour les climatiseurs de la localité.  Nos écoles sont connectées à de grands générateurs et deviendront des centres d’évacuation. Goldstein a été le premier et tout le monde s’y habitue. Nous ne voulons pas stresser les résidents mais nous sommes construits pour tenir pendant une semaine seulement “

Lors d’une conférence du Commandement du Front intérieur et de l’Autorité nationale d’urgence (NEMA) tenue au début de la semaine, les participants se sont vu présenter des scénarios représentant la situation extrême que pourrait endurer le front intérieur en Israël en cas de guerre sur le front nord. En cas de guerre sur le front nord – et éventuellement d’ouverture d’une guerre régionale, le Hezbollah attaquera avec des milliers de roquettes. Les installations stratégiques, énergétiques et de communication seront également touchées à l’arrière du pays. La zone de la ligne de conflit sera attaquée par des milliers de roquettes. 

L’attaque peut perturber l’approvisionnement en électricité pendant 72 heures maximum, les services Internet seront désactivés pendant deux jours et les services cellulaires seront désactivés pendant 24 heures. Dans un tel cas, outre la perturbation de la vie quotidienne des citoyens et des systèmes civils et domestiques normaux, ils cesseront de fonctionner. Les citoyens n’auront pas la possibilité de recevoir des alertes en cas de tirs de roquettes. Les systèmes d’alerte dans les localités seront désactivés au bout de quelques heures, les notifications transmises dans les applications seront désactivées. Et les habitants n’auront pas la possibilité d’informer les autorités d’urgence d’une frappe de missile et des dommages causés par la chute de missiles. Dans un tel cas, les citoyens auraient besoin de rester longtemps dans des espaces protégés et des abris.

Le chef adjoint du conseil de Hazor HaGalilit, le général de brigade Shaul Kamisa, a déclaré : « Aucun scénario ne doit être sous-estimé, même s’il s’agit de situations extrêmes. S’il n’y a pas d’électricité et pas d’internet, il n’y aura pas d’alarme. Nous nous y préparons avec des choses mécaniques. Nous avons également les alarmes manuelles manuelles. Il y aura des voitures qui passeront en annonçant aux habitants. Ce sont des alternatives dépassées, mais en l’absence d’alternative, cela informera les habitants. Pour un long séjour dans les refuges, nous avons amélioré le système et les conditions. Dans nos entrepôts d’urgence, nous disposons d’un kit que chaque refuge reçoit immédiatement au début de la guerre, comprenant des ventilateurs, des tables et des chaises, de l’eau et une connexion Internet améliorée. Nous avons besoin de plus de Miklat pour les populations des quartiers anciens. Nous avons aussi des abris qui sont encore inondés d’eau et nous travaillons à les préparer.”

Au sein du gouvernement local, en collaboration avec la population de Pekar, ils ont cartographié les parkings souterrains et les endroits qui pourraient être utilisés comme abris de masse si nécessaire dans le cadre d’un programme appelé “Shelter City”, pour les endroits où les résidents n’ont pas d’abri dans leur logement. Le président du centre du gouvernement local, Haim Bibas, a déclaré : « Je fais partie du Comité suprême Malach. Je connais la situation. Pour les nouveaux chefs de gouvernement, c’était un peu un marché. Certains ont été surpris. Nous préparons les résidents à toute situation. Il existe un programme d’évaluation complet pour que chaque ville sache combien elle absorbe du Nord, y compris tous les parkings construits et les grands abris prêts à absorber. Il y a un plan régulier. Nous avons acheté des appareils satellites pour permettre aux principaux responsables de se contacter en cas d’urgence et nous sommes prêts à faire face à toute situation de court-circuit. Il y a des autorités qui sont plus nombreuses et d’autres qui sont moindres. Et nous travaillons avec eux. »

השריפות ממשיכות להשתולל, כביש נחסם בגולן , אי.אף.פי
Les incendies continuent de faire rage, une route est bloquée dans le Golan, photo : AFP

“Nous sommes censés absorber des quantités importantes de tirs qui peuvent provoquer du stress”, explique le général de brigade en réponse à la masse, “nous nous préparons de manière indépendante. Nous avons 230 adultes qui ont besoin d’un apport d’oxygène. Pour ne pas avoir à les évacuer, nous nous sommes préparés à fournir des générateurs. Nous avons créé un refuge capable d’accueillir des patients et de les soigner sans les envoyer à l’hôpital. Nos évaluations de base concernent l’hébergement et la nourriture pour la semaine. Après une semaine, nous aurons besoin d’un soutien supplémentaire. Plus la guerre est courte et rapide, plus vite les problèmes seront résolus. Pendant un certain temps, nous ne serons pas en mesure de fournir des produits d’épicerie.” Kamisa estime également qu’il n’y aura plus d’évacuation ordonnée des habitants. “Je ne vois pas d’évacuation, ce serait aussi une erreur stratégique. Les gens partiront d’eux-mêmes s’ils n’obtiennent pas de réponse. »

Il est important de noter qu’il s’agit d’un scénario extrême. Et on estime qu’en l’absence de préparation, les autorités locales seront obligées de se débrouiller seules, principalement de petites autorités, auxquelles les services parviendront seulement quelques jours après le début de l’attaque. Si c’est le cas, nous ne verrons pas l’effondrement de nombreux bâtiments à la suite de tirs de roquettes sur des zones peuplées. “Il y aura des coups sur le front intérieur, le nombre de victimes dépendra de ceux qui écouteront les instructions du commandement du front intérieur. Mais nous ne verrons pas de bâtiments s’effondrer”, affirme une source sécuritaire.

Le scénario montre des perturbations dans l’approvisionnement en eau, et les autorités se préparent à fournir de l’eau aux habitants pendant une semaine. Il pourrait également y avoir des perturbations dans l’approvisionnement en carburant, en denrées alimentaires et de nombreux travailleurs qui n’arriveront pas sur les lieux de travail. L’un des scénarios que l’on peut déjà observer ces jours-ci et qui se déroulent déjà dans le nord du pays est l’incendie des espaces ouverts. Les multiples incendies ne permettent pas aux pompiers de venir soigner les zones, notamment celles qui seront la cible d’attaques de missiles. Chaque localité devra traiter les feux sur l’ensemble de la localité avec l’aide des bénévoles, des urgences et des moyens dont certains ont déjà été achetés et distribués aux localités. En revanche, les incendies dans les zones ouvertes ne seront pas traités et leur propagation peut menacer les implantations dans les campagnes.

Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/