Iranians walk past a missile during a rally marking the 40th anniversary of the 1979 Islamic Revolution, in Tehran, Iran, Monday, Feb. 11, 2019. Hundreds of thousands of Iranians poured out onto the streets of Tehran and other cities and towns across the country, marking the date 40 years ago that is considered victory day in the country's 1979 Islamic Revolution. (AP Photo/Ebrahim Noroozi)

Un officier supérieur des Gardiens de la révolution, lundi, a lancé une grave menace à Israël et aux Etats-Unis : “Si les Etats-Unis attaquent l’Iran, les villes israéliennes seront détruites comme Tel Aviv et Haifa”. Les remarques ont été faites lors d’un rassemblement marquant le 40e anniversaire de la révolution islamique dans le pays.

“Les États-Unis n’ont pas le courage de tirer une seule balle contre nous, malgré tous leurs moyens militaires”, a déclaré l’officier supérieur qui sert également de suppléant du chef des Gardiens de la révolution. “Mais s’ils nous attaquent, nous effacerons Tel Aviv et Haïfa.”

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Plus tôt dans la journée, lors du principal rassemblement à Téhéran, le Président Hassan Rowhani a déclaré que son pays était déterminé à continuer de développer sa puissance militaire et son programme de missiles balistiques malgré les pressions internationales de “pays hostiles” qui tentaient de limiter les pas de la république islamique.

“Nous n’avons demandé à personne de développer différents types de missiles et nous poursuivrons notre chemin vers notre puissance militaire”, a déclaré Rohani lors d’un discours devant les dizaines de milliers de personnes venues sur la place Azadi, dans la capitale. “Nous annulerons les sanctions américaines qui rendent la situation difficile pour notre peuple”.

Rohani a réagi avec dédain aux tentatives américaines d’isoler l’Iran et a déclaré que sa république ne violerait pas les sanctions                                                                                                                                                                                                                                            : “L’Amérique ne sera pas autorisée à gagner, nous aurons des difficultés financières, mais nous surmonterons les problèmes et nous nous entraiderons”.

Un porte-parole des Gardiens de la révolution a déclaré que Téhéran ne retirerait pas ses forces du Moyen-Orient et a appelé les États-Unis à quitter la région. “L’ennemi ne peut nous demander de quitter la région. Il doit partir de lui-même “, a déclaré le brigadier général Hussein Salami,” nous aiderons les musulmans du monde entier “.

Le porte-parole a déclaré que Téhéran réagirait résolument contre quiconque oserait l’attaquer. “L’Iran islamique a atteint un niveau qui est capable de protéger ses frontières par des moyens militaires et punira vigoureusement tous les agresseurs”, a déclaré le brigadier général Ramzan Sharif, cité par l’agence de presse nationale IRNA, lors d’un rassemblement.

“Mort à Israël, mort à l’Amérique”

Les médias proches du régime ont rapporté que des centaines de milliers de personnes étaient descendues dans les rues pour célébrer les célébrations qui se déroulaient dans toute la République. Dans la capitale, Téhéran, des dizaines de milliers de personnes ont marqué la chute du Shah en 1979 et la montée en puissance de l’ayatollah Khomeiny, chef de la religion chiite à la tête de la révolution.

La télévision locale a diffusé des images d’une foule nombreuse agitant des drapeaux iraniens et appelant “Mort à Israël, mort à l’Amérique”. Un panneau indiquait : “À la stupéfaction de l’Amérique, la révolution a atteint ses 40 ans.” Une foule nombreuse est venue assister à l’événement, qui s’est déroulé dans l’ombre de la crise économique dans le pays : fortes hausses des prix, pénuries alimentaires et forte inflation.

Soldats, étudiants et religieux ont afflué dans les rues des villes et des villages, beaucoup portant des pancartes à l’effigie de Khomeiny et de son successeur, le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei. La forte participation aux rassemblements organisés par le régime est assombrie par une crise économique croissante, telle que la hausse des prix, la pénurie de produits alimentaires et une inflation élevée.

Au cours des processions, les expositions du président américain Donald Trump ont été réalisées en prison aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du prince héritier Muhammad bin Salman, et des slogans comme  “Mort aux États-Unis et Mort à Israël” ont été entendues.

Le 11 février 1979, l’armée iranienne a ouvert la voie à la dissolution de la monarchie. Après plusieurs jours de combats dans les rues, les gardes de la révolution ont balayé le pays et prit le pouvoir.

❣️ SOUTENEZ INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️

✡️Découvrez le nouveau site de la société Alyaexpress-News: RakBeIsrael.Buzz ✡️

"J'adore votre nouveau site RakBeIsrael, des contenus positifs, loin de la guerre et la politique, que de bonnes nouvelles, merci pour ce rayon de soleil" 

Judith Cohen de Paris 18

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.