La société israélienne AnyVision a levé 28 millions de dollars auprès du PDG allemand de Bosch, Eilon Etstein: «Jusqu’à présent, nous avons refusé toutes les offres d’achat – nous construisons quelque chose de grand ici.» Il nous a fallu 15 ans pour développer la reconnaissance faciale. Nous avons la technologie pour faire le saut . »

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’annonce par AnyVision, qui vend des technologies de reconnaissance faciale , selon lesquelles il a complété un tour de financement de 28 millions de dollars de la société allemande Bosch, semblait être un rapport financier sans plus d’importance.

Mais elle cache en verité une valeur d’entreprise d’environ 250 000 dollars et ses technologies pourraient être mises à la disposition du grand public.

Les activités de l’entreprise ont des implications pour la vie de tous les jours, qui sont beaucoup plus larges que les progrès technologiques. Il est difficile de ne pas penser au sens d’un monde où les technologies d’AnyVision sont communes, où chaque coin de rue dispose d’une caméra sauvegardée par la technologie qui lui permet d’identifier et de surveiller les boutiques, bâtiments et rues où nous passons tous les jours.

Anyvision a été fondée en 2015 par le professeur Shlomo Ben Artzi, économiste comportemental, et par le PDG Eilon Etstein, qui détiennent  chacun environ 20% des actions de la société, et un autre fondateur, le professeur Neil Robertson, (19%), Ziv et Avi Sarfati (22%), la famille Kalish (3,5%), impliquée dans le Pitango Venture Capital Fund, et les fonds de capital-risque américains (10%).

En plus de l’habillement, AnyVision collabore avec le géant international des puces NVIDIA, qui promet de diffuser sa technologie dans le monde entier.

L’entreprise compte d’anciens hauts fonctionnaires de l’establishment de la défense qui y sont employés. Son président est Amir Kain, qui a servi dans le passé à la tête de l’establishment de la défense ou comme «la police du ministère de la Défense». L’un de ses conseillers est l’ancien chef du Mossad, Tamir Pardo, qui compte 135 employés. Ses bureaux à Belfast, New York et Holon, sont en train de recruter des employés et vendent des technologies à des dizaines de millions de dollars par an.

Le PDG de la société, Etstein, a souligné dans une interview hier que l’entreprise se tourne vers le marché civil, mais TheMarker a appris qu’AnyVision a reçu un certificat de reconnaissance de l’Etat d’Israël pour sa contribution à la sécurité.

Une remarque à faire sur cet article ? Notre site existe grâce à une équipe de bénévoles, voulez vous en faire partie ? ❣️

❣️ SOUTENEZ INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️

Laisser votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.