« Qui enverra son enfant à l’armée aujourd’hui? a demandé Tzila Babakov, la tante du sergent Eviatar Yosefi, tué lundi lors d’un entrainement dans le nord du pays. Elle comme les membres de la famille du soldat ont accusé le comportement de l’armée qui a provoqué le désastre selon elle. ‘Je me fous de l’état d’Israël ! « , a-t-elle déclaré à la radio militaire. ‘Qui enverra ses enfants à l’armée maintenant ?’

En attente d’une enquête sur cette unité de parachutistes, il faut savoir que les combattants ne sont pas qualifiés pour franchir une rivière. Les FDI enquêteront sur les officiers de la Brigade de Parachutistes afin de comprendre la cause de la mort du combattant Evyatar Yosefi, qui a été entraîné par la force du courant du Nahal Hilazon.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le site du Kiff : Tout ce que vous ne savez pas sur les avantages en Israel et ses découvertes, rendez vous sur Rak Be Israel !

À la suite de l’accident tragique qui a tué le jeune soldat de 20 ans, et où deux autres combattants ont subi des blessures mineures par rapport à l’ hypothermie, la police militaire a prévu de recueillir dans les prochains jours les différentes versions des officiers dans la brigade des parachutistes, le commandant de la compagnie, et le commandant de la reconnaissance et peut-être le commandant de la brigade, le colonel Vicki Dolf, qui a approuvé samedi cet entrainement au Nahal Hilazon, près de Carmiel.

Selon des combattants anciens qui se sont déjà entraînés dans la région, il semble que même en hiver, les exercices ne soient pas annulés, mais il semblerait que les FDI auraient pu modifier leurs procédures de sécurité au sein des forces terrestres face à une météo agitée.

La cascade de Banias ce matin, dans le nord du pays

Les Forces de défense israéliennes utilisent la basse Galilée depuis de nombreuses années, en particulier dans la région montagneuse située entre Karmiel et Sakhnine, où la région où Yosefi a été tué qui est aussi surnommée le « Givot Goral » du nord.

Selon les prévisions, il pleuvait et il faisait froid en Basse-Galilée, mais selon l’armée israélienne, la température était égale à zéro, c’est-à-dire que les combattants peuvent s’entraîner dans de telles conditions. À titre de comparaison, la semaine dernière également, la Brigade de Givati ​​a eu un entraînement épuisant dans le nord de la vallée du Jourdain, par temps de gel et de pluie, dans une zone boueuse et dans l’obscurité de la nuit, pendant des dizaines de kilomètres.

Un officier commandant de l’un des régiments de patrouille a dit : « Si un soldat au milieu du parcours doit se rendre au point de rassemblement comme ce cas qui s’est déroulé de nuit avec une durée limitée et dans le noir, épuisé et humide, il peut décider de traverser un passage d’eau pour gagner du temps. « 

L’officier a ajouté que « le combattant n’aura pas toujours la force nécessaire de parcourir 2 à 3 kilomètres supplémentaires et cherche à contourner en passant la rivière et dans un tel cas, il faut être expérimenté pour cela, surtout quand ils sont seul ou en duo. Ce sont des combattants qui ont à peine digéré plus d’une année d’entraînement, ont déjà subi des mois d’entraînement intensif, et proche de réaliser la majeure partie de la formation. Il fallait éviter les risques et rappelez-vous ce qui s’est passé lors d’une formation similaire au même endroit. »

Dans ses mots, l’officier faisait référence à un certain nombre d’incidents au cours des deux dernières décennies au cours desquels des combattants ont traversé le Nahal Hilazon, mais certains ont été emportés par le courant. Ces événements se sont soldés par des morts et des tentatives de sauvetage par les soldats de l’unité 669 en hélicoptère.

Il s’agit d’une région montagneuse relativement basse, et seulement lors du pic de l’hiver, l’eau coule abondamment dans le fleuve, mais en raison de ses nombreuses facettes et de ses étendues abruptes sur certaines parties de la région, une forte pluie peut remplir la rivière d’une vitesse fulgurante avec un débit énorme.

L’une des indications à examiner concerne le fait que les terres de la région sont saturées par les pluies depuis deux semaines. L’augmentation de la quantité d’eau sur les rives de la rivière n’est donc plus qu’une question de minutes, ce qui pourrait induire en erreur un soldat qui commence la traversée.

« À un moment donné, ce fleuve peut ressembler au Jourdain », a déclaré un habitant de la région décrit comme un soldat de combat dans une unité d’élite naviguant sur le fleuve. « Dans les unités d’élite, il existe une discipline et un strict respect des procédures de sécurité. Les soldats sont contrôlés toutes les demi-heures pour contrôler correctement les dispositifs de communication. « 

Ce matin, une autre mère s’est plaint du systeme de justice israélien, c’est la mère du sergent d’état-major Yuval Mor Yosef, qui a été tué lors de l’attaque de Givat Assaf, elle a déclaré à la suite de la capture du terroriste Assem Barghouti que « la nouvelle n’est pas rassurante car il sera capable de sortir de prison. »

❣️ SOUTENEZ L'EQUIPE D'INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.