Itzik Saidian, un soldat handicapé qui s’est auto-immolé sort du coma

De bonnes nouvelles sont venues de l’hôpital Sheba Tel Hashomer – Itzik Saidian, invalide de Tsahal, qui a commis un acte d’auto-immolation au département de réhabilitation du ministère de la Défense le 12 avril, ouvre les yeux et réagit à son entourage.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le frère d’Itsik, Avshalom, a déclaré à l’antenne de « Galei IDF » qu’Itzik le reconnaissait ainsi que d’autres proches, communiquait avec eux, mais ne se souvient pas encore comment il s’est retrouvé à l’hôpital et pourquoi il était en soins intensifs.

Après s’être immolé, Itzik a été transporté à l’hôpital dans un état critique avec de graves brûlures sur 100 % de la surface du corps. Les brûlures étaient si étendues que les médecins n’avaient nulle part où obtenir suffisamment de peau pour une greffe autologue, seul un petit morceau de peau a été retiré de son pied. Itsik a été traité avec une méthode innovante – ses cellules de peau ont été cultivées et propagées dans un tube à essai.

🟦 ANNONCE 🟦

En juillet, l’hôpital Sheba a signalé que le traitement avançait bien et que l’état de Saidian s’était stabilisé.

Récemment, les médecins ont découvert qu’il était possible de commencer à réduire le dosage des médicaments anesthésiques et de sortir progressivement le patient d’un coma médical.

Publicité 

Après l’auto-immolation et une manifestation de personnes handicapées de Tsahal sur l’autoroute Ayalon, l’ancien Premier ministre Netanyahu a promis aux personnes handicapées de Tsahal « une réforme globale d’ici deux semaines ». Ce délai a expiré, le projet de réforme élaboré par le ministère de la Défense n’a pas été approuvé, les handicapés ont repris les manifestations – ils ont tenté de prendre d’assaut la Knesset et ont bloqué l’autoroute 1 – seulement après cela, le 6 mai, Netanyahu a annoncé que la réforme avait été acceptée.

Le 31 mai, le tribunal d’instance de Tel Aviv, à la demande du bureau du procureur, a annulé la condamnation et annulé l’accusation de possession de drogue contre Saidian en janvier.

Itzik Saidian souffrait de troubles de stress post-traumatique, était accro au jeu et s’enlisait dans les dettes. Contrairement à beaucoup d’autres, il a été reconnu comme une personne handicapée par les FDI, mais avec seulement 25 % d’invalidité, et n’a pas pu convaincre les médecins militaires qu’il était une personne plus gravement handicapée. Son auto-immolation a été le signal d’une vague de protestations, et le système d’aide aux anciens soldats atteints de troubles mentaux a finalement été décidé de devenir plus professionnel et plus humain.

 

🟦 ANNONCE 🟦