Mon mari, Moti Shamir, était major . Après avoir terminé son poste d’officier militaire dans la patrouille Golani, il est allé étudier à l’Université d’Ariel, où il a étudié l’économie et la gestion des affaires, et devait, après avoir obtenu son diplôme, retourner dans l’armée en tant que commandant de brigade.
Le soir de Sim’hat Torah, nous avons organisé un grand dîner pour dix familles de nos amis. Nous nous sommes couchés à deux heures et demie du matin. Lavi , notre fils de quatre ans, nous a réveillés à huit heures du matin, nous étions épuisés, puis nous avons entendu beaucoup de messages WhatsApp arriver sur le téléphone portable de Moti. Il n’a pas eu le temps de regarder et un voisin nous a appelé et lui a dit : « Tu sais qu’il y a la guerre ?
Au début, il s’est rendu au briefing du service d’urgence de la localité, mais lorsqu’il a réalisé l’ampleur de l’incident, il est rentré chez lui, a enfilé son uniforme, a pris l’arme et m’a informé qu’il partait. J’ai couru jusqu’à l’entrepôt et lui ai préparé un sac contenant des uniformes, des articles de toilette et des téfilines. Il était clair pour nous deux qu’il devait s’en aller. Lavi sortit puis serra Lavit dans ses bras et lui demanda s’il reviendrait aujourd’hui. Je n’ai réussi qu’à lui donner un rapide baiser. Puis j’ai entendu dire qu’il avait demandé à notre voisin de sortir l’arme du coffre-fort et de veiller sur moi.

“Moti s’est rendu chez ses parents à Elkana pour récupérer son gilet en céramique. Sa mère lui a dit : ‘Tu as une femme enceinte et un enfant, ils ne t’ont pas appelé.’ Il lui a répondu : ‘Maman, tu ne comprends rien”, a pris le gilet et a couru vers la voiture.

Tous les officiers d’apprentissage qui ne sont pas actuellement affectés à l’unité se sont entretenus et ont décidé de se réunir au carrefour de Gilat. Moti a laissé le véhicule là-bas et est monté dans un autre véhicule. Ils ont avancé vers les kibboutzim en bordure de Gaza et au carrefour de Mo’an, une voiture devant eux a été heurtée par un RPG. Ils ont pris des armes qui se trouvaient à côté des corps de soldats ou de terroristes, ont mené des batailles et ont tué de nombreux terroristes. Ils y ont établi une petite force improvisée composée de soldats et d’officiers Golani et de membres de l’Unité multidimensionnelle et se sont rendus au kibboutz Re’im. A l’entrée du kibboutz, on leur a tiré dessus, ils sont sortis de la voiture et sont entrés à pied. Le cef de la sécurité les envoya dans le quartier des jeunes, où se trouvaient de nombreux terroristes.
“A 11 heures, alors que les combats se déroulaient, il m’a appelé. C’est après avoir compris sur le WhatsApp de la brigade d’alerte qu’ils parlaient de la peur de l’infiltration de terroristes chez nous. Il avait l’air stressé et je lui ai assuré que j’emmenait Lavit du parc d’attractions. J’ai entendu des coups de feu en arrière-plan et je lui ai dit : ” Prends soin de toi. ” Je ne savais pas que ce serait notre dernière conversation. On m’a dit plus tard que lui et un autre officier de Golani, un de nos voisins, se sont disputés entre eux pour savoir qui serait le commandant de la force. Ils etaient neuf. Quand l’un d’eux a été abattu, il a dit : « Il m’en reste huit. » Ils se sont battus de manière incroyable, ont sauvé des familles dans les abris.
Moti a été blessé par un éclat d’obus à l’œil, mais ce n’est que lorsqu’il a été blessé à l’épaule qu’il a annoncé qu’il se retirait et commençait à évacuer les blessés. Il ôta le gilet et appuya sur le point d’entrée de la balle. Lorsqu’ils ont commencé à se retirer, le groupe a été abattu par des terroristes depuis l’une des maisons et Moti a reçu une balle dans le dos et est mort sur le coup. Il a été impossible d’évacuer son corps pendant de nombreuses heures. Mardi seulement, on a frappé à la porte et on m’a informé qu’il avait été tué. J’ai reconnu le coup. C’était mon travail pendant longtemps : dans l’armée, j’étais officier des secours. J’avais terriblement mal au ventre et j’avait peur que quelque chose n’arrive à la grossesse. Un médecin du camp est venu et m’a dit : « c’est la plus grande douleur que vous puissiez ressentir dans votre vie, mais cela ne nuira pas au fœtus ». Depuis, je me promène avec le sentiment qu’il y a la vie et la mort en moi.
J’ai grandi dans la ville de Carmel, au sud du mont Hébron. Après l’armée, j’ai étudié le droit et aujourd’hui je travaille au Conseil régional de Samarie. J’ai épousé Moti quand j’avais 21 ans et il en avait 23, un ami commun nous a présenté. Notre fils aîné, Lavi, est arrivé après des soins qui heureusement se sont déroulés assez rapidement.
“Nous avons repris les traitements quand Lavi avait un an et demi. Nous pensions que cette fois aussi, cela irait vite, il me restait des embryons congelés, nous les avons rendus et je n’ai pas été accepté. Nous avons commencé des séries de récupération d’ovules et la récupération d’embryons. Ce sont trois années de traitements au cours desquelles il n’y a pas eu un mois sans de répit et il y a eu également une fausse couche en cours de route.
“Ce n’est pas facile de suivre des traitements de fertilité, j’étais très hormonale et Moti m’a accommodé. Pendant les traitements et la grossesse avec Lavi, il était dans l’armée, donc cette fois c’était une correction pour lui. Il m’accompagnait pour prendre du sang, faire des tests, il restait assis avec moi pendant des heures dans la file d’attente du médecin. Il était déçu de moi à tout résultat négatif, mais venait toujours me chercher.
Le jour de notre mariage, en juin dernier, nous avons reçu une réponse positive : il y a une grossesse et la date de naissance estimée est en février. Nous étions euphoriques.

Revitaliser Shamir avec feu Moti Shamir

“Bien qu’il ait été tué, j’ai publié le miracle”
Photo : album privé )
Moti a été tué alors que j’étais enceinte de 22 semaines de notre fœtus. Lors des shiva, j’ai découvert qu’il parlait avec tant de joie à tout le monde de ma grossesse, ce qui n’est pas typique de lui. Il était tellement excité et inquiet et attendait la naissance. Quand je jeûnais à Tisha BeAv, il s’est mis en colère contre moi. Quand Lavi m’a donné des coups de pied pendant mon sommeil, il m’a fait pression pour que je me fasse tester. C’est triste de penser que j’arriverai à l’accouchement avec ma mère et mes deux sœurs au lieu de Moti.
Au cours des deux dernières années, nous avons fait l’allumage de Hanoukka : nous avons écrit sur une note, le dernier jour de la fête : « ‘מן המיצר קראתי יה, ענני במרחב יה’», puis une demande pour la grossesse. Nous avons enterré les notes que nous avions écrites dans la menorah. Avant qu’il ne soit tué, je lui ai dit : « Mami, cette année nous publierons le miracle. ” Dans notre communauté, nous ne parlons pas toujours ouvertement de tels sujets, mais pour Moti , cela ne le dérangeait pas que je partage. Lors de la dernière Hanoukka, lorsque j’ai ouvert les billets, j’ai eu mal au ventre. C’était fou de voir que je lui demandais aussi de s’occuper de Moti. Même s’il a été tué, j’ai publié le miracle.”
En résumé : “Notre fille saura que son père a été un héros toute sa vie, pas seulement dans la mort. Il a choisi de vivre une vie de mission et j’ai toujours été derrière lui. Je ne lui ai jamais dit ‘ne pars pas’.”


La Roulotte du Hayal organise et cuisine et nourrit les soldats à la frontière de Gaza. Il y a beaucoup de réservistes et ils n’ont aucun organisme de financement et tous les bénévoles de la Roulotte du Hayal ne reçoit pas de salaire. Tous sont bénévoles et le font pour les soldats uniquement !! Ils nous faut des dons et le nombre de soldats qui ont besoin de nourriture chaude et cuite à la maison ne fait qu'augmenter , et avec cela les dépenses. Frères, remplissons leurs réfrigérateurs, aidons-les à continuer à nourrir les guerriers du front sud avec de la nourriture faite maison.👏 Chaque shekel donné va à 100 % aux soldats Cliquez ici et devenez partenaire : 👇👇👇

Pour faire un don par Paypal ou CB , cliquez sur le bouton "Faire un don" par PAYPAL OU CARTE BANCAIRE :

 

REJOIGNEZ NOUS

Vous pouvez nous joindre sur notre canal Telegram afin de mettre fin à la censure sur Facebook qui vous empêche de voir notre fil d'actualités depuis plus de deux années ! : https://t.me/infoisraelnews

De vous réabonner à ma timeline sur Facebook : https://www.facebook.com/alyaexpress/
De vous réabonner sur notre page Facebook :
De vous joindre sur notre Twitter : https://twitter.com/InfosIsraelNews
Ce sont les liens de tous nos sites d'informations :
Alyaexpress-News : https://alyaexpress-news.com/
Infos Israel.News : https://infos-israel.news/
Rak Bé Israel : https://rakbeisrael.buzz/
CQVC.online : https://cqvc.online/
La Roulotte du Hayal : https://sosnetivot.com/
 
Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/