La conseillère juridique du gouvernement : la police peut enlever les drapeaux palestiniens mais dans certains cas

Première publication : Le conseiller juridique du gouvernement et la police israélienne ont remis à la Haute Cour leur réponse à la requête de l’Association des droits civils qui exigeait que les policiers israéliens cessent d’enlever les drapeaux palestiniens hissés dans les espaces publics en raison d’une atteinte à la liberté d’expression. La réponse indique que la police a le pouvoir de retirer et de confisquer les drapeaux palestiniens et même de poursuivre l’agitant parce que le drapeau « intensifie les événements ». En outre, « la déclaration de l’OLP en tant qu’organisation terroriste n’a jamais été révoquée ».

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

La réponse du médiateur et de la police a déclaré que << les responsables de l’application des lois ont reçu pour instruction de retirer les drapeaux de l’OLP uniquement dans les cas où il existe un soupçon réel que l’agitation du drapeau constitue une infraction d’identification à une organisation terroriste ou de manifestation de sympathie pour elle, ou dans les cas où il y a une forte probabilité que le fait d’agiter le drapeau conduira à une violation grave de la paix publique. »

Conseillere juridique du gouvernement Gali Beharev Miara, Photo : Gideon Markovich

Ainsi, selon l’article 82 de l’ordonnance sur la police, qui énonce le pouvoir du commissaire de police d’« interdire l’agitation d’un drapeau ou d’un symbole susceptible d’inciter à troubler l’ordre public » lorsque, selon le porte-parole, le commandant des forces de police sur le terrain a le pouvoir d’ordonner la confiscation et le retrait des drapeaux palestiniens.

Il est également écrit que la police retirera les drapeaux palestiniens, non pas comme une politique générale mais selon chaque cas qui sera examiné. L’enlèvement sera effectué conformément aux circonstances qui indiquent le risque pour le public, telles que l’emplacement, le moment, etc. et que « l’expérience opérationnelle accumulée est également prise en compte, ce qui enseigne que le levage du drapeau de l’OLP conduit, plus d’une fois, à la prolifération et à l’escalade des incidents. » « Il a une forte probabilité d’augmenter les esprits et d’aggraver les événements jusqu’à une grave atteinte à la paix publique. »

En réponse, il a été expliqué que la police enlevait les drapeaux palestiniens du quartier de Sheikh Jarrah parce que « c’est une zone sensible où des troubles et des incidents violents se produisent avec une fréquence et une violence élevées. L’expérience passée montre que les troubles et les incidents violents localisés qui se sont produits dans le quartier a agité la zone, et plus d’une fois a conduit à une escalade généralisée, qui s’est également propagée à d’autres secteurs. Ce caractère du quartier en fait un centre d’attention locale et internationale.

Le médiateur a précisé en réponse que dans certains cas, non seulement le drapeau sera retiré ou confisqué, mais la personne qui l’agite peut également être poursuivie pour s’être identifiée à une organisation terroriste. Le médiateur a mentionné en réponse que l’OLP avait été déclarée organisation terroriste en 1986. et que « la déclaration de l’organisation OLP en tant qu’organisation terroriste n’a jamais été éliminée, et donc agiter son drapeau en public peut devenir une infraction pénale ». Elle a également ajouté qu' »à la suite d’accords politiques conclus au fil des ans entre l’État d’Israël, l’OLP et l’Autorité palestinienne, le procureur général a ordonné que, dans ces circonstances, des poursuites pénales ne soient pas engagées pour avoir arboré le drapeau de l’OLP » et que l’accusation se ferait selon les circonstances du hissage dans « les cas où il surgit un soupçon réel que l’agitation du drapeau a été faite en public dans le but de s’identifier à une organisation terroriste ». En 1993, la Haute Cour de justice a approuvé la politique d’application lorsqu’elle a rejeté la requête de l’ancien député Shaul Yahlom du parti Hampdal.

Le pétitionnaire, l’avocat Tal Hasin de l’Association des droits civils, a déclaré à Israel Hayom que « la réponse de l’État est entièrement basée sur des considérations de sécurité apparentes, un modèle d’argumentation conçu pour détourner l’attention du point principal et aveugler les yeux du tribunal. La police s’intéresse au drapeau palestinien en tant que symbole de l’identité palestinienne, et son harcèlement est généralisé. Les nombreux témoignages qui accompagnent la pétition montrent qu’il s’agit d’un instinct pavlovien.

« Le drapeau palestinien est un chiffon rouge pour la police lorsqu’il est hissé lors de manifestations, dont la grande majorité sont calmes et pacifiques, lorsqu’il est arboré lors d’une cérémonie de remise des diplômes d’un lycée, et nous avons déjà vu un groupe de policiers avec un cheval et une échelle aux prises avec un paquet de ballons flétris qui ont atterri sur des fils électriques dans une rue déserte. Il y a tout juste deux semaines, des policiers ont déchiré des pancartes indiquant que le drapeau palestinien était hissé sur eux lors d’une petite manifestation de soutien aux objecteurs de conscience qui a pris lieu en dehors du Conseil de sécurité de l’ONU. L’approche de l’Etat Kiryat Ono, comme nous le savons, est aussi une zone pleine de tension et de danger qui justifie de prendre d’assaut le drapeau. »

Informez vous en temps réel !

Rejoignez nous sur Telegram en cliquant sur ce lien :

https://t.me/infoisraelnews

Telegram  

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !