A la veille de l’entrée en vigueur des «passeports verts», le site internet du ministère de la Santé, où l’on peut obtenir un certificat de vaccination, n’a pas pu faire face au flux de visiteurs et s’est effondré. Le site fonctionnait initialement de manière intermittente, «raccroché» à différentes étapes de l’application et n’était manifestement pas conçu pour une demande de masse.

Le ministère de la Santé propose de délivrer des passeports à l’aide de la nouvelle application Ramzor, mais elle n’est pas non plus conçue pour l’afflux d’utilisateurs. De plus, l’application vise plutôt à collecter des informations statistiques sur les vaccinés qu’à faciliter la vie des citoyens. Il s’agit d’une nouvelle version d’une application infructueuse portant le même nom, et le ministère de la Santé recommande de supprimer l’ancienne avant de télécharger la nouvelle.

Après avoir téléchargé « Ramzor », vous devrez remplir un questionnaire et prendre beaucoup de temps pour répondre aux questions des développeurs d’applications sur votre santé, votre style de vie et vos habitudes. Ce n’est qu’à la fin du voyage que vous recevrez le très convoité «passeport vert» avec une image animée au lieu d’un code QR avec une date d’expiration d’un mois seulement. Si vous voulez tenter votre chance de cette façon, vous pouvez télécharger l’application directement à partir des liens – pour iPhone et Android.

Selon la décision du gouvernement, à partir de dimanche, les piscines, les gymnases, les synagogues, les hôtels et certains événements culturels s’ouvriront aux détenteurs de « passeports verts » (jusqu’à 300 personnes dans la salle, en masques, sur des billets précommandés, sans buffets et danses).

Publicité 

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE