Lundi, les bourses mondiales ont entamé une nouvelle semaine «du pied gauche» : la chute des bourses d’Asie, d’Europe et des États-Unis se poursuit dans la nouvelle aggravation de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

Vendredi, les négociations en vue de la conclusion d’un nouvel accord commercial entre les deux géants économiques, qui réduiraient l’énorme déficit commercial des États-Unis avec la Chine, ont abouti à une impasse.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La Maison Blanche a annoncé une augmentation des droits de douane sur les produits chinois de 200 milliards de dollars (40% des exportations chinoises vers les États-Unis), de 10% à 25%. Le président Trump a assuré que ces obligations iraient du budget chinois au budget américain, de sorte que les consommateurs américains en bénéficieraient.

Les indices de Wall Street ont chuté lundi de 1% – autant que les taux de la devise chinoise. Dimanche, le conseiller à la politique économique présiden-tielle, Larry Cadlow, a reconnu que les nouveaux tarifs seraient payés par les consommateurs américains plutôt que chinois, et que l’économie chinoise subirait un « autre » préjudice.

Lundi, Trump a commencé sa journée avec la Chine. Il a tweeté que les tarifs douaniers causeraient « d’énormes dégâts » à l’économie chinoise : des entreprises étrangères quitteraient ce pays, car « acheter des produits chinois deviendrait trop cher ». Les commenta-teurs américains nous rappellent que les entreprises américaines qui utilisent des composants chinois dans la production ne souffriront pas moins dans un avenir proche.

Selon l’évaluation de la société de conseil Trade Partnership, pour les consommateurs américains, une augmentation des droits de douane sur les produits chinois entraînerait une augmentation du coût de la vie de 800 dollars par an en moyenne, rapporte Business Insider.

Beijing a annoncé lundi qu’il ne « capitulerait jamais » devant la pression extérieure « et ne céderait pas aux demandes des États-Unis, au détriment de l’économie chinoise. Le ministère chinois des Finances a réagi aux tarifs douaniers américains en augmentant de manière «symétrique» les droits de douane de 40% des importations américaines (60 milliards de dollars). Cette nouvelle a influencé Wall Street et les actions de nombreux géants technologiques et industriels ont chuté de 4% de plus.

L’été dernier, la Chine a réagi aux droits de douane imposés par les États-Unis en mettant un terme à l’importation de produits de producteurs américains, principalement de soja. En essayant de compenser les dommages subis par les agriculteurs, l’administration Trump cherche de nouveaux marchés pour les produits agricoles – et demande à ses alliés, y compris Israël, d’autoriser les importations de produits américains en franchise de droits.

En mars de cette année, le département américain de l’Agriculture a mis en doute l’équité de l’accord commercial de 1985 avec Israël. Le rapport du ministère indique que l’accord ouvre le marché américain à tous les produits israéliens «légèrement compétitifs», tandis que «les produits américains continuent d’être soumis à des droits de douane élevés dans de nombreux secteurs, ce qui limite leur accès au marché israélien».

Si le gouvernement israélien, allant à la rencontre de l’administration amicale de Trump, annule les droits d’importation sur les produits américains, les consommateurs en bénéficieront, même si les agriculteurs locaux habitués aux conditions de la serre auront des difficultés. Mais les «guerres commerciales» déclenchées par Trump pourraient avoir un effet très négatif sur le climat économique mondial, dont dépend fortement l’économie israélienne axée sur les exportations.

En outre, la politique du gouvernement Netanyahu consiste à développer rapidement un partenariat économique avec la Chine. L’administration Trump examine cette tendance avec une irritation croissante, et les dirigeants israéliens insinuent déjà directement que, sans révision de cette politique, la coopération entre les États-Unis et Israël en matière de sécurité pourrait être menacée.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !