La police fait pression sur le commissaire : « Démissionnez – et sauvez votre honneur »

Les officiers supérieurs actuels et anciens de la police demandent à l’ancien commissaire de police Kobi Shabtai de démissionner.

Dans ce contexte, le ministre désigné de la Sécurité intérieure Itamar Ben Gvir a déclaré à « Israel Today » qu’il ne souhaite pas que le commissaire démissionne : « Nous travaillerons en coopération et nous aurons une bonne relation de travail », a-t-il souligné.

Rejoignez moi sur la Newsletter, Telegram et Facebook 

Newsletter
Telegram
Facebook

 

Le commissaire Shabtai est arrivé à la Bat Mitzvah de sa fille le ministre désigné Ben Gvir // Photo d’archive : porte-parole de la police

Shabtai est confronté à un moment décisif concernant son avenir : s’il doit risquer une inculpation de la conférence sur la catastrophe de Miron qui le forcera à démissionner, ou s’il démissionne pour des raisons professionnelles lorsqu’il devient clair que son combat pour préserver l’indépendance de la police échouera. Shabtai s’oppose fermement au projet de loi modifiant l’ordonnance sur la police proposé par quiconque est censé être en charge de la police. Il a déjà précisé sa position vendredi dans une lettre qu’il a envoyée à la police. « Je suis attentif au discours public et je dis clairement à la première personne que les esprits politiques ne pénétreront pas la police israélienne », a-t-il écrit.

Cette semaine, Shabtai et Ben Gvir devraient tenir une première réunion de travail, au cours de laquelle Shabtai développera son opposition. Cependant, depuis qu’on a mis de l’avant la proposition qui devrait remodeler le rapport de force entre le commissaire et le ministre de tutelle, le vent souffle dans la police.

D’autre part, un associé de Ben Gvir, le surintendant à la retraite Shlomi Ketbi, ancien commandant du district de Shi, a écrit sur Facebook : « L’événement que vous vivez aujourd’hui nécessite une certaine réponse. Le même événement demain, lorsque les circonstances changeront, nécessitera une réponse complètement différente. Matière à réflexion dans l’ombre de ce qui se passe – et la justice est relative. » « Recette pour la destruction de la police »

Un officier supérieur de la police qui s’est entretenu avec « Israel Hayom » a averti que « personne parmi les cadres supérieurs de la police ne voudra être sergent de peloton, l’avenue des commandants ne sera que blessée ». Selon le responsable, « pendant 75 ans, les policiers ont été soumis à la loi. Que s’est-il passé qui les oblige désormais à être soumis à des politiciens qui les traiteront selon leur vision du monde ? ».

« Pas lié à la droite ou à la gauche »

Un autre haut responsable a souligné que « Cela n’a rien à voir avec la droite ou la gauche. Demain, chaque ministre de chaque parti aura le pouvoir d’approuver ou de désapprouver les manifestations des citoyens selon leur vision du monde politique. Dans quel monde voulons-nous vivre ?  »

Une forte opposition a été enregistrée concernant la clause du projet de loi qui donne au ministre la possibilité d’établir une politique en matière de poursuites. « Demain Ben Gvir pourra déclarer qu’il n’a pas l’intention de poursuivre la jeunesse des collines », prévient un haut gradé de la police, « c’est une recette pour la destruction du corps chargé des forces de l’ordre ».

Un ancien officier supérieur de la police a ajouté que bien que le projet de loi ne concerne pas le Premier ministre désigné Netanyahu, « si cela s’était produit il y a quelques années, alors le ministre de l’époque aurait pu déterminer qu’ils ne sont pas poursuivis pour le délit de manquement de confiance. » Le budget de la police a été bloqué par le procureur général. « Le budget est un pouvoir administratif qui permet au commissaire de préparer les policiers à leurs tâches conformément à la réalisation de leurs responsabilités », a expliqué un haut gradé de la police.

Le responsable a ajouté que « si le budget est avec le ministre – il pourra déterminer s’il prend des policiers pour sécuriser les avant-postes illégaux en Judée-Samarie, et cela s’étendra également aux maires qui exigeront des policiers. C’est un grand danger. Il est vrai que le commissaire a plus de pouvoirs qu’un ministre et il est vrai que des disputes surgissent ici et là et il y a une tension inhérente entre les parties, mais à la fin tout le monde s’est débrouillé sans lois inutiles. »

Un débat sur le projet de loi devrait avoir lieu à la Knesset cette semaine. « C’est ainsi que l’indépendance de la police est émasculée. Je me battrai au sein du comité contre cette force inutile », a précisé le député Merav Ben Ari du parti Yesh Atid, ancien président du Comité de la sécurité intérieure.

Ben Gvir est critiquable mais déterminé à prendre l’autorité pour lui-même. Ben Gvir a même répondu à l’opposition de l’ombudsman au projet de loi et a souligné qu’il « a du mal à comprendre comment l’ombudsman s’est empressé d’établir une position sur le projet de loi. C’est une déclaration décevante ». Ses associés ont souligné que « maintenant ils se sont habitués à ce que le ministre soit un pion du commissaire, il est temps pour le ministre de définir la politique ».

Notre canal Telegram en temps réel est devenu privé pour des raisons de sécurité, pour le rejoindre veuillez vous rendre avec ce lien : https://t.me/+SHjkfg13uJlbAcnk


Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/