La police nie avoir espionné des citoyens israéliens avec le logiciel Pegasus (NSO), le ministre promet d’enquêter.

Un scandale a éclaté en Israël à la suite d’une publication dans le Kalkalist mardi matin qui a révélé comment la police espionne les citoyens de son choix sans ordonnance du tribunal.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

L’auteur de l’enquête cite de nombreux cas où la police a utilisé des logiciels espions NSO pour enquêter sur des affaires criminelles, ainsi que pour espionner des militants politiques. En particulier, le mouvement Black Flags.

Le programme Pegasus a été introduit non seulement dans les téléphones des suspects de crimes, mais aussi dans les téléphones de leur entourage.

Quelques heures plus tard, le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Bar-Lev, a déclaré qu’il « n’aime pas écouter les téléphones portables des citoyens ». Au studio Ynet, il a déclaré que cela ne pouvait être fait que sur ordonnance du tribunal et qu’il allait examiner les accusations.

La police, quant à elle, a nié qu’elle ait été au téléphone : «Nous voudrions déclarer le manque de fiabilité de telles publications, il n’y a aucun fondement aux allégations contenues dans l’article. Toutes les activités de la police israélienne dans cette zone sont menées conformément à la loi.

L’indignation a été exprimée par les dirigeants de la manifestation Black Flag, ils ont appelé la Knesset à enquêter d’urgence, car la police dans cette affaire est engagée dans une enquête politique, à un moment où elle devrait protéger les intérêts des citoyens.

L’affaire a déjà « choqué » la commission de la législation de la Knesset. Bien que les écoutes (s’il y en avait) aient commencé sous le gouvernement précédent, l’opposition a profité du scandale pour accuser à nouveau la coalition et la police d’imperfection. Les députés Shlomo Karai, Itamar Ben-Gvir, Miki Zohar ont exigé que le commissaire de police Kobi Shabtai soit convoqué à l’audience.

 



Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.



SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)

   

🟦 ANNONCE 🟦