La police s’est tournée vers le porte-parole : « Nous serons heureux d’ouvrir une enquête pénale contre Tibi et Kasif »

À la suite d’incidents récents et sous la direction du commissaire général R ‘Kobi Shabtai, la Division des enquêtes et du renseignement de la police israélienne a recueilli des informations concernant des incidents récents au cours desquels les députés arabes Ahmad Tibi et Ofer Kasif ont été filmés attaquants des policiers dans les districts de Jérusalem et de Judée Samarie.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Les hauts responsables de la police ont une demande sans équivoque d’enquêter sur les deux et il est également soutenu par les familles des policiers et les organisations qui soutiennent les policiers et leurs familles qui ont fait appel au commandement de la police de ne pas prendre les actions des membres de la Knesset à la légère. Le policier prétendument attaqué par Kasif reçoit également du soutien sur les réseaux sociaux.

« Nous irons jusqu’au bout avec eux deux », ont déclaré des hauts responsables de la police à Israel Today.

Publicité 

Jeudi dernier, le député Ahmad Tibi a été documenté lorsqu’il a fait irruption au moment de l’arrestation d’un jeune homme lors d’une manifestation à Jérusalem. Tibi a tiré le jeune homme des mains du policier qui voulait l’arrêter et l’a laissé s’enfuir.

Un jour plus tard, vendredi dernier, juste avant le début du Shabbat, une vidéo a été publiée par le député Ofer Kasif dans laquelle il semblait s’avancer vers un policier et l’a même frappé et a foncé presque sur lui avec son véhicule, quand le policier lui a demandé d’arrêter le véhicule, Kasif est allé dehors et a frappé le même policier à la tête.

Les preuves contre des membres de la Knesset figurant sur la liste commune ont été collectés et envoyés au médiateur avec une lettre de la police. Il est possible d’ouvrir une enquête contre eux à la lumière des matériaux collectés.

Le chef du conseil régional du mont Hébron, Yochai Damari, a déclaré : « La police a bien fait lorsqu’elle s’est tournée vers le conseiller juridique du gouvernement et a exigé qu’une enquête soit ouverte contre le député Ofer Kasif. » « Ses autres camarades anarchistes ne recourent pas à des mesures tantôt c’est frapper un policier ou l’écraser, tantôt c’est bloquer des gonds et retarder l’évacuation des blessés, tantôt c’est jeter des pierres et forcer des habitations juives ou parfois c’est déshabiller une femme dans une synagogue pendant Chabbat. »

Il a ajouté que « tous ceux qui soutiennent la justice et qui parlent de la violence des colons, comme des sous-hommes, ou d’une occupation qui corrompt l’iniquité du pays, ont vu cette fois devant les caméras qui est la liste commune ? ! Et qui est le corrupteur ? ! Il est impératif de rétablir la gouvernance dans notre région, notamment contre les extrémistes radicaux, de gauche, avec leurs camarades anarchistes ».

Avons-nou

🟦 ANNONCE 🟦