La Russie et l’Ukraine restent les principales sources de l’aliyah israélienne

Selon le rapport de la Sokhnut, plus d’un quart de million de personnes ont été rapatriées en Israël au cours de la dernière décennie, dont plus de la moitié, 130 000, sont originaires des pays de l’ex-URSS – principalement la Russie et l’Ukraine. Ces deux États occupent toujours les première et deuxième places de la liste des plus grandes sources d’aliyah. La France, les États-Unis et l’Éthiopie viennent ensuite dans le top 5.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le «pic» de rapatriement de France est survenu en 2015, lorsque plus de 7 800 citoyens français ont reçu des passeports israéliens. Depuis lors, le débit a quelque peu diminué. En dix ans, environ 38 000 Juifs français ont déménagé en Israël, 36 000 sont venus des États-Unis. En dix ans, le rapatriement d’Ethiopiens a représenté plus de 10 000 personnes.

En 2019, 34 000 nouveaux citoyens sont arrivés en Israël – un record pour la dernière décennie. Par rapport à l’année dernière, l’ampleur de l’aliya a augmenté de 18%. Les nouveaux rapatriés au cours de l’année écoulée ont représenté environ 25% de la croissance démographique totale en Israël.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Publicité 

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   
🟦 ANNONCE 🟦