Dans le cimetière de Kiryat Gat, le jeune enfant de cinq ans Ido Avigal, tué par une roquette dans un immeuble de Sderot, a été inhumé à midi (vendredi). Une alarme a retenti lors des funérailles, certaines des personnes présentes se sont allongés par terre et d’autres cherchaient un abri. Shani, la mère d’Ido gravement blessée, est toujours hospitalisée et en réanimation à l’hôpital Barzilai d’Ashkelon.

Son père Assaf a rendu hommage à Ido : « Il y a un mois, j’ai dit à Shani que je ne peux plus attendre de te voir grandir. Tu était tellement intéressant et intrigant pour moi et je voulais savoir comment tu seras dans deux ans. Mais je ne le saurais jamais. Ido, je voulais m’excuser de ne pas t’avoir protégé assez. Désolé de vous avoir laissé gérer cette situation. Désolé de ne pas avoir eu cet éclat de missile à ta place. »

Le père a également dit en larmes : « Désolé, je suis arrivé quelques minutes trop tard pour arrêter ton saignement. Il y a quelques jours, tu m’as demandé ‘Papa que va-t-il se passer s’il y a une alerte et nous sommes dehors ?’. Je t’ai dit ‘ Ido, tant que tu es avec moi – tu es protégé. J’ai menti. Comment puis-je parler d’un enfant comme toi ? Tellement intelligent. Ido, tu m’as appris en cinq années ta perspicacité dans la vie que je n’avais pas apprise auparavant et que je ne pourrais apprendre après. Dommage que tu sois parti si tôt. Je te promets que tout ce que j’ai appris de toi, je vais l’appliquer. »

« Ta mère, ma femme bien-aimée Shani, t’a protégée comme une lionne. Elle était si sensible à toi qu’elle ne pouvait pas dormir la nuit si tu souffrais. Elle voulait que les médecins de tout le pays résolvent tout problème que tu avais… Tu es un enfant spécial. Tu as quelque chose dans l’âme et l’intelligence que l’on ne sait pas expliquer. Tu as 50 ans dans le corps d’un garçon d’un an. »

« Désolé Dodka, je n’étais pas avec toi Pour, je vais garder ce trou dans le cœur… J’espère que tu seras la dernière victime et que c’est la dernière fois que les parents enterreront leurs enfants. Je t’aime pour toujours mon cher fils, garde-nous d’en haut. « 

Publicité 

Adi, la tante d’Ido qui a été légèrement blessée par une roquette qui l’a touchée mercredi, a également rendu hommage à son neveu qui a été tué. Noam, le fils d’Adi, âgé de six ans, a été sévèrement hospitalisé à l’hôpital de Barzilai – mais aujourd’hui, il a été rapporté que son état s’était considérablement amélioré et qu’il était traité sous la supervision d’une unité de soins intensifs pédiatriques. « Quand Noam est sorti de la chirurgie, sa première phrase a été » Je veux voir Ido «  », a déclaré Adi.

Elle a ajouté : « Nous t’aimons, tu était comme mon fils, tu es avec moi depuis quelques jours maintenant, et désolée, désolée de ne pas pouvoir te protéger. Désolé Ido, je t’aime. J’ai un trou dans mon cœur, envoie-nous des forces d’en haut, garde-nous d’en haut. Tu es un petit homme juste, tu es avec le Saint, béni soit-Il. Tout est caché dans les voies de Dieu, il est impossible de dire que tout va pour le mieux, parce que ce n’est pas le cas. Mais Dodka nous serons forts pour ta mère, que D.ieu lui enverra bientôt une guérison complète. « 

Le coup direct sur le bâtiment de Sderot s’est produit mercredi après 19h00 du soir – puis de lourds barrages ont été tirés l’un après l’autre sur Gush Dan, et les villes du sud. Une équipe du Magen David Adom a évacué les blessés qui se trouvaient aux urgences de Sderot vers l’hôpital de Barzilai, et après un certain temps, les médecins ont été forcés de déterminer la mort d’Ido.

Aviv Shenor et Yossi Halabi, les ambulanciers du MDA qui sont arrivés sur les lieux à Sderot, ont déclaré : «Quand nous sommes arrivés sur les lieux, nous avons vu un coup au cinquième étage d’un immeuble de six étages. Aucun dégât n’a été constaté lors d’une perquisition de l’immeuble, mais dans un bâtiment à côté de l’inspection au quatrième étage, nous avons remarqué un fragment qui a pénétré par la fenêtre de la maison, et lorsque nous sommes montés à l’appartement, nous avons vu un enfant inconscient  blessé par des éclats d’obus. Nous lui avons fourni des soins médicaux vitaux et lui avons effectué des opérations de réanimation, et après un traitement urgent, nous l’avons rapidement évacué à l’hôpital pendant que les opérations de réanimation se poursuivaient.

«Ensuite, une femme et un enfant ont été emmenés dans notre voiture pour se déplacer. La femme qui a été blessée par des éclats d’obus dans le haut du corps était consciente. Nous lui avons donné un traitement médical qui lui a sauvé la vie et après le traitement initial, nous l’avons évacué lorsque son état était stable. « 

🔊 Abonnez vous à la nouvelle Newsletter !

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE



IMPORTANT 

Facebook nous censure depuis quelques semaines. La solution ? Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News Sans censure, rejoignez moi sur l'application Telegram : https://t.me/infoisraelnews