L’Allemagne et la Hongrie rejoignent les États qui s’opposent à l’enquête du Tribunal de la Haye contre Israël

L’Allemagne et la Hongrie ont exprimé leur opposition à la décision de la Cour pénale internationale (CPI) d’enquêter sur Israël pour des crimes de guerre présumés.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré : «Notre point de vue juridique sur la compétence de la CPI en relation avec les crimes présumés commis dans les territoires palestiniens reste le même. La cour n’a pas compétence, en raison de l’absence de l’élément d’État palestinien requis par le droit international.

Maas a ajouté que l’Allemagne soutenait la CPI en général, ainsi que la création d’un État palestinien.

Publicité 

La déclaration du ministre allemand des Affaires étrangères est intervenue un jour après son entretien avec le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi.

Vendredi, la Chambre préliminaire de la CPI a statué qu’elle était compétente pour enquêter sur les crimes de guerre à Gaza, en Judée Samarie et à Jérusalem-Est qui auraient été commis depuis le 13 juin 2014. Cela pourrait inclure d’éventuelles poursuites contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, les ministres de la Défense et d’autres des hauts fonctionnaires, ainsi que des soldats et des commandants. L’enquête comprend l’opération à Gaza et en Judée Samarie.

Le procureur général Avichai Mandelblit a réitéré la position d’Israël sur la décision lors d’une conférence mardi, déclarant : «Il n’y a pas d’État de Palestine en vertu du droit international. Huit grands pays ont rejoint notre position… Selon les Accords d’Oslo, il n’y a pas d’État de Palestine, il n’a pas de frontières… et il n’a pas compétence pour juger les Israéliens. C’est une décision malheureuse et erronée ».

Mandelblit a ajouté qu’il ne voyait aucun danger immédiat pour les Israéliens.

« Ce tribunal a été créé pour enquêter sur les atrocités « , a déclaré le procureur général lors d’un événement parrainé par le pamphlet de la droite religieuse B’Sheva. «Il y a des atrocités dans ce monde. Israël ne commet pas d’atrocités ; nous avons des lois de la guerre, nous avons un système judiciaire glorieux et de renommée mondiale ».

L’Australie, l’Allemagne, la République tchèque, la Hongrie, l’Autriche, le Brésil, l’Ouganda et le Canada ont exprimé leur opposition à une enquête de la CPI sur Israël avant la décision, et Jérusalem espère gagner leur soutien public par la suite.

Ashkenazi a continué à appeler les alliés d’Israël mardi à renforcer son argumentation contre une enquête de la CPI, s’entretenant avec ses homologues canadien, hongrois et chypriote.

Le ministre hongrois des Affaires étrangères Péter Szijjártó a écrit sur Facebook que «la Hongrie n’est pas d’accord avec cette décision. Au cours de la procédure judiciaire, nous avons déjà souligné que, selon notre position, la Palestine n’a pas de juridiction pénale sur les citoyens israéliens ».

« Nous avons toujours soutenu le droit d’Israël à se défendre et nous pensons que la paix dans la région ne peut être obtenue que par des négociations basées sur le respect mutuel », a ajouté Szijjártó. « La décision de la CPI ne nous rapproche pas de cela. »

Le ministre chypriote des Affaires étrangères, Nikos Christodoulides, a laissé la CPI en dehors de sa déclaration sur l’appel avec Ashkenazi, affirmant qu’ils avaient eu un «échange de vues opportun et utile» et «discuté de la coopération bilatérale, y compris COVID-19, et des derniers événements dans notre région».

Ashkenazi s’est entretenu avec le ministre canadien des Affaires étrangères, Marc Garneau, mardi après-midi, après la déclaration de Garneau en faveur de la position d’Israël.

Hier soir, Garneau a déclaré : «La création d’un État palestinien ne peut être réalisée que par des négociations directes entre les parties. Tant que ces négociations n’auront pas abouti, la position du Canada demeure qu’elle ne reconnaît pas un État palestinien et ne reconnaît donc pas son adhésion à la CPI. « 

Plus tôt cette semaine, Ashkenazi s’est entretenu une deuxième fois avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken, le remerciant pour son soutien public après que la Cour pénale internationale a décidé qu’elle pouvait enquêter sur Israël pour des crimes de guerre présumés, une décision que Ashkenazi a qualifiée de «scandaleuse».

« J’ai souligné au secrétaire d’État que la décision du tribunal est erronée dans son essence et met en péril la rare opportunité de promouvoir la paix dans notre région », a tweeté Ashkenazi après l’appel.

Samedi soir, le porte-parole du département d’Etat américain Ned Price a déclaré : « Nous ne pensons pas que les Palestiniens soient un Etat souverain… Nous sommes très préoccupés par les tentatives de la CPI d’exercer sa juridiction sur le personnel israélien ». Les États-Unis ont toujours soutenu que la compétence de la cour devrait être réservée aux pays qui donnent leur consentement ou qui sont renvoyés par le Conseil de sécurité des Nations Unies.

La ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne, a exprimé sa « profonde inquiétude » face à la décision de la CPI et a demandé que la Cour ne s’implique pas dans le conflit israélo-palestinien.

« L’Australie ne reconnaît pas un » État de Palestine « , soulignant que les problèmes liés au territoire et aux frontières ne peuvent être résolus que par des négociations directes entre Israël et les Palestiniens », a déclaré Payne samedi. «Nous avons clairement indiqué dans nos observations à la Chambre préliminaire que l’Australie ne reconnaît donc pas le droit de tout prétendu « État de Palestine » d’adhérer au Statut de Rome. La [CPI] ne devrait pas exercer sa compétence en la matière ».

Via: Le Jerusalem Post



Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !
 

🟦 ANNONCE 🟦